SONNET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poème à forme fixe de quatorze vers répartis en quatre strophes, le sonnet tient dans la littérature européenne, et notamment française, une place extrêmement importante. On sait qu'« un sonnet sans défaut vaut seul un long poème » (Boileau), et qu'il suffit d'un sonnet pour rendre célèbre un écrivain (Arvers) ou pour ridiculiser un personnage de comédie (Oronte). Sans doute élaboré en Sicile au xiiie siècle, le sonnet gagne la Toscane et de là, plus tard, est diffusé dans une grande partie de l'Europe occidentale. Il est introduit en France au xvie siècle par Marot et par Mellin de Saint-Gelais. Mais, tandis qu'il conquiert de nouveaux domaines, il perd l'un des traits qui assuraient sa cohérence. La forme archétypale comprend deux quatrains puis deux tercets. Les règles selon lesquelles, chez Pétrarque et ses successeurs, étaient disposées les rimes étaient impératives dans les quatrains (rimes embrassées et répétées, selon le schéma abba abba) et beaucoup plus souples dans les tercets : deux ou trois rimes, différentes de celles des quatrains, distribuées selon des schémas très variables, le plus souvent cde cde ou cdc dcd ; seules étaient exclues les combinaisons qui auraient permis de décomposer les six derniers vers en un distique et un quatrain. Or, ce sont justement des combinaisons de ce type qui seront retenues ailleurs : exceptionnelles en Angleterre, elles deviendront la règle en France. Alors que Spenser et, après lui, Milton puis, plus tard, Wordsworth, E. Barrett Browning restent fidèles au modèle italien, Shakespeare répartit les quatorze vers de ses célèbres sonnets de la manière suivante : une série de trois quatrains aux rimes différentes et croisées, et un distique final — soit le schéma abab cdcd efef gg. La transformation effectuée par Marot est beaucoup moins radicale : il conserve la disposition rigoureuse des deux quatrains italiens (abba abba), mais répartit les rimes des tercets de telle manière que les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  SONNET  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Caractère de la Renaissance anglaise »  : […] La Renaissance pénétra en Angleterre avec une grande lenteur ; et la Renaissance religieuse, c'est-à-dire la révolte contre le catholicisme intellectuel et scolastique, devança la renaissance littéraire ; d'où l'absence dans cette dernière de la sérénité païenne et, en revanche, sa participation aux tendances calvinistes de la Réformation. Cela explique aussi son attitude à l'égard de l'Italie, at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_27314

BELLAY JOACHIM DU (1522-1560)

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 527 mots

Dans le chapitre « « L'Olive » »  : […] Suprême habileté : la publication simultanée de la Deffence et du recueil de sonnets de L'Olive permettait d'offrir au public la doctrine avec la mise en œuvre, et quelques mois plus tard les Odes de Ronsard portaient au comble cette démonstration du mouvement par la marche. On ne pourra plus, désormais, refuser à la langue française l'aptitude à se prêter aux grands sujets et au grand style. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-du-bellay/#i_27314

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La chanson et les autres arts »  : […] Ces fluctuations sémantiques rendent plus ou moins compte, en fait, de fluctuations plus profondes : c'est la place de la chanson dans l'ensemble des modes d'expression qui est ici en jeu, place que l'on analysera du point de vue de la conscience qu'en eurent les époques successives. Une civilisation se définit, en son temps, par la façon dont elle s'analyse elle-même (ce que l'on pourrait appeler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson/#i_27314

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La poésie et le conceptisme »  : […] L'italianisme a introduit en Espagne – malgré la résistance de la vieille muse rustique – des mètres nouveaux, des genres nouveaux, et particulièrement le sonnet. Il s'est formé en Europe toute une esthétique du sonnet, provenant de la tradition pétrarquisante et s'inspirant d'un merveilleux spiritualisme érotique. Cette sorte de composition, aussi parfaite dans son architecture typographique que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-litterature/#i_27314

HOWARD HENRY (1517-1547)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 456 mots

