SPORTL'année 2019

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tennis : l’éternel recommencement

L’année 2019 en tennis a encore une fois été rythmée par les exploits du trio qui domine ce sport depuis la fin des années 2000 : Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer. Les deux premiers se sont partagé les quatre titres du Grand Chelem, tandis que Roger Federer n’est pas passé loin d’ajouter un vingt et unième titre majeur à son palmarès, seulement battu en finale du tournoi de Wimbledon par Novak Djokovic. Chez les femmes, une nouvelle génération de joueuses a émergé, dans le sillage de l’Australienne Ashleigh Barty, âgée de vingt-trois ans, qui a terminé la saison à la première place du classement mondial.

Ashleigh Barty

Photographie : Ashleigh Barty

En 2019, la joueuse australienne Ashleigh Barty, âgée de vingt-trois ans, remporte à Roland-Garros son premier tournoi du Grand Chelem et termine l'année à la première place du classement mondial. On la voit ici en action lors de la finale de Roland-Garros le 8 juin 2019. 

Crédits : Tim Clayton/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Tenant du titre de l’Open d’Australie, premier Grand Chelem de la saison 2019, Roger Federer a parfaitement débuté le tournoi en remportant ses trois premiers matchs sans difficulté, mais a été stoppé en huitième de finale par le jeune grec Stefanos Tsitsipás, une des révélations de la saison, qui s’est imposé en quatre sets (6/7, 7/6, 7/5, 7/6) au terme d’un match très serré. La route de la finale semblait alors dégagée pour Novak Djokovic et Rafael Nadal et, comme attendu, les deux hommes s’y sont retrouvés. Ce premier duel de la saison a rapidement tourné en faveur du Serbe, qui a dominé facilement son rival espagnol au terme d’une finale jouée en trois sets (6/3, 6/2, 6/3). Chez les femmes, le titre est revenu à la Japonaise Naomi Osaka, qui a ainsi confirmé sa victoire en 2018 à l’US Open et obtenu la place de numéro un mondial. Le double messieurs a été remporté par la paire française Pierre-Hugues Herbert - Nicolas Mahut. Les deux hommes ont conquis leur quatrième succès en commun en Grand Chelem et sont devenus les premiers tricolores à remporter tous les tournois du Grand Chelem en double. Le double dames est lui revenu à la paire australo-chinoise formée par Samantha Stosur et Zhang Shuai.

Avant Rolang-Garros, on peut compter de rares victoires françaises : Jo-Wilfried Tsonga s’est imposé à Montpellier ; Gaël Monfils au tournoi de Rotterdam ; Benoît Paire a gagné les tournois de Marrakech et de Lyon. Quant à Roger Federer, il a atteint les cent victoires sur le circuit ATP après son succès lors du tournoi de Dubaï. Un chiffre que le Suisse s’est empressé d’améliorer avec un nouveau succès à Miami. Novak Djokovic et Rafael Nadal ont respectivement remporté les tournois de Madrid et de Rome.

Les trois hommes se sont retrouvés à Paris pour le deuxième tournoi du Grand Chelem de la saison. Roger Federer, qui effectuait là son retour après trois ans d’absence, a impressionné jusqu’en demi-finale face à Rafael Nadal. Les deux rivaux se sont affrontés dans des conditions dantesques, un fort vent balayant le court central durant la rencontre. C’est finalement l’Espagnol qui s’est le mieux acclimaté à ces circonstances et s’est imposé en trois sets (6/3, 6/4, 6/2). Comme en 2018, Rafael Nadal a retrouvé en finale l’Autrichien Dominic Thiem, vainqueur de Novak Djokovic en cinq sets dans l’autre demi-finale (6/2, 3/6, 7/5, 5/7, 7/5). Largement dominé en 2018, Dominic Thiem a fait quasi jeu égal avec Rafael Nadal durant les deux premiers sets. Mais le Majorquin, décidément imbattable ou presque dans le jardin de la porte d’Auteuil, a fini par épuiser l’Autrichien, en quatre sets (6/3, 5/7, 6/1, 6/1). Rafael Nadal remporte ainsi son douzième titre à Roland-Garros, le dix-huitième succès de sa carrière en Grand Chelem. Chez les femmes, la Roumaine Simona Halep, tenante du titre, s’est inclinée dès les quarts de finale, battue par la toute jeune Américaine de dix-sept ans, Amanda Anisimova, elle-même éliminée en demi-finale par l’Australienne Ashleigh Barty. Cette dernière s’est ensuite imposée sans difficulté (6/1, 6/3) face à la Tchèque Markéta Vondroušová. Le double messieurs est revenu à la paire allemande Kevin Krawietz-Andreas Mies. La paire composée de la Hongroise Tímea Babos et de la Française Kristina Mladenovic a remporté le tournoi du double dames (6/2, 6/3).

