SOURIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit rongeur fréquentant les forêts, les prairies, les marais, les cultures et les habitations d'Afrique, d'Eurasie et d'Australasie. Classe : Mammifères ; ordre : Rongeurs ; famille : Muridés.

Les souris, représentées par quelque cinq cents espèces, possèdent un corps effilé, une tête triangulaire, des oreilles rondes et poilues, une queue écailleuse, longue et relativement épaisse. Leurs membres sont généralement courts et peuvent être adaptés au saut (membres postérieurs plus trapus) ou au milieu aquatique (présence de palmures).

Leur taille et leur poids sont variables suivant les espèces : de 7 centimètres (queue comprise) et 5 grammes chez la souris pygmée d'Australie (Pseudomys chapmani) à 20-25 centimètres pour 30 grammes chez la souris grise (Mus musculus). Leur espérance de vie est de un à trois ans.

En général nocturnes, les souris vivent en groupes. Craignant le froid, certaines espèces, telles les souris grises, originaires d'Asie occidentale, se sont installées il y a plusieurs millénaires dans les réserves de grains et ont suivi l'homme dans ses pérégrinations, colonisant ainsi l'Europe et l'Afrique du Nord. Ces souris grises, encore appelées souris domestiques, sont des commensales de l'homme, vivant dans sa maison où elles trouvent nourriture et abri. Elles peuvent devenir sauvages, se nourrissant, comme les autres espèces sauvages, de graines, de fruits, de plantes diverses et de quelques insectes. Elles pourchassent même des espèces concurrentes comme la souris à queue courte vivant dans les garrigues du sud de la France.

Très prolifiques, les souris se reproduisent lors de la belle saison dans les contrées tempérées et toute l'année lorsqu'elles vivent dans des régions plus clémentes ou quand elles se réfugient dans des habitations. Il peut y avoir quatre à cinq portées par an, comportant chacune six jeunes en moyenne. Les souriceaux naissent nus et aveugles dans un nid qui, dans la nature, se trouve au fond d'un terrier. La gestation dure de dix-huit à vingt et un jours chez la souris domestique et de vingt [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOURIS  » est également traité dans :

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Rôle de certaines hormones »  : […] Sur le plan endocrinien, il est clair que toutes les formes d'agression n'obéissent pas au schéma simpliste élaboré vers les années quarante selon lequel toute élévation du taux des androgènes (hormones sexuelles mâles) correspond à une augmentation du niveau d'agression. Ce schéma n'est cependant pas abandonné et on explique ainsi la docilité des mâles de certaines espèces domestiques obtenue pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite-ethologie/#i_41054

ANIMAUX MODÈLES, biologie

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 309 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  De l'animal expérimental à l'animal modèle »  : […] Au sein de l'édifice de l'expérimentation en biologie qui vient d'être décrit, le glissement d'un très petit nombre d'espèces animales vers un statut plus particulier d'animal modèle défini comme tel est associé à – sinon provoqué par – une approche de plus en plus génétique de la biologie et de la médecine, qui va surtout s'affirmer au cours du dernier tiers du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animaux-modeles-biologie/#i_41054

CANCER - Immunothérapie

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 4 699 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’immunothérapie des cancers : un concept ancien en pleine expansion »  : […] L’idée est donc de faire en sorte que les lymphocytes T reconnaissent efficacement les cellules cancéreuses et les tuent. Manipuler le système immunitaire afin que ce dernier détruise la tumeur est une idée ancienne. Ainsi, à la fin du xix e  siècle, un chirurgien américain, William Coley, avait utilisé des lysats bactériens (« toxines de Coley ») […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-immunotherapie/#i_41054

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 223 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Manipulations cytologiques : l'œuf de souris »  : […] De plus en plus se développe l'étude de l'embryologie de la souris, qui, grâce à l'existence de nombreuses mutations, constitue un outil génétique essentiel. En effet, les différentes souches mutantes permettent des études comparatives entre le développement normal et l'embryogenèse aberrante, et, ainsi, l'élucidation des mécanismes morphogénétiques intervenant au cours du développement. Les pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie/#i_41054

