SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Scitaminales unistaminées

Les Zingibéracées pérennes possèdent des feuilles distiques qui portent à la jonction du limbe et de la gaine une ligule, petite lame saillante caractéristique. Elles sont aromatiques, leurs tissus contenant dans des cellules sécrétrices isolées du camphène, de l'eugénol, du pinène ou d'autres essences. Elles renferment aussi des matières colorantes et des principes amers. Les inflorescences sont terminales au sommet de tiges feuillées ou portées sur un axe indépendant aphylle provenant du rhizome. Les fleurs, parfois solitaires, sont formées de trois sépales, de trois pétales délicats brillamment colorés dont le postérieur est plus développé, d'une étamine fertile et de staminodes devenus pétaloïdes, d'un ovaire soit triloculaire à placentation axile, soit uniloculaire à placentation pariétale. Le style long et grêle se trouve placé dans une gorge entre les deux loges polliniques. Le nectar est abondant. Les fleurs sont protandres et fécondées par des insectes ou des oiseaux. Le fruit est une baie ou une capsule. Les graines souvent recouvertes d'un gros arille renferment albumen et périsperme.

Les Zingibéracées comptent mille cinq cents espèces de la forêt tropicale humide. Leur nombre chromosomique est très variable (2 n = de 34 à 66 chromosomes chez Hedychium) ; une spéciation active résulterait, semble-t-il, de divers types de polyploïdie. Elles présentent des espèces utiles fournissant des arrow-roots (fécules de Curcuma angustifolia et C. leucorhiza), des condiments et épices (gingembres = Zingiber officinalis, cardamomes = Amomum cardamomum, Aframomum angustifolium, Elletaria cardamomum, maniguette = Aframomum meleguetta), des matières colorantes (Curcuma longa, Costus spicatus). Les rhizomes d'Alpinia officinarum, ou galanga de Chine, ont des propriétés stimulantes et aromatiques. Des représentants des genres Hedychium, Costus, Alpinia, Catimbium sont ornementaux. Les Costacées ont été parfois séparées des Zingibéracées dont elles se différencient par leurs feuilles disposées le long d'une spirale sur la tige au lieu d'être distiques, par leurs gaines foliaires fermées et non ouvertes, et par l'absence des cellules à essence qui caractérisent les Zingibéracées.

Les Cannacées toujours herbacées persistent grâce à des rhizomes tubérisés riches en fécule. Leurs fleurs se distinguent de celles des Zingibéracées par leur asymétrie et par un androcée dont toutes les étamines, à l'exception d'une demi restée fertile, sont pétaloïdes. Elles sont entomogames ou ornithogames ; toutefois, l'autogamie est connue chez quelques espèces. Le fruit est une capsule. La famille ne comprend qu'un seul genre et une cinquantaine d'espèces. Les rhizomes de Canna edulis contiennent 28 p. 100 d'amidon. En horticulture ont été obtenus par hybridation et sélection des cultivars ornementaux aux coloris variés et vifs qui ont été réunis en une seule espèce : C. generalis.

Les Marantacées groupent des herbes rhizomateuses dont les fleurs sont portées soit par les tiges feuillées, soit par des hampes particulières. Ces fleurs ont un calice et une corolle différenciés. L'androcée est formé généralement d'un cycle externe de deux staminodes pétaloïdes et d'un cycle interne de deux staminodes et d'une étamine mi-fertile, mi-pétaloïde. Ainsi, comme dans les deux familles précédentes, l'appareil mâle est fortement involué. Le style est protégé par un des staminodes qui forme capuchon. Il est libéré au moment de l'anthèse. Entomophilie et autogamie sont les plus fréquentes. Le fruit est une capsule loculicide ou une baie ; il contient, par loge, une graine arillée pourvue d'un volumineux albumen et d'un périsperme. Le nectar abondant est sécrété par des glandes septales. La famille comprend près de quatre cents espèces habitant surtout les forêts humides tropicales. Elle se divise en deux tribus : l'une (Phryniées) habite surtout les paléotropiques et se caractérise par un gynécée triloculaire et triovulé ; l'autre (Marantées) est américaine et se définit par son ovaire uniloculaire et uniovulé. L'intérêt économique de la famille est médiocre : Maranta arundinacea fournit un arrow-root ; Calanthea allouia produit des tubercules comestibles. Plusieurs Marantacées sont ornementales.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Réduction de la fertilité de l'androcée

Réduction de la fertilité de l'androcée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plantation de bananes en Guadeloupe

Plantation de bananes en Guadeloupe
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie

Musa sinensis : fleurs

Musa sinensis : fleurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Arbre-du-voyageur

Arbre-du-voyageur
Crédits : C.Dani/I.Jeske/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Genève, directeur du département de biologie végétale

Classification

Autres références

«  SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES  » est également traité dans :

BANANE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 863 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une production de bananes principalement asiatique »  : […] La plupart des bananes dessert relèvent aujourd'hui du groupe variétal Cavendish. Les bananiers à fruits comestibles appartiennent à l'ordre des Zingiberales et à la famille des Musacées . Ce ne sont pas des arbres mais des plantes herbacées à port arbustif, pouvant atteindre jusqu'à quinze mètres de hauteur . La banane présente de nombreux atouts sur le plan nutritionnel : très riche en calories […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MIÈGE, « SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scitaminales-zingiberales/