Comte de Surrey, poète et courtisan, Henry Howard eut une vie brève et agitée. C'est la période qui le veut : la cour de Henry VIII, les guerres contre l'Écosse et la France, le tournoiement des épouses du roi, dont une, Catherine Howard (reine de 1540 à 1542), sa cousine, eut la tête tranchée, la jalousie des factions se disputant les faveurs d'un roi tyrannique et impulsif, la calomnie des Seymo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-howard/#i_27314

LYONNAIS POÈTES

  • Écrit par 
  • Ian Dalrymple McFARLANE
  •  • 2 110 mots

Dans le chapitre « Du pétrarquisme à la poésie amoureuse »  : […] Les circonstances n'étaient pas propices à la survivance de ce groupe ; en outre, à Lyon, la poésie en langue maternelle allait prendre les devants, et cela grâce à des écrivains qui appartenaient à la ville ou à la région. Le premier et le plus grand est sans doute Maurice Scève. Mais, jusqu'à un certain point, les débuts de la Pléiade s'associent également à Lyon : Pontus de Tyard y publie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-lyonnais/#i_27314

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 941 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Superstructures métriques »  : […] Dans la poésie littéraire traditionnelle, les vers ne sont pas les seules unités métriques : ils sont généralement regroupés, d'une manière systématique, en unités de niveau supérieur, essentiellement au moyen de la rime, parfois aussi au moyen des variations métriques ou de la répétition verbale. Ainsi dans ce passage de Horror , de Hugo : La graphie impose d'emblée un regroupement régulier en g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrique/#i_27314

PÉTRARQUE

  • Écrit par 
  • Vittore BRANCA, 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 5 489 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La diffusion du pétrarquisme en France »  : […] Phénomène européen, le pétrarquisme fait montre en Italie, en France ou en Angleterre d'une même complexité. Il se caractérise d'un côté par un succès qui en fait une mode, et qui impose un renouvellement constant – le pétrarquisme assagi des Rime (1530) de Bembo différant par exemple des recherches sophistiquées des quattrocentistes –, et d'un autre côté par des crises d'antipétrarquisme, dont t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrarque/#i_27314

PLÉIADE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 483 mots

Dans le chapitre « Une poétique commune »  : […] Si hétérogène que soit ce groupe d'une quinzaine de personnes, il n'en garde pas moins une certaine unité. Elle est due à l'adhésion, tantôt explicite tantôt implicite, à un projet commun que Peletier du Mans, Du Bellay, Pontus de Tyard et Ronsard ont essayé de définir. Le premier article de foi réside en la croyance qu'une nouvelle littérature française est possible : très différente de l'ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pleiade/#i_27314

LES REGRETS, Joachim du Bellay - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yvonne BELLENGER
  •  • 848 mots

Dans le chapitre « Regrets, satires et éloges »  : […] Ils se composent de 191 sonnets d'alexandrins et s'ordonnent selon un schéma assez clair : les « regrets » proprement dits – la veine élégiaque – disent le désarroi du poète éloigné de sa terre natale : « Je me promène seul sur la rive latine,/ La France regrettant, et regrettant encor,/ Mes antiques amis, mon plus riche trésor,/ Et le plaisant séjour de ma terre angevine » (sonnet 19). Suivent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-regrets/#i_27314

ROUBAUD JACQUES (1932- )

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 2 507 mots

Dans le chapitre « Le grand chant »  : […] Poète et mathématicien, Jacques Roubaud est également théoricien de la poésie et singulièrement du vers ( La Vieillesse d'Alexandre , 1978), médiéviste ( Les Troubadours , 1980, anthologie bilingue, mais aussi Graal théâtre , 1977, avec Florence Delay, et toute une série d'ouvrages, y compris à destination des enfants, consacrés au cycle des légendes arthuriennes), critique, traducteur (de l'angla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-roubaud/#i_27314

SAINT-GELAIS MELLIN DE (1491-1558)