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Identité cellulaire et reprogrammation épigénétique des cellules souches »  : […] Les mécanismes épigénétiques sont des acteurs importants de l’identité cellulaire qui contrôlent l’activité du génome tout au long de la vie et stabilisent les différents états de différenciation des cellules . Les cellules souches de l’embryon avant implantation dans la paroi utérine sont des cellules totipotentes, c’est-à-dire qu’elles sont capables de se différencier en l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_41054

ÉDITION DES GÉNOMES

  • Écrit par 
  • Gilles SAUCLIÈRES
  •  • 3 922 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Premières mutations ciblées »  : […] Il faut donc chercher à créer des mutations ciblées, c’est-à-dire non plus au hasard, mais à un endroit du génome choisi par l’expérimentateur. L’équation de départ est la suivante : un gène est une longue séquence issue de l’enchaînement des quatre nucléotides constitutifs de l’ADN (adénine, A ; thymine, T ; cytosine, C ; guanine, G) ; une mutation ciblée est un événement moléculaire, perte ou a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-des-genomes/#i_41054

GÉNOMIQUE - La transgenèse

  • Écrit par 
  • Pascale BRIAND
  •  • 7 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Obtention de souris transgéniques »  : […] Les souris transgéniques ont d'abord été obtenues par micro-injection de gènes clonés dans l'œuf de souris. Cette micro-injection est réalisée, avant la fusion des noyaux d'origine paternelle et maternelle, dans celui des deux noyaux qui est le plus accessible et le plus gros, à savoir (le plus souvent) le pronucleus mâle. La manipulation est réalisée sous microscope à l'aide de deux micromanipula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-la-transgenese/#i_41054

GÉNOMIQUE - Génomique et cancérologie

  • Écrit par 
  • Daniel LOUVARD, 
  • François SIGAUX
  •  • 4 773 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Modèles murins »  : […] L'implantation de biopsies de tumeurs humaines ou la greffe de cellules de lignées cancéreuses chez la souris nude (une souche de souris mutantes, dépourvues de poils, qui acceptent toutes les greffes) ne reproduit pas parfaitement la situation physiopathologique. Hormis la formation de vaisseaux indispensables à sa croissance (angiogenèse), la tumeur implantée établit peu d'interactions avec la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-genomique-et-cancerologie/#i_41054

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Identification de régions chromosomiques non équivalentes »  : […] Des études purement génétiques ont également permis de montrer la complémentarité des génomes paternel et maternel. Il est possible, en croisant des lignées de souris porteuses de certains remaniements chromosomiques, d'obtenir des embryons qui ont un assortiment diploïde complet de chromosomes, mais chez lesquels tout ou partie d'une paire de chromosomes provient d'un seul des deux parents (unid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_41054

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les chimères en expérimentation animale »  : […] Les chimères embryonnaires furent d'abord extrêmement précieuses pour comprendre comment, à partir d'une cellule unique, l'œuf fécondé, se forme un individu adulte, dans toute sa complexité. Dès 1926, chez les Urodèles, par implantation de la lèvre dorsale du blastopore, au stade gastrula (troisième stade de développement de l'œuf fécondé), de Triturus taeniatus (pigmenté) s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation/#i_41054

OBÉSITÉ

  • Écrit par 
  • Arnaud BASDEVANT, 
  • Cécile CIANGURA
  •  • 5 939 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'inné et l'acquis chez l'obèse »  : […] Il existe manifestement une prédisposition génétique à prendre du poids, ce dont témoignent le caractère familial de certaines obésités, le risque plus élevé de devenir obèse lorsque l'on a des parents obèses, la similarité des prises de poids de vrais jumeaux soumis à une suralimentation. Dans l'immense majorité des cas, l'hérédité est polygénique, impliquant plusieurs variations génétiques dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite/#i_41054

