YANG GUIFEI (morte en 756)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Concubine du grand empereur des Tang Xuanzong (r. 712-756), Yang Guifei était connue pour sa beauté. L'empereur aurait par sa faute négligé ses devoirs, et la dynastie Tang (618-907) fut fortement ébranlée par la rébellion qui s'ensuivit. L'histoire de cette favorite a fait l'objet d'innombrables poèmes et pièces de théâtre célèbres, tels que Changhenge (Chant de l'éternel regret), poème narratif composé par Bai Juyi (ou Bo Juyi), Wutongyu (après 1262, Pluie sur le sterculier), zaju de la dynastie Yuan signé Bai Pu, ou encore Changshengdian (1688, Le Palais de la longue vie), pièce rédigée par Hong Shang, l'un des plus grands dramaturges de la dynastie Qing.

Fille d'un haut dignitaire, Yang Guifei est l'une des rares femmes bien en chair de l'histoire chinoise à avoir été admirée pour sa beauté. Elle devient la concubine du fils de Xuanzong, mais l'empereur, déjà âgé de soixante ans, trouve la jeune fille si désirable qu'il la force à quitter son fils pour s'abandonner à lui. Bientôt les deux sœurs de la jeune Guifei sont admises dans le harem impérial, et son frère (ou son cousin, selon d'autres sources) Yang Guozhong devient Premier ministre de l'empire.

Par l'influence de Yang Guifei, An Lushan, jeune général ambitieux d'origine turque, acquiert une position de première importance. Yang l'adopte comme son fils légal et en aurait fait son amant. Bénéficiant d'une protection aussi puissante, An Lushan prend le contrôle d'une armée de 200 000 hommes. Jaloux du pouvoir qu'exerce le frère de Yang Guifei, il se tourne rapidement contre l'empereur, et lance en 755 une grande révolte (connue comme la rébellion d'An Lushan). Lorsque le général s'empare de la capitale du royaume en 756, Xuanzong et sa cour sont contraints de fuir vers le sud. Sur la route, les soldats impériaux, furieux, jugent la famille de la concubine responsable de la débâcle et exécutent Yang Guifei et Yang Guozhong, à Mawei, dans le Sichuan.

—  Universalis

Classification

Les derniers événements

Chine. Arrestation d’un écrivain australien pour espionnage. 27 août 2019

Les autorités précisent le motif de l’arrestation de l’écrivain pro-démocrate d’origine chinoise et naturalisé australien Yang Hengjun qu’elles accusent d’espionnage. Arrêté en janvier alors qu’il était de passage à Canton, celui-ci était depuis lors maintenu au secret. […] Lire la suite

Chine – Australie. Arrestation d’un dissident naturalisé australien. 18-24 janvier 2019

Le 18, l’écrivain et blogueur dissident Yang Hengjun, ancien diplomate chinois naturalisé australien, disparaît lors d’un passage à Canton. Le 24, Pékin annonce que Yang Hengjun est suspecté d’« activités criminelles portant atteinte à la sécurité nationale ». Canberra s’est inquiété, en décembre […] Lire la suite

Chine. Adoption d’une série d’amendements constitutionnels. 11-18 mars 2018

millions d’agents subalternes. Le 18, l’ANP élit Yang Xiaodu à la direction de la Commission nationale de supervision, nouvelle institution créée par amendement constitutionnel. Dotée d’un statut supérieur à celui de la Cour suprême, la nouvelle commission élargit à l’ensemble des fonctionnaires le champ d’action de la police anticorruption. […] Lire la suite

Chine. Premier vol spatial habité. 15 octobre 2003

La Chine procède avec succès, depuis la base de Jiuquan, en Mongolie intérieure, à son premier lancement d'un vaisseau spatial habité. Shenzhou V (« Vaisseau divin »), avec à son bord le colonel Yang Liwei, est placé en orbite terrestre et effectue quatorze tours de la planète avant d'atterrir […] Lire la suite

Chine. Élection de Jiang Zemin à la présidence et introduction de l'« économie de marché socialiste » dans la Constitution. 15-29 mars 1993

avant la rétrocession de la colonie à la Chine en 1997. Le 27, l'A.N.P. porte Jiang Zemin à la présidence de la République en remplacement du général Yang Shangkun. Élu secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.) en juin 1989, puis président de la commission militaire du P.C.C. – c'est-à-dire chef […] Lire la suite

Pour citer l’article

« YANG GUIFEI (morte en 756) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/yang-guifei-morte-en-756/