SÉLEUCOS Ier NICATOR (-356 env.--281) roi séleucide (-305--281)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Monarque hellénistique, né en Macédoine. Il accompagne Alexandre dans ses campagnes et se distingue en Inde. Au partage de Babylone (~ 323), il est adjoint au régent Perdiccas. Après l'assassinat de celui-ci (dont il est peut-être complice) en ~ 321, il reçoit la satrapie de Babylone. En ~ 315, il en est chassé par Antigonos devenu maître de l'Asie. Il se réfugie en Égypte et incite les diadoques à se liguer contre les ambitions de domination universelle qu'il prête à son ennemi. La défaite infligée à Gaza (~ 312) par Ptolémée à Démétrios, fils d'Antigonos, lui permet de regagner Babylone.

Il reconquiert rapidement sa satrapie, se rend maître des provinces iraniennes malgré une attaque de Démétrios, inflige une défaite complète à Antigonos (date et lieu inconnus) et le contraint à lui reconnaître la possession de toutes les satrapies orientales (~ 308 env.). Les conquêtes d'Alexandre ayant été annulées par le roi indigène Sandracottos (Chandragupta), il lance contre lui une expédition infructueuse. La formation d'une nouvelle coalition générale contre Antigonos (~ 302) est peut-être ce qui le décide à la paix avec Sandracottos. En ~ 301, il reparaît en Asie Mineure et, de concert avec Lysimaque, remporte la victoire d'Ipsos où Antigonos est battu et tué.

La Syrie est le prix de la victoire. Mais Ptolémée en a occupé la partie méridionale, source de guerres sans fin. L'organisation d'un empire hétérogène et démesuré occupe ensuite longuement Séleucos. En fondant sa capitale à Antioche-sur-l'Oronte (~ 300 env.), il s'oriente vers le monde méditerranéen et ses conflits. Il crée un gouvernement général des satrapies orientales et le confie à son fils Antiochos (~ 294 ou ~ 293). S'il se mêle peu aux luttes confuses engendrées par les ambitions de Démétrios, c'est pourtant lui qui le fait prisonnier (~ 286). Le principal bénéficiaire de la chute d'Antigonos, puis de celle de Démétrios avait été Lysimaque. Séleucos pouvait redouter sa puissance. Une tragédie domestique lui donne un prétexte pour entrer en guerre. À Couropédion, en ~ 281, il bat et tue son adversaire. Mais, au moment où il va sans doute mettre la main sur la Macédoine, et peut-être tenter de reconstituer l'empire d'Alexandre, il est assassiné.

—  Jean DELORME

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification


Autres références

«  SÉLEUCOS I er NICATOR (~356 env.-~281) roi séleucide (~305-~281)  » est également traité dans :

ANTIGONOS MONOPHTALMOS (-382 env.--301)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 520 mots

Monarque hellénistique, né en Macédoine d'une famille princière, Antigonos Monophthalmos (Antigone le Cyclope, ou le Borgne) participe aux campagnes de Philippe II. Au début de la conquête d'Alexandre, il est nommé satrape de Phrygie (~ 333). Au partage de Babylone (~ 323), on y ajoute la Lycie. Mais il entre en conflit avec le régent Perdiccas pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigonos-monophtalmos/#i_39378

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 314 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les dominations étrangères, le déclin de Babylone (VIe s. av. J.-C.-Ier s. apr. J.-C.) »  : […] Plus guerrier qu'on ne le pense généralement, le royaume néo-babylonien tient tête aux États voisins et défend les merveilles de ses cités restaurées. Mais Nabuchodonosor n'a que des successeurs médiocres ; le seul qui se maintienne quelque temps sur le trône, Nabonide (556-539), suscite par ses bizarreries une solide impopularité et doit passer h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babylone/#i_39378

LYSIMAQUE (-355 env.--281)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 365 mots

Souverain hellénistique, macédonien, né à Pella d'une famille noble. Pendant les campagnes d'Alexandre, dont il était garde du corps, il se distingua à plusieurs reprises. Au partage de Babylone (~ 323), il reçut la Thrace où il fut, pendant plusieurs années, absorbé par des luttes contre le roi indigène Seuthès et par la défense des frontières qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysimaque/#i_39378

SÉLEUCIDES

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 2 785 mots

Dans le chapitre « Heurs et malheurs des Séleucides au IIIe siècle avant J.-C. »  : […] Le fondateur de la dynastie, Séleucos I er Nicator (env. 358-281 av. J.-C.), était le fils d'Antiochos, un des généraux de Philippe II de Macédoine ; il avait pris part à l'expédition d'Alexandre le Grand. Ce n'est qu'après la mort de ce dernier qu'il se distingua, dans le complot qui supprima le régent de l'empire, Perdiccas (321) : la même anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seleucides/#i_39378

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le choix des implantations »  : […] L'urbanisation résulte aussi de la nécessité d'établir ou d'affermir un contrôle politique gréco-macédonien, puis romain, sur un immense domaine, peuplé de non-Grecs dont la majorité ne sera jamais assimilée et d'en exploiter les ressources. À cet égard, c'est un phénomène nouveau, la conquête débordant de loin le terrain effectivement occupé. Alex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_39378

Pour citer l’article

Jean DELORME, « SÉLEUCOS Ier NICATOR (-356 env.--281) roi séleucide (-305--281) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seleucos-ier-nicator/