SOCIÉTÉS SECRÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mystères antiques et les sectes philosophiques et religieuses

Dans l'étude des sociétés de mystères, il est particulièrement difficile de distinguer les associations ou les confréries antiques, fondées sur la participation de leurs membres à des cérémonies au cours desquelles on célébrait les mystères du culte d'une divinité, et les sectes philosophiques et religieuses, dispensant les enseignements ésotériques à des initiés après certaines épreuves rituelles. Le type des premières initiations était, dans l'Antiquité gréco-romaine, celui des mystères d'Éleusis. Le type des secondes était l'enseignement pythagoricien. La complexité de leurs rapports mutuels provient du fait que ces initiations distinctes pouvaient fort bien s'accorder entre elles ou, du moins, ne pas s'exclure mutuellement.

Ce n'est qu'à une époque relativement tardive, aux environs de l'ère chrétienne et dans les premiers siècles de celle-ci, que la révélation secrète, clef de merveilleux pouvoirs, fut opposée à la vulgaire croyance des simples fidèles. La « révélation d'Hermès Trismégiste » appartient à cette tendance au même titre que le gnosticisme chrétien, qui prétendit rattacher son enseignement aux doctrines ésotériques révélées sous le sceau du secret par le Sauveur à certains apôtres, principalement à Mathias, selon Basilide, et à Jean. Dès le iie siècle avant J.-C., sur les rives de la mer Morte, existaient déjà en Palestine des communautés monastiques – telle la secte des Esséniens – qui semblent avoir associé des enseignements pythagoriciens à leurs croyances judaïques, pratiquant la communauté des biens, l'ascétisme et les disciplines contemplatives.

Sous l'influence de cette conception générale d'une voie du salut par la gnose – connaissance et expérience d'une illumination capable d'apporter à l'initié sa régénération et sa divinisation, symbolisées par le feu et la lumière – se produisit, au commencement du iiie siècle de l'ère chrétienne, une prolifération incroyable de sectes et de confréries secrètes pre [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : historien des sciences et des techniques, ingénieur conseil

Classification

Autres références

«  SOCIÉTÉS SECRÈTES  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classes d'âges »  : […] Sans doute l'initiation est-elle d'abord un mode d' intégration à un groupe social et, la plupart du temps, elle coïncide avec les âges de la vie, notamment avec les passages de l'enfance à l'âge adulte. C'est un processus de socialisation des jeunes, qui peuvent, rassemblés en classes d'âges, passer un temps plus ou moins long, en dehors du village, à recevoir l'éducation que tout homme du grou […] Lire la suite

BLANQUI AUGUSTE (1805-1881)

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 514 mots

Fils d'un conventionnel régicide devenu sous-préfet sous le premier Empire, Auguste Blanqui est élevé à Paris à l'institution Massin où enseignait son frère aîné Adolphe (futur économiste libéral). Dès 1824, il adhère à la charbonnerie ; il est blessé en 1827 dans des manifestations d'étudiants au quartier Latin. En 1829, il entre au journal Le Globe comme sténographe, mais sa vie est désormais p […] Lire la suite

CAGOULE LA

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 957 mots

Le complot dit de la Cagoule a été l'expression, sous le Front populaire, de l'opposition irréductible au communisme de l'extrême droite activiste. Il y a eu, en fait, plusieurs complots de la Cagoule, cette dénomination ayant été forgée par la grande presse de l'époque, avide de pittoresque plus que de vérité historique, pour désigner les groupes clandestins créés après la dissolution des ligues […] Lire la suite

CARBONARISME ou CHARBONNERIE

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 082 mots

Société secrète, répandue dans divers États européens pendant le premier tiers du xix e siècle, particulièrement en Italie, où elle suscite les débuts du Risorgimento national. En raison même de sa nature, de la fragmentation de ses structures et de ses localisations, la charbonnerie (appellation française ; les membres italiens de l'organisation se nomment carbonari ) demeure mal connue. On a éc […] Lire la suite

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'initiation, apanage des sociétés secrètes traditionnelles »  : […] Luc Benoist remarque : « Nous dirions volontiers et vulgairement que l'intronisation initiatique est comparable à un billet d'entrée qui ouvrirait à l'aspirant la porte de l'organisation et du groupe dispensateur de cette initiation, et qui lui permettrait d'utiliser la puissance d'émulation psychique et de connaissance spirituelle que ce groupe représente par son ancienneté et son importance. » […] Lire la suite

GORAKHNĀTH (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 375 mots

Personnage dont on sait peu de chose, sinon qu'il a dû naître dans le premier quart du xii e  siècle dans un village du piémont himalayen, et qui apparaît, sinon comme le fondateur de la secte des Nāths, du moins comme celui qui lui donna ses premières lettres de noblesse sous la forme de textes sanskrits où la doctrine du mouvement se trouvait définie. Ces traités sont presque tous perdus et l'on […] Lire la suite

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

L'emploi du terme « initiation » s'est généralisé aujourd'hui pour signifier le fait de mettre au courant un individu aussi bien d'une science, d'un art que d'une profession (par exemple : initiation aux mathématiques), alors qu'il désignait primitivement et surtout l'ensemble des cérémonies par lesquelles on était admis à la connaissance de certains « mystères ». Il est facile de comprendre d'ail […] Lire la suite

KU KLUX KLAN

  • Écrit par 
  • André KASPI
  •  • 507 mots
  •  • 1 média

Société secrète fondée dans le sud des États-Unis, au lendemain de la guerre de Sécession, en 1866. Le Ku Klux Klan s'est immédiatement assigné comme objectif la lutte contre les Noirs, que venait d'émanciper (en 1865) le XIII e amendement à la Constitution, et leurs alliés du Nord ( carpet-baggers , membres du gouvernement fédéral en poste dans les anciens États sécessionnistes). D'une certaine […] Lire la suite

MASQUES - Le masque en Océanie

  • Écrit par 
  • Christian COIFFIER
  •  • 8 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Archipel du Vanuatu »  : […] Dans le nord du Vanuatu (autrefois Nouvelles-Hébrides), les masques ont un rôle particulièrement important dans la vie sociale. Ils étaient associés aux « sociétés à grades » caractérisées par d'importants circuits d'échanges. Ces sociétés donnaient la possibilité à un homme de gravir partiellement ou entièrement, au cours de sa vie, les différents échelons ou grades initiatiques successifs. Certa […] Lire la suite

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La course au pouvoir (1796-1798) »  : […] À partir de 1795, le pays s'engage dans une réorganisation générale. Un système scolaire pyramidal est installé : les départements sont dotés d'écoles centrales (24 février 1795), elles-mêmes chapeautées par les grandes écoles créées l'année précédente (de santé, des arts et métiers, des travaux publics – future polytechnique – et normale), et enfin par l'Institut national (25 octobre 1795), qui […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

René ALLEAU, « SOCIÉTÉS SECRÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-secretes/