INNOCENT IV, SINIBALDO FIESCHI (1195 env.-1254) pape (1243-1254)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sinibaldo Fieschi, issu d'une puissante famille noble de la région de Gênes, canoniste de grande valeur, diplomate habile et tenace, fut élu pape en 1243 sous le nom d'Innocent IV. La vacance du Saint-Siège avait alors duré presque vingt mois du fait de difficultés politiques : l'empereur Frédéric II, en même temps roi de Sicile, avait entrepris de contrôler toute l'Italie et de faire passer sous sa coupe les États de l'Église. Pontife politique avant tout, Innocent IV se montra intransigeant. Pour échapper à Frédéric, il quitta l'Italie et se fixa à Lyon en 1244. Il y réunit en 1245 un concile général par lequel il fit déposer l'empereur et ordonna aux princes allemands d'élire un nouveau monarque, justifiant sa décision par l'affirmation que le pape avait ici-bas l'autorité supérieure en toutes matières, puisqu'il avait reçu pouvoir de lier « chaque homme et chaque chose ». Quelques princes seulement suivirent ses injonctions et désignèrent alors un anti-roi, alors qu'en Italie les partisans du Saint-Siège (Guelfes) s'opposaient de plus en plus violemment à ceux de l'Empire (Gibelins).

Frédéric II parvint à résister, mais avec difficulté. Sa mort en 1250 permit à Innocent IV de prendre délibérément l'initiative. Il rentra en Italie (1251) et poursuivit partout les successeurs de l'empereur (Conrad IV) ainsi que ses alliés. Tout cela l'empêcha de s'occuper des affaires religieuses, encore qu'il ait renforcé la centralisation de l'Église et qu'il soit intervenu souvent dans les élections épiscopales.

—  Marcel PACAUT

Écrit par :

  • : professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification


Autres références

«  INNOCENT IV, SINIBALDO FIESCHI (1195 env.-1254) pape (1243-1254)  » est également traité dans :

MANFRED (1231-1266) roi de Sicile (1258-1266)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 350 mots

Fils de Frédéric II de Hohenstaufen et de Bianca Lancia, Manfred devient à la mort de son père (1250) régent du royaume de Sicile pour son demi-frère Conrad IV. Cultivé, chevaleresque, il bénéficie du soutien de l'aristocratie du royaume et des conseils de son oncle Galvano Lancia, mais doit combattre les prétentions du maréchal Pietro Ruffo, les Allemands de Berthold de Hohenburg et l'hostilité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manfred/#i_35361

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la fin de l'âge patristique à la Réforme »  : […] La papauté ancienne n'a pas exercé partout de la même manière sa sollicitude universelle. Elle a, sur l'Italie, au moins sur les régions suburbicaires, un pouvoir métropolitain. Pour l'Occident, elle est un centre de communion et une cour d'appel. Pour l'Orient, qui veut être sui juris et déterminer lui-même synodalement sa vie, elle est, comme premier siège, un recours en ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaute/#i_35361

ROUTE DE LA SOIE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 737 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les voyageurs célèbres »  : […] À l’époque des Tang, le moine bouddhiste Xuan Zang (600-664) est le voyageur chinois le plus célèbre. Parti vers l’Inde pour y retrouver les racines du bouddhisme que l’on jugeait alors perverti en Chine, il découvrit que cette religion n’y était presque plus pratiquée. Il parcourut néanmoins le pays pendant quatorze ans, traduisant du sanskrit en chinois un grand nombre de textes bouddhiques. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/route-de-la-soie/#i_35361

Pour citer l’article

Marcel PACAUT, « INNOCENT IV, SINIBALDO FIESCHI (1195 env.-1254) pape (1243-1254) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sinibaldo-innocent-iv/