TAMPA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Abrité du golfe du Mexique par la péninsule Pinellas et à l’embouchure de la rivière Hillsborough, l’ensemble urbain de Tampa-Saint-Petersburg est la dix-huitième agglomération des États-Unis et la deuxième de Floride, avec 3,142 millions d’habitants en 2018. Tampa (393 000 habitants) et Saint-Petersburg (266 000 habitants), distantes de 38 kilomètres et reliées par trois ponts qui enjambent la baie, en sont les principales villes. Premier port de Floride, Tampa et son agglomération doivent leur développement aux mines de phosphate et à l'activité portuaire, même si le tourisme occupe une part croissante dans l’économie locale.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le nom de Tampa est d’origine amérindienne, et sa signification est sujette à controverses. Le premier contact avec les Espagnols a lieu dans les années 1540, lors de l’expédition de Hernando de Soto. L’absence d’or et l’échec de la conversion des Indiens au catholicisme incitent ces premiers colons à se désintéresser de cette côte occidentale de Floride. Les Anglais, qui en prennent possession de 1763 à 1783, s’en détournent également. Après un retour à l’Espagne qui dure moins de quarante ans, la région devient définitivement américaine en 1821 après la première guerre séminole (1816-1819). Ce conflit entraîne le regroupement des Indiens séminoles dans des réserves au centre de l’État et l’édification de forts tout au long de la côte, dont le fort Brooke (1824) à l’embouchure de la rivière Hillsborough sur la baie de Tampa, afin de protéger l’emplacement stratégique du port. Un petit village portuaire, vivant des exportations de bétail, des produits de la pêche et des agrumes vers La Nouvelle-Orléans, Key West et Cuba, se développe alors lentement, mais les deuxième (1835-1842) et troisième (1855-1858) guerres séminoles, ainsi qu'un ouragan en 1848 et des épidémies de fièvre jaune en limitent l’expansion : il ne compte que 720 habitants en 1880.

La découverte de mines de phosphate au sud-est de Tampa entraîne une activité plus conséquente, soutenue par l’homme d’affaires Henry B. Plant qui relie, en 1884, la ville à la ligne de chemin de fer qui traverse la Floride, permettant ainsi un lien direct avec les marchés du Nord et un premier développement touristique. Le climat chaud et humide permet parallèlement la mise en place d’une économie fondée sur le cigare, à Ybor City, un quartier créé par l’Espagnol Vicente Martinez Ybor, qui accueille une population cubaine et espagnole : arrivé par bateaux de Cuba, le tabac est transformé à Tampa puis les cigares sont acheminés vers les marchés du Nord-Est. La ville, qui devient une base arrière pour le contrôle des Caraïbes pendant la guerre hispano-américaine (1898), attire à elle de nouveaux arrivants, notamment italiens, et compte 15 000 habitants en 1900. Un aristocrate russe, Peter Demens, se lance alors le défi de développer le tourisme à l’ouest de la baie : il y fait arriver le train en 1888 et baptise le lieu Saint-Petersburg, en référence à sa ville d’origine. Les deux villes de part et d’autre de la baie sont reliées, en 1914, par la première ligne aérienne régulière mondiale.

L’industrie du cigare reste prospère dans les premières décennies du xxe siècle, et 500 millions de cigares sortent des fabriques de Tampa lors du pic de production en 1929. C’est pourtant la bulle immobilière des années 1920 en Floride qui va être à l’origine de la croissance locale : édification des îles artificielles de Davis Islands, face au centre-ville de Tampa, dédiées au tourisme de luxe ; développement parallèle du tourisme à Saint-Petersburg, marqué par les édifices prestigieux de l’architecte Perry Snell ; construction du pont Gandy entre les deux villes (1924). Malgré le ralentissement de la croissance dans les années 1930, la baie profite de l’installation de bases d’entraînement et de service de l’armée de l’air pour attirer de nouvelles populations. L’agglomération compte 436 000 habitants en 1950.

L’avènement de l’air conditionné profite largement à l’essor de l’économie touristique et de séjour, notamment à Saint-Petersburg. Parallèlement, l’agglomération connaît un fort développement à partir des années 1970-1980, malgré le déclin relatif de l’inner city (quartiers anciens autour du centre-ville) de Tampa au profit des ba [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

9-15 novembre 2012 États-Unis. Démission du directeur de la C.I.A. David Petraeus

Cette dernière avait ses entrées à la base aérienne de MacDill, à Tampa, siège du commandement en chef des forces américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale. Le 15, le général David Petraeus est auditionné dans le cadre de l'enquête menée par le F.B.I. sur l'attaque du consulat américain de Benghazi (Libye), en septembre, où la C.I.A. possédait une antenne. […] Lire la suite

11-30 août 2012 États-Unis. Investiture de Mitt Romney par la convention républicaine

Le 28, la convention du Parti républicain réunie à Tampa (Floride) – retardée par le passage de l'ouragan Isaac – adopte un programme intitulé « Croire en l'Amérique » qui illustre une radicalisation des valeurs du Parti républicain, en prônant une réduction importante des prérogatives de l'État. Le 30, les délégués investissent Mitt Romney candidat à l'élection présidentielle. […] Lire la suite

1er-31 mars 2003 Irak – États-Unis. Déclenchement de l'intervention armée américano-britannique

Le 26 également, le président Bush, en visite au siège du commandement central de Tampa (Floride), admet que « cette guerre est loin d'être terminée ». Le 27, les forces de la coalition ouvrent un nouveau front dans le Nord en parachutant des troupes dans le Kurdistan irakien. Le 27 également, George W. Bush et Tony Blair s'entretiennent à Washington. […] Lire la suite

27 août - 1er septembre 2001 Australie. Polémique autour du refus d'accueillir un cargo de réfugiés

Le 27, les autorités refusent le droit d'accoster à un cargo norvégien, le Tampa, chargé de quelque 460 réfugiés, en majorité afghans. Le cargo, qui croise au large de l'île australienne de Christmas, située à plus de 1 500 kilomètres au nord-ouest de la Grande Île, avait secouru, la veille, ces réfugiés partis d'Indonésie, au moment où leur bateau était sur le point de couler. […] Lire la suite

5-26 février 1988 Panamá. Destitution du chef de l'État Eric Delvalle

Le 5, les tribunaux fédéraux américains de Tampa et de Miami (Flo.) inculpent le général Manuel Antonio Noriega, chef des forces armées panaméennes et homme fort du pays, de trafic de drogue. Le général aurait touché des pots-de-vin des producteurs colombiens de cocaïne du « cartel de Medellín » pour faciliter l'acheminement de la drogue vers les États-Unis. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « TAMPA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tampa/