SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Scitaminales pluristaminées

Les Musacées, ou bananiers, n'ont pas de tige véritable : ce sont de grandes herbes monocarpiques (hapaxanthes), de plusieurs mètres de hauteur, dont le pseudotronc résulte de l'enroulement des gaines foliaires les unes autour des autres ; sans ce soutien, il s'effondrerait. Elles sont caractérisées également par leur mégaphyllie. L'inflorescence (le régime) est composée de fascicules (les mains) de dix à vingt fleurs disposées collatéralement en une ou en deux rangées alternes. Les mains sont protégées par de grandes bractées spathacées caduques. Les fleurs de la base du régime sont femelles, les supérieures sont mâles par suite de l'avortement soit des étamines, soit du pistil ; entre les deux se trouvent des fleurs bisexuées. La proportion des fleurs femelles est d'autant plus élevée que l'alimentation des plants est plus riche. La fleur zygomorphe répond théoriquement à la formule suivante : 3 T + 3 T′ + 3 E + 2-3 E′ + 3 C, mais, chez les fleurs femelles, l'androcée est réduit à des staminodes, l'ovaire étant à placentation axile ; chez les fleurs mâles, le gynécée est transformé en nectaires. Toutes les fleurs sont abondamment nectarifères ; la pollinisation se fait par les abeilles, les oiseaux et quelquefois les chauves-souris. Un régime porte de cinq à quinze mains fructifères ; sa réaction géotropique varie avec les espèces : il peut être dressé, horizontal ou pendant.

Plantation de bananes en Guadeloupe

Photographie : Plantation de bananes en Guadeloupe

La culture de la banane représente un tiers des exportations de la Guadeloupe. 

Crédits : DeAgostini/ Getty Images

Afficher

Musa sinensis : fleurs

Dessin : Musa sinensis : fleurs

Structures des fleurs de Musa sinensis (M. nana) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La famille renferme deux genres et environ soixante espèces, originaires des régions intertropicales de l'Ancien Monde ; cependant, des fossiles ont été découverts dans le Crétacé de Colombie. Les Ensete, à x = 9 chromosomes, sont africains ; leurs fruits ne sont pas comestibles. Le genre Musa d'origine asiatique et océanienne est divisé en sections dont les nombres chromosomiques de base sont de x = 10 et x = 11. Aux premières sections appartiennent M. textilis, ou abaca, dont on tire le chanvre de Manille, et les M. fehi, aux régimes dressés et dont les fruits sont consommés cuits. Les dernières sections comptent la plupart des bananes comestibles qui, à partir du Sud-Est asiatique, se sont répandues à travers toutes les régions tropicales humides. Les bananes, fruits parthénocarpiques et dépourvus de graines, jouent un rôle essentiel dans l'alimentation des populations des régions exotiques aussi bien que tempérées. Un commerce actif s'est rapidement créé à partir des pays producteurs : Amérique centrale, Côte-d'Ivoire, îles Canaries, etc.

La majorité des formes cultivées dérive des espèces sauvages : M. balbisiana et M. acuminata. Les études cytogénétiques ont montré que les très nombreux cultivars possédaient vingt-deux, trente-trois et quarante-quatre chromosomes. Les clones connus se répartissent en deux catégories : 1o ceux qui proviennent uniquement de M. acuminata (génomes AA) ; ils sont diploïdes (AA), triploïdes (AAA), tétraploïdes (AAAA) ; le groupe triploïde renferme entre autres la variété Gros Michel (Fyfe d'Amérique centrale), vigoureuse mais sensible à la maladie de Panama, et la banane des Canaries (M. nana = M. cavendishii) et ses mutants ; 2o ceux qui sont des hybrides : M. acuminata (AA) × M. balbisiana (BB) ; on y connaît des diploïdes (AB), peu robustes, des triploïdes (AAB), qui sont les bananes plantains et foutous : M. paradisiaca et M. sapientum, dont les fruits sont consommés cuits, des triploïdes (ABB) alimentaires, à culture plus restreinte (des Philippines à l'océan Indien), des tétraploïdes, peu nombreux, qui sont des bananes à cuire de Malaisie et de Thaïlande.

Les Strélitziacées, famille originaire d'Amérique tropicale, d'Afrique du Sud et de Madagascar, groupent des herbes ou des arbres aux feuilles distiques et aux fleurs bisexuées disposées en cymes unipares à l'aisselle des spathes. Elles répondent à la formule : 3 S + 3 P + 5-6 E + 3 C. Le gynécée triloculaire contient dans chaque loge de nombreux ovules arillés (Strelitzia) ou un seul ovule non arillé (Heliconia). Le fruit est généralement une capsule. Parmi les représentants les plus connus, il faut citer le fameux arbre-du-voyageur (Ravenala madagascariensis), le Strelitzia reginae d'Afrique du Sud (cf. fleur, pl. II), les Heliconia américains, qui agrémentent les jardins tropicaux et qui groupent une soixantaine d'espèces.

Arbre-du-voyageur

Photographie : Arbre-du-voyageur

Ravenala madagascariensis Sonn., l'arbre-du-voyageur (famille des Strelitziaceae), est un arbre originaire de Madagascar à port de bananier, pouvant atteindre 10 m, à feuilles de 3 m disposées en éventail, les pétioles retenant l'eau, et à fleurs blanches. Ses fruits (capsules) de 10 cm... 

Crédits : C.Dani/I.Jeske/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Les Lowiacées sont des herbes acaules de Malaisie et de Bornéo dont les fleurs hermaphr [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Réduction de la fertilité de l'androcée

Réduction de la fertilité de l'androcée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plantation de bananes en Guadeloupe

Plantation de bananes en Guadeloupe
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie

Musa sinensis : fleurs

Musa sinensis : fleurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Arbre-du-voyageur

Arbre-du-voyageur
Crédits : C.Dani/I.Jeske/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Genève, directeur du département de biologie végétale

Classification

Autres références

«  SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES  » est également traité dans :

BANANE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 863 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une production de bananes principalement asiatique »  : […] La plupart des bananes dessert relèvent aujourd'hui du groupe variétal Cavendish. Les bananiers à fruits comestibles appartiennent à l'ordre des Zingiberales et à la famille des Musacées . Ce ne sont pas des arbres mais des plantes herbacées à port arbustif, pouvant atteindre jusqu'à quinze mètres de hauteur . La banane présente de nombreux atouts sur le plan nutritionnel : très riche en calories […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MIÈGE, « SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scitaminales-zingiberales/