Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SCITAMINALES ou ZINGIBÉRALES

Les Scitaminales, ou Zingibérales, sont des plantes monocotylédones formant un ordre homogène aux caractères végétatifs et floraux typiques. Ce sont des plantes herbacées de haute taille, aux feuilles généralement grandes pourvues d'une gaine persistante ; elles sont souvent pérennes grâce à des rhizomes. L'ordre, localisé dans les régions chaudes du globe, compte six familles : la plus importante, celle des Musacées, regroupe tous les bananiers ; les cinq autres (Strélitziacées, Lowiacées, Zingibéracées, Marantacées, Cannacées) fournissent surtout des espèces ornementales.

Caractères généraux et classification

Réduction de la fertilité de l'androcée

Réduction de la fertilité de l'androcée

Les Scitaminales sont caractérisées par leurs fleurs trimères, zygomorphes, vivement colorées, adaptées à la zoophilie : en effet, calice et corolle, s'ils sont parfois différenciés, sont fréquemment pétaloïdes, ainsi qu'une partie de l'androcée. Celui-ci montre une évolution progressive qui le fait passer de six étamines fertiles chez les Musacées à une demi-étamine fertile chez les Marantacées et Cannacées, les étamines stériles devenant des staminodes pétaloïdes. L'ovaire est infère, tricarpellé, uni ou triloculaire ; chaque loge contient de nombreux ovules ou un seul ; la placentation est axile, rarement pariétale. Le fruit est une baie ou une capsule loculicide. Les graines, souvent arillées, possèdent un albumen qui a tendance à se réduire, puis à disparaître, et se trouve alors suppléé par le périsperme, reliquat des tissus nucellaires maternels.

Les Scitaminales dérivent probablement directement des Liliales. Elles offrent en particulier beaucoup de caractères communs avec les Amaryllidacées et avec les Asphodéloïdées (Liliacées). Les six familles se répartissent en deux groupes distincts. Les trois premières, très affines et parfois réunies, ont un androcée non pétaloïde comprenant cinq ou six étamines et des graines dépourvues de périsperme : Musacées à feuilles en disposition spiralée et fruit bacciforme ; Strélitziacées et Lowiacées à feuilles en disposition distique, à fruit généralement capsulaire, les premières se distinguant par leurs sépales libres. Les trois autres ont un androcée pétaloïde comportant une seule étamine et des graines pourvues de périsperme : les Zingibéracées sont des plantes aromatiques à feuilles ligulées, à anthères biloculaires, à sépales unis ; les Marantacées et les Cannacées ne présentent pas ces caractères et s'opposent par leurs loges ovariennes uniovulées ou pluriovulées.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Genève, directeur du département de biologie végétale

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Réduction de la fertilité de l'androcée

Réduction de la fertilité de l'androcée

Plantation de bananes en Guadeloupe

Plantation de bananes en Guadeloupe

Musa sinensis : fleurs

Musa sinensis : fleurs

Autres références

  • BANANE

    • Écrit par Jean-Paul CHARVET
    • 863 mots
    • 5 médias
    La plupart des bananes dessert relèvent aujourd'hui du groupe variétal Cavendish. Les bananiers à fruits comestibles appartiennent à l'ordre desZingiberales et à la famille des Musacées. Ce ne sont pas des arbres mais des plantes herbacées à port arbustif, pouvant atteindre jusqu'à quinze mètres...

Voir aussi