SATSUMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom d'un fief qui, sous les Tokugawa, comprenait au Japon les anciennes provinces impériales de Satsuma, d'Ōsumi et la partie sud-ouest de celle de Hyūga, c'est-à-dire l'actuel département de Kagoshima et une partie de celui de Miyazaki. Les daimyō titulaires de Satsuma étaient les Shimazu, qui avaient pour ancêtres des shugo du même nom placés par le bakufu de Kamakura dans la même région. Sous les Tokugawa, les Shimazu étaient les daimyō ayant les origines les plus anciennes. Pendant les guerres féodales, ils conquirent un vaste territoire vers le nord, dans l'île de Kyūshū, ne furent pas inquiétés par la prise du pouvoir par Oda Nobunaga, mais se soumirent à Toyotomi Hideyoshi, puis à Tokugawa Ieyasu. Ils occupèrent les îles Ryūkyū (Okinawa) en 1609 et s'en firent reconnaître seigneurs par le bakufu d'Edo, qui leur accorda aussi le monopole du commerce avec l'archipel. Dès le xviie siècle, Satsuma jouissait donc d'un pouvoir plus considérable que la plupart des autres fiefs. Lorsque le Japon dut se préparer à l'ouverture au commerce international, à partir des années 1840, Satsuma participa très activement au renforcement de l'armée, et même à l'implantation de la sidérurgie moderne. Durant la période du changement de régime, il prit le plus souvent une position modérée, en vue d'entrer dans le gouvernement du shōgun. Cependant, il fut peu à peu entraîné vers la guerre. D'une part, à la suite du meurtre d'un Anglais commis par les officiers du cortège des Shimazu, à Namamugi, près de Yokohama, la Grande-Bretagne demanda réparation au bakufu, qui se retourna vers Satsuma pour le paiement de l'indemnité. Satsuma refusa et une flotte anglaise alla bombarder la ville de Kagoshima, siège du gouvernement seigneurial, le 15 août 1863. La bataille fut acharnée : une partie de la ville fut incendiée, la marine seigneuriale fut presque totalement détruite, les Britanniques perdirent un pavillon amiral et quelques-uns de leurs bâtiments furent endommagé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SATSUMA  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Le changement de régime »  : […] Lors de la visite du shōgun à Kyōto, en 1863, l'empereur exprima le désir de voir le Japon débarrassé de la présence des Occidentaux . Les xénophobes extorquèrent du shōgun la décision de chasser les étrangers, « en cas de provocation de la part de ceux-ci », à compter du 25 juin 1863. À cette date, Chōshū, fief situé à l'extrémité ouest de Honshū, fit canonner un navire américain sans défense, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_44551

SAIGŌ TAKAMORI (1828-1877)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 468 mots

Homme d'État japonais. Né dans une famille d'humbles officiers de Satsuma, Saigō Takamori bénéficia néanmoins d'une promotion rapide et fut revêtu de missions spéciales par son daimyō pour œuvrer en faveur de l'entrée des daimyō dans le gouvernement shōgunal. C'est ainsi qu'il se trouvait à Kyōto, en 1858, lors de la répression organisée par le bakufu dans la capitale impériale. Il s'enfuit dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saigo/#i_44551

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, « SATSUMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/satsuma/