DOORS THE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Groupe américain de rock. Né à Melbourne, en Floride, le 8 décembre 1943, Jim Morrison, de son vrai nom James Douglas Morrison, est le fils d'un officier supérieur de l'U.S. Navy qui a fait la guerre au Japon et en Corée. Le futur chanteur des Doors se distingue par son goût pour les artistes et les écrivains en rupture : Faulkner et les poètes de la beat generation, Céline, Sade et les « maudits » du siècle précédent comme Whitman, Baudelaire, Nietzsche ou Rimbaud. Il est curieux de psychanalyse jungienne et de chamanisme, et se passionne pour ces « portes » qui ouvrent sur l'autre côté de la vie. Il emprunte leur symbolique à la tradition mystique liée à l'usage des drogues qu'avait illustrée en 1954 l'essai The Doors of Perception (Les Portes de la perception) d'Aldous Huxley, dont le titre était inspiré par des vers de William Blake dans son poème The Marriage of Heaven and Hell : « If the doors of perception were cleansed every thing would appear to man as it is, infinite. » L'alcool et le L.S.D. le happent très tôt, et c'est par le dessin, le cinéma et l'écriture qu'il exprime à la fois ses visions et sa haine pour toute autorité castratrice. En 1965, il rencontre Ray Manzarek (Raymond Daniel Manczarek,1935-2013), qui a déjà formé un groupe de rock. Les deux hommes communient dans le rêve d'une musique totale, où le jazz mêlé à la poésie, au rock et au blues ouvrirait sur la révélation transcendantale. Le groupe est formé à l'été de 1965.

Les débuts ne sont pas faciles, mais la chance sourit au duo en la personne de Jac Holzman, du label Elektra : l'interprétation sur scène de Light My Fire entraîne la signature d'un contrat et débouche sur l'album The Doors en janvier 1967. Les musiciens sont déjà célèbres, tout comme la beauté démoniaque du chanteur, amateur de femmes à la voix coléreuse et chamanique et que son producteur Paul A. Rothchild fournit libéralement en substances diverses. Si le batteur John Densmore (né le 1er décembre 1944 à Los Angeles) ne retient guère l'attention, on [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DOORS THE  » est également traité dans :

POP ET ROCK

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 258 mots

Dans le chapitre « Essor de la pop music »  : […] Le développement rapide des modes de diffusion que constituent la radio et le disque microsillon vont favoriser l'essor de la pop music. Avant cela, les musiques populaires ne circulaient que sous forme de partitions, par exemple dans la rue, par des musiciens ambulants (en France, on parlait de « petits formats »). Les barber shops du sud des États-Unis, chansons chantées a cappella à quatre voix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pop-et-rock/#i_25854

ROCK PSYCHÉDÉLIQUE ou ACID ROCK

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 653 mots

Ce rock qui « accroît le champ de la conscience » apparaît dans les années 1960 aux États-Unis, puis gagne la Grande-Bretagne. Lié au flower power et prônant la consommation de L.S.D., il connaît un regain d'intérêt à partir des années 1980 avec des groupes comme XTC. San Francisco est le berceau du rock psychédélique, synonyme d'acid rock. Le terme psychedelic , qui peut êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rock-psychedelique-acid-rock/#i_25854

Pour citer l’article

Michel P. SCHMITT, « DOORS THE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-doors/