À Londres, Roger Federer était donné parmi les favoris du tournoi de Wimbledon, au même titre que Novak Djokovic, tenant du titre, et Rafael Nadal. Les trois hommes n’ont pas fait mentir les pronostics puisqu’ils se sont tous les trois retrouvés en demi-finales. Roger Federer et Rafael Nadal se sont affrontés, comme à Roland-Garros, pour se disputer une place en finale. Et cette fois le duel a tourné à l’avantage du Suisse, plus combatif sur une surface qui convient mieux à son jeu offensif. Il s’est imposé en quatre sets (7/6, 1/6, 6/3, 6/4), non sans avoir offert au public de Wimbledon quelques coups d’anthologie, et a retrouvé en finale Novak Djokovic, vainqueur en demi-finale face à un autre Espagnol, Roberto Bautista-Agut, en quatre sets (6/2, 4/6, 6/3, 6/2). Cette finale entre les deux hommes a offert un match époustouflant. Plus souvent sur la défensive, face à un Federer très offensif, le Serbe a su faire preuve de sang-froid dans les moments importants. Il a remporté les premier et troisième sets au jeu décisif, tandis que Federer s’est imposé dans les deuxième et quatrième sets. Le titre s’est joué dans une dernière manche à couper le souffle, bien débutée par Roger Federer qui a bénéficié de deux balles de match. Mais Novak Djokovic a su résister et pousser son adversaire à la faute. À douze jeux partout, et pour la première fois dans l’histoire de l’ère open, les deux joueurs ont dû disputer un jeu décisif. Encore une fois, Novak Djokovic s’est montré le plus solide et l’a emporté (7/6, 1/6, 7/6, 4/6, 13/12), au terme de la plus longue finale jouée à Wimbledon (4 heures 57 minutes de jeu). Chez les femmes, la finale a opposé Simona Halep à Serena Williams, battue à ce stade en 2018. Pourtant favorite, l’Américaine s’est inclinée en deux sets (6/2, 6/2). Le double messieurs a été remporté par la paire colombienne Juan Sebastián Cabal-Robert Farah. Le double dames est revenu à la Taïwanaise Hsieh Su-wei et à la Tchèque Barbora Strýcová.

La fin de la saison a été marquée par les performances du Russe Daniil Medvedev qui a notamment remporté le Master 1000 de Cincinnati, après avoir perdu en finale de ceux de Montréal face à Rafael Nadal. Les deux hommes se sont ensuite retrouvés en finale de l’US Open, dernier tournoi du Grand Chelem de la saison. Après une domination franche de l’Espagnol lors des deux premiers sets, le Russe a ravi, contre toute attente, les deux suivants. C’est finalement l’expérience de Nadal qui l’a emporté après presque cinq heures de jeu (7/5, 6/3, 5/7, 4/6, 6/4). Avec ce nouveau succès, Nadal comptabilise dix-neuf titres du Grand Chelem, ce qui le place en cette fin de saison à une unité du record de Roger Federer. Chez les femmes, Serena Williams a de nouveau échoué en finale, dominée cette fois par une jeune canadienne de dix-neuf ans, Bianca Andreescu, qui s’est imposée en deux sets (6/3, 7/5). Juan Sebastián Cabal et Robert Farah ont quant à eux remporté leur deuxième tournoi du Gr [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

Tony Parker

Tony Parker
Crédits : Ronald Cortes/ Getty Images Sport/ AFP

photographie

Tour de France 2019

Tour de France 2019
Crédits : Tim de Waele/ Getty Images

photographie

France - États-Unis, quart de finale de la Coupe du monde féminine de football 2019

France - États-Unis, quart de finale de la Coupe du monde féminine de football 2019
Crédits : Marcio Machado/ Getty Images

photographie

États-Unis - Pays-bas, finale de la Coupe du monde féminine de football 2019

États-Unis - Pays-bas, finale de la Coupe du monde féminine de football 2019
Crédits : Maja Hitij/ Getty Images Sport/ AFP

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Félicien BONCENNE, « SPORT - L'année 2019 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2019/