TAPISSERIE DE BAYEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La broderie de la reine Mathilde, communément appelée la Tapisserie de Bayeux, a été commandée par le demi-frère de Guillaume le Conquérant, l'évêque Odon de Conteville, après la conquête de l'Angleterre par les Normands en 1066. Il est très probable que cette œuvre de grande dimension, d'environ 70 mètres de longueur pour 50 centimètres de hauteur, était destinée à la cathédrale de Bayeux qu'Odon avait fait reconstruire et qu'il consacre en 1077. La tapisserie narre, avec une foule de détails sur la vie au xie siècle, l'accession du duc de Normandie au trône d'Angleterre à travers 58 scènes légendées, depuis la désignation de Guillaume par le roi d'Angleterre, Edouard le confesseur, en 1064, jusqu'à son avènement en 1066 (la tapisserie est conservée à Bayeux au musée de la Tapisserie).

Tapisserie de Bayeux

Tapisserie de Bayeux

photographie

Détail de la broderie de Bayeux. On a longtemps pensé que la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant, était l'auteur de cette œuvre qui immortalise la conquête de l'Angleterre par ce dernier. La broderie est désormais attribuée à des artistes normands. XIe siècle. Broderie de... 

Crédits : Spencer Arnold/ Getty Images

Afficher

Véritable instrument de la propagande normande, cette broderie fut exécutée avec des fils de laine teints avec des pigments naturels dans différents coloris de jaune, de rouge, de vert, de bleu, et en noir, brodés, avec des aiguilles en bronze, sur huit segments de toile de lin de longueur différentes. Au xixe siècle le nom de la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant, fut associé à l'œuvre et la réalisation de la broderie lui fut attribuée à tort. On a longtemps pensé que les auteurs de cet ouvrage étaient des brodeurs anglo-saxons, mais des recherches récentes y voient désormais l'œuvre d'artistes normands travaillant dans les environs de Bayeux.

—  Christophe MOREAU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BAYEUX TAPISSERIE DE  » est également traité dans :

TAPISSERIE DE BAYEUX - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 607 mots

ixe siècle La réalisation de la tenture murale d'Oseberg, découverte dans un tombeau naval à Oseberg (Norvège), dont les fragments, restitués et conservés à l'Universitetets Oldsakamling d'Oslo, présentent une procession de personnages, à pied ou à cheval, enserrés entre deux bordures ornées de motifs géométriques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bayeux-reperes-chronologiques/

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 298 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les origines de la bande dessinée »  : […] L'idée de recourir simultanément à un texte et à des dessins pour raconter une histoire est aussi ancienne que l'écriture elle-même, comme en témoignent de nombreux papyrus et peintures de l'Égypte antique. Les Romains n'ignorent pas le récit en images (décor sculpté de la colonne Trajane, vers 110 après J.-C.), devenu banal au Moyen Âge qui donne un exemple de longue figuration narrative avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_38466

ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 364 mots

Dans le chapitre « Origines et significations premières de l'encadrement des œuvres d'art »  : […] En 1435, Leon Battista Alberti définit, dans le traité Della Pittura , la peinture comme une fenêtre dont il est nécessaire de tracer d'abord le cadre. La bordure fonctionne dès l'origine, dans cette première théorisation du genre pictural, comme un signal qui indique au spectateur qu'il se trouve non pas face au réel, mais devant une œuvre née de la mimésis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encadrement-des-oeuvres-histoire-de-l-art-occidental/#i_38466

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les tentures : broderies et tapisseries »  : […] À l'époque romane, on utilisait pour décorer les murs non seulement les fresques, mais également des tentures, qui étaient appréciées comme de véritables peintures. Souvent, elles sont à caractère religieux, mais elles ont aussi le mérite de procurer une ouverture sur les arts profanes contemporains, pratiquement inconnus. Peu de ces œuvres ont survécu, en raison de leur fragilité même. C'est ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_38466

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les broderies en Orient et en Occident »  : […] Il ne reste pratiquement aucune broderie que l'on puisse attribuer avec certitude à la grande période de Byzance, c'est-à-dire avant le xi e  siècle, même si certaines pièces célèbres sont exécutées dans le style byzantin. Par contre, à l'époque plus tardive des Paléologues (1260-1453), il semble que les ateliers de broderie de Constantinople aie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_38466

Pour citer l’article

Christophe MOREAU, « TAPISSERIE DE BAYEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie-de-bayeux/