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

  • Écrit par 
  • Vincent LAUDET
  •  • 3 826 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les perturbateurs endocriniens dans l'environnement »  : […] Dans les populations animales sauvages, de multiples anomalies ont été associées à la présence de perturbateurs endocriniens dans l'environnement : diminution de la fertilité, anomalies de la détermination du sexe (féminisation ou masculinisation) chez les oiseaux, les poissons et les mammifères, comportements reproducteurs perturbés, malformations congénitales. Elles se sont révélées d'autant pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perturbateurs-endocriniens/#i_41054

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones de mammifères »  : […] Les phéromones des mammifères interviennent dans la définition des droits territoriaux et du statut social à l'intérieur d'une communauté. Elles jouent aussi un rôle dans l'attraction, généralement à assez courte distance, d'un sexe par l'autre, et dans l'identification de l'état physiologique d'un individu par ses congénères. Les droits territoriaux , qu'ils appartiennent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_41054

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le contrôle du plan du corps des mammifères »  : […] Chez la drosophile les effets des protéines homéotiques antérieures sont « supprimés » par les protéines exprimées plus postérieurement. Cette règle dite de suppression phénotypique ou « prévalence postérieure » n'est observée chez la drosophile que dans des conditions expérimentales où on provoque artificiellement cette superposition. La prévalence postérieure est en revanche fonctionnelle chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-d-organisation-des-vertebres/#i_41054

PREMIÈRES SOURIS TRANSGÉNIQUES

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 324 mots

L'obtention des souris transgéniques en 1980 par John W. Gordon et Frank H. Ruddle n'a eu d'écho qu'auprès de spécialistes. Ces expériences démontraient en effet qu'il était possible de transférer des gènes étrangers par micro-injection directe dans un des pronoyaux des embryons de souris au stade d'une cellule. Les expériences qui suivirent confirmèrent ces résultats. Il apparut alors que les tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-souris-transgeniques/#i_41054

RONGEURS ET LAGOMORPHES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 2 880 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les Myomorphes »  : […] C'est dans le sous-ordre des Myomorphes que l'on rencontre les formes les plus communes, les plus cosmopolites et souvent aussi les plus nuisibles pour l'homme. Les Myomorphes semblent dériver d'un ancêtre du groupe souche des Sciuravidés, rongeurs nord-américains apparaissant à l'Éocène inférieur et disparaissant à l'Oligocène. Les Sciuravidés seraient également la souche des Cylindrodontidés, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rongeurs-et-lagomorphes/#i_41054

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hibernation des mammifères »  : […] L'existence de rythmes circannuels chez les mammifères a été montrée pour la première fois sur des hibernants, comme le spermophile Spermophilus lateralis . Ils ont été observés chez de nombreuses autres espèces de spermophiles, mais aussi chez le hérisson, le hamster, la marmotte, le lérot, les souris sauteuses. Les facteurs de l'environnement jouent un rôle synchronisateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_41054

SOCIOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 810 mots

Dans le chapitre « La sociobiologie : une théorie de la sélection excessivement réductionniste  »  : […] L’ouvrage et son auteur se sont immédiatement trouvés au centre d’une polémique violente due à la conclusion que les gènes jouent un rôle déterminant dans les conduites sociales, y compris dans l’espèce humaine. En effet, les propositions de la sociobiologie minimisent les aptitudes acquises par apprentissage, les caractères et les attitudes culturels, voire les excluent de toute participation im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/#i_41054

TUMEURS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FRIEDMANN, 
  • Rémi GÉRARD-MARCHANT, 
  • Charles GOSSE
  • , Universalis
  •  • 5 582 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les tumeurs mammaires de la souris »  : […] Les tumeurs mammaires de la souris sont, en général, des épithéliomas. Ils apparaissent avec une grande fréquence chez les femelles adultes de certaines souches consanguines de souris (C3H, A). On a démontré, depuis longtemps, la transmission par le lait maternel d'un virus (Bittner), qui agit à condition que le patrimoine génétique (génotype) de l'animal soit favorable. D'autres agents viraux ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-animales/#i_41054

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « SOURIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/souris/