STRABON (-63 env.-env. 25)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien et géographe grec, né à Amaseia, ville d'Asie Mineure, ancienne capitale du royaume du Pont. On ne sait de sa vie et de sa famille que ce qu'il en dit épisodiquement dans son œuvre. Ses ancêtres paraissent avoir joué un grand rôle politique, mais la conquête romaine brisa la fortune de leur lignée. Le jeune Strabon reçut cependant une éducation libérale ; il suivit les cours de plusieurs philosophes dans diverses villes d'Asie. Il fit plusieurs séjours à Rome, dont le premier l'année même de la mort de César (~ 44). Les hautes relations qu'il y acquit lui facilitèrent l'entreprise de nombreux grands voyages, tels que la remontée du Nil jusqu'à l'île de Philae (Assouan), qu'il accomplit avec le gouverneur Aelius Gallus. Il passa sans doute ses dernières années dans sa ville natale et y mourut.

Strabon s'était senti d'abord une vocation d'historien et avait écrit quarante-sept livres de Commentaires historiques où il continuait l'œuvre de Polybe, traitant la période de ~ 146 à ~ 31 sans doute. Cet ouvrage est presque entièrement perdu. C'est en le rédigeant qu'il conçut la nécessité d'une description générale de la terre habitée, d'un point de vue non seulement scientifique, en raison des liens indissolubles entre l'histoire et la géographie, mais aussi politique, dans le dessein d'être utile aux « gens haut placés » dans leur tâche de gouvernement.

Dans cet esprit, les dix-sept livres de la Géographie de Strabon sont divisés en deux parties très inégales. Les deux premiers livres sont consacrés à la géographie générale, que l'on ne distinguait guère, de son temps, de la cosmographie. Les suivants comportent une description régionale du monde connu au début de l'ère chrétienne, centré sur la Méditerranée, et qu'il parcourt de l'Espagne à la Libye, en commençant par les pays riverains du Nord. Les deux parties ne sont guère liées l'une à l'autre, malgré les intentions affirmées de l'auteur.

La documentation réunie pour la seconde partie est hétérogène. Strabo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification


Autres références

«  STRABON (~63 env.-env. 25)  » est également traité dans :

ALEXANDRIE

  • Écrit par 
  • André BERNAND, 
  • Jean-Yves EMPEREUR, 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 5 655 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fonctions d'Alexandrie »  : […] et par rues. Parmi les multiples industries artisanales de la ville, il faut citer celle du verre, dont Strabon (XVI, 25) nous apprend qu'elle était favorisée par la nature du sable vitrifiable qu'on trouvait en Égypte ; celle de la poterie, dont témoignent les découvertes faites dans les nécropoles ; le travail du métal, les produits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandrie/#i_3499

EUROPE - Histoire de l'idée européenne

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste DUROSELLE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 10 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Romains »  : […] er siècle après J.-C. En revanche, elle ne s'étend pas à toute l'Europe. Selon le géographe Strabon, qui écrivit peu avant l'ère chrétienne, les Romains « tiennent presque toute l'Europe, excepté la partie qui se trouve au-delà de l'Ister [Danube] et les parties bordant l'Océan entre le Rhin et le Tanaïs [Don] ». Cependant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-histoire-de-l-idee-europeenne/#i_3499

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 425 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des théories de l'Antiquité aux découvertes arabes »  : […] a pour « chefs de file » Hérodote (484 env.-425 env. avant J.-C.), dont les voyages abondent en descriptions et explications pertinentes, et Strabon (64 av.-36 apr. J.-C.), dont la Géographie en dix-sept volumes est le premier des dictionnaires et encyclopédies géographiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_3499

MARSEILLE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 4 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Légendes fondatrices »  : […] Dans la Géographie, Strabon raconte que, au moment où les Phocéens quittaient le rivage de leur patrie, « une parole fut entendue qui leur disait de prendre pour leur navigation un chef auprès de l'Artémis d'Éphèse ». Ce sera Aristarqué, une des femmes les plus en vue de la ville. Elle a rencontré en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marseille-antique/#i_3499

PÉTRA

  • Écrit par 
  • Laïla NEHMÉ
  •  • 8 200 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du nomadisme à la sédentarisation »  : […] L'image qu'offre Diodore est en quelque sorte contredite par celle du géographe Strabon (env. 63 av.-19 apr. J.-C.) qui décrit Pétra à partir du rapport fait par son ami le philosophe Athénodore, qui s'y est rendu personnellement : Pétra n'y apparaît plus comme un refuge mais comme une véritable ville aux maisons en pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petra/#i_3499

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 200 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les sensibilités : lettres, arts et religions »  : […] de mal que l'Occident à effacer les séquelles de la guerre civile. On remarquera surtout l'œuvre du géographe Strabon, qui a fourni une description physique et humaine du monde de son temps. En Occident, l'Espagne connaît une phase d'essor qui se marque dans tous les domaines. L'agronome Columelle, originaire de Gadès, a laissé un traité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_3499

Pour citer l’article

Jean DELORME, « STRABON (-63 env.-env. 25) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/strabon/