  • Écrit par 
  • Catherine TRESSON
  •  • 360 mots

Fils naturel ou neveu du rhétoriqueur Octavien de Saint-Gelais, évêque d'Angoulême, Mellin de Saint-Gelais fit dans sa jeunesse un voyage en Italie (Bologne, Padoue) et fut un des introducteurs de l'italianisme en France. Ordonné prêtre, il devint aumônier du dauphin et bibliothécaire de François I er . Poète de circonstance, favori du roi, organisateur des plaisirs de la Cour, Mellin de Saint-Gel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mellin-de-saint-gelais/#i_27314

SHAKESPEARE WILLIAM

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 8 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Poèmes et sonnets »  : […] Certains critiques affirment volontiers que la fermeture des théâtres pendant les terribles épidémies de peste qui ravagèrent Londres en 1592-1593 incita un Shakespeare désœuvré à s'adonner à une poésie autre que dramatique. Mais peut-on oublier que les dernières années du xvi e  siècle furent une époque d'intense activité littéraire, où l'expression poétique tenait la plus large part ? Londres fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-shakespeare/#i_27314

SICILIENNE ÉCOLE, littérature

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 947 mots

On regroupe sous le nom de Siciliens les poètes de la première « école » poétique italienne, dont la naissance et la floraison coïncident avec le règne de Frédéric II Hohenstaufen (1194-1250) et le rayonnement de la cour de Palerme sur le reste de la péninsule. La politique culturelle du monarque embrassait tous les secteurs du savoir : droit, sciences naturelles, philosophie, études latines et gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-sicilienne-litterature/#i_27314

SONNETS, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 338 mots

Les Sonnets de William Shakespeare (1564-1616) ont été publiés en 1609 par le libraire-éditeur Thomas Thorpe, sans doute sans l'autorisation de l'auteur. Il est probable, cependant que, comme presque toute poésie lyrique de cette période, ils aient connu auparavant une circulation manuscrite au sein d'un cercle d'amateurs. Car le sonnet, qui comme pour le reste de l'Europe avait connu un âge d'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnets/#i_27314

SONNETS SPIRITUELS, Juan Ramón Jiménez - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 701 mots

Dans le chapitre « « Sonnets intérieurs » »  : […] Le recueil comprend 55 sonnets, composés d'hendécasyllabes (vers de 11 syllabes), mètre classique venu d'Italie, introduit en Espagne au xvi e  siècle par les poètes Boscán et Garcilaso de la Vega. Un sonnet liminaire, « Au sonnet avec mon âme », donne le ton de la pure ferveur qui ne se démentira plus dans les poèmes suivants, distribués en trois groupes : I. Amour (19 sonnets) ; II. Amitié (18 s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnets-spirituels/#i_27314

SPENSER EDMUND (1552-1599)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 289 mots

Dans le chapitre « Humaniste et protestant »  : […] De condition modeste, Edmund Spenser naquit probablement à Londres et acquit à Cambridge en sept années d'études (1569-1576) une culture humaniste, l'amitié du docte Gabriel Harvey et des convictions protestantes qui firent de lui non pas un puritain, comme certains l'ont dit, mais un antipapiste militant. Ses églogues, Le Calendrier du berger ( The Shepheardes Calender , 1579), écrites alors qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-spenser/#i_27314

VERS

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 1 746 mots

Dans le chapitre « Naissance de l'alexandrin »  : […] Utilisé pour la première fois dans le Pèlerinage de Charlemagne (fin xi e -début xii e  siècle), son nom apparaît seulement au xii e  siècle, dans une poésie épique, le Roman d'Alexandre . Ce vers de douze syllabes va devenir le mètre de référence du théâtre, en particulier dans l'âge dit « classique ». À cette époque, l'alexandrin possède une structure régulière, déterminée par un rythme binaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers/#i_27314

VERSIFICATION

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 1 216 mots

Dans les langues où la longueur de la syllabe est pertinente (soit par la nature de la voyelle, soit par sa position, c'est-à-dire son environnement consonantique de droite), les vers sont construits et identifiés d'après un nombre relativement fixe de pieds (séquence rythmée de syllabes longues, notées ▂, et de syllabes courtes, notées ⌣). Les vers de six pieds sont dits hexamètres, et sont surto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/versification/#i_27314

Pour citer l’article

Bernard CROQUETTE, « SONNET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnet/