Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SOLS Diversité des sols

Les sols (ou couvertures pédologiques) sont fondamentalement très divers, et ce à différentes échelles : à l'échelle du globe terrestre, en fonction des grandes zones climatiques, mais aussi, au sein d'un même paysage, à l'échelle d'un versant. Cette diversité résulte de leurs processus de formation (processus dits pédogénétiques) qui dépendent de plusieurs facteurs, actifs (climat, tectonique, ruissellement, végétation, faune, homme) ou passifs (roche, relief). Pour exprimer cette diversité, les scientifiques ont tenté différents systèmes de classification. Mais le passage de la reconnaissance scientifique de cette diversité à sa prise en compte par les utilisateurs du sol ne se fait pas facilement, d'autant que l'utilisation des sols par l'homme peut parfois les transformer profondément, en les « améliorant » ou en les dégradant.

Principaux processus pédogénétiques

Tous les facteurs qui président à la formation et à l'évolution des sols y induisent une double différenciation : dans leur organisation verticale (horizonation) et dans leur organisation latérale. La première correspond à la notion traditionnelle de profil et peut être observée ponctuellement dans une fosse ou lors d'un sondage avec une tarière. La seconde ne peut s'appréhender qu'en observant et en analysant les variations latérales. Cette démarche spatiale nécessite de très nombreuses observations, par exemple en étudiant finement les relations qui existent entre les différents profils de sols (solums) qui se succèdent le long d'un versant (toposéquences). L'importance relative de ces deux modes de différenciation dépend de l'orientation préférentielle (verticale ou oblique) des transferts d'eau, de solutés et de particules.

Pédogenèses climatique et locale

L'étude des caractéristiques morphologiques et chimiques d'un profil de sol permet au pédologue de discerner quels facteurs ont joué le rôle le plus déterminant dans sa formation. Soit que ces facteurs aient toujours primé sur les autres, soit que leur action se soit exercée sur une durée plus longue, soit encore que les traits majeurs hérités de leur action soient demeurés bien visibles.

C'est ainsi que, dans les régions du globe où le climat est à la fois bien tranché et stable depuis longtemps (100 000 ans, voire plusieurs millions d'années), les sols présentent partout de mêmes grandes organisations pédologiques. Ainsi, en région tropicale, un granite et un grès ont subi une altération et un appauvrissement très intenses ; ils donnent tous deux naissance à un sol ferrallitique et ne se distinguent plus que par quelques caractères mineurs. Dans le nord de la Russie, sous climat subboréal, ces mêmes roches donnent naissance à des podzols. Dans les deux cas, on parle de sols zonaux pour rendre compte de cette zonalité pédologique calquée sur celle des bioclimats. Et les grands modes de pédogenèse qui leur correspondent sont appelés ici ferrallitisation et là podzolisation.

Sous climat tempéré humide, l'effet du bioclimat se traduit essentiellement par des altérations modérées et le rôle significatif des activités biologiques (Duchaufour). La plupart des caractères des sols sont imposés par la nature des matériaux originels ou par les conditions locales (ou stationnelles) liées au modelé et au pédoclimat.

Quelle que soit la zone bioclimatique où l'on se situe, certains matériaux ou situations topographiques peuvent présenter un caractère suffisamment extrême pour orienter entièrement l'évolution pédogénétique (tels les matériaux argileux smectitiques ou ceux très riches en sels, ou encore des sites marécageux soumis en permanence à des excès d'eau). On parle alors de pédogenèses locales telles que vertisolisation, halomorphie ou hydromorphie.

Principaux processus des[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur honoraire de pédologie à l'O.R.S.T.O.M.
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, docteur ès sciences
  • : professeur de science du sol à l'Institut des régions chaudes, Montpellier SupAgro
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, directeur du Service d'étude des sols et de la carte pédologique de France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Sols : classification

Sols : classification

Autres références

  • ABSORPTION VÉGÉTALE

    • Écrit par René HELLER, Jean-Pierre RONA
    • 4 440 mots
    • 6 médias
    Dans la phase liquide, le végétal absorbe les éléments du sol sous forme d'ions : par exemple, pour le potassium (K), ce n'est pas l'élément K qui est utilisé par la plante, mais le cation K+, provenant d'un sel de potassium dissocié dans l'eau (KCl, KNO3—, K2SO42—...
  • ACTINOMYCÈTES

    • Écrit par Hubert A. LECHEVALIER
    • 3 450 mots
    • 4 médias
    La fonction écologique des Actinomycètes au sein des écosystèmes est la décomposition des substances organiques.Les Actinomycètes, fort nombreux dans les sols, se joignent aux autres Bactéries et aux Champignons comme nettoyeurs de la nature et formateurs d' humus. Ils prolifèrent surtout...
  • AFFAISSEMENTS DU SOL

    • Écrit par Pierre DUFFAUT
    • 2 171 mots
    • 1 média

    Pour l'homme, le sol donne l'image même de la stabilité. Ni les modifications locales par érosion ou sédimentation ni les séismes ne mettent en cause cette référence. Alors, quand le sol se dérobe, l'homme est désemparé. Certes, la géologie enseigne que partout le sol monte ou descend – par exemple,...

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

    • Écrit par Roland POURTIER
    • 21 496 mots
    • 29 médias
    Les grands typesde sol sont étroitement dépendants des composants des roches mères et du climat. Le Maghreb comprend la gamme variée des sols méditerranéens, incluant encroûtements calcaires et sols salins. Dans le désert et les régions arides, les sols sont squelettiques, mais il suffit d'une pluie...
  • Afficher les 43 références

Voir aussi