TOKUGAWA LES (1603-1868)(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

1603 Tokugawa Ieyasu (1543-1616) est nommé shogun par l'empereur et fixe le siège de son gouvernement à Edo.

1605 Tokugawa Ieyasu transmet de son vivant ses pouvoirs à son second fils, Tokugawa Hidetada, et fonde ainsi la troisième dynastie shogunale du Japon.

1614 Face au développement du christianisme du fait de l'expansion occidentale vers l'Asie, Tokugawa Hidetada lance une campagne de persécutions.

1635 Tokugawa Iemitsu, shogun depuis 1623, met en place le système de sankinkotai qui accroît le pouvoir du shogun sur les seigneurs féodaux. Un décret interdit aux Japonais d'émigrer. Ceux qui sont installés à l'étranger n'ont plus le droit de revenir dans leur pays natal.

1657 Un gigantesque incendie ravage partiellement Edo.

1720 Le shogun Tokugawa Yoshimune autorise l'importation d'ouvrages occidentaux sans rapport avec le christianisme.

1837 Tokugawa Ienari, shogun depuis 1787, organise la répression de révoltes paysannes motivées par les famines répétées.

1853 L'amiral nord-américain Matthew C. Perry intime l'ordre au nouveau shogun Tokugawa Iesada d'ouvrir le Japon à l'Occident.

1856 Townsend Harris, représentant américain à Shimoda, est le premier consul occidental à s'installer au Japon.

1858 Tokugawa Iemochi devient shogun et conclut avec les États-Unis, la Russie, la France et la Grande-Bretagne des traités qui autorisent le commerce occidental au Japon et mettent fin à l'isolement international du pays.

1867 Mutsu-hito, le futur Meiji-tenno, devient empereur du Japon. Le quinzième shogun, Tokugawa Keiki Yoshinobu, lui rend le pouvoir politique et met fin en novembre au shogunat institué en 1192.

—  Olivier COMPAGNON

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  TOKUGAWA LES (1603-1868)  » est également traité dans :

UNIFICATION DU JAPON SOUS LES TOKUGAWA

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Quand Tokugawa Ieyasu est nommé shogun en 1603, il inaugure une dynastie amenée à diriger le Japon durant plus de deux siècles et demi. Les immenses pouvoirs politiques que lui délègue l'empereur reposent sur le fait que le nouveau shogun (général en chef) a mis fin, grâce à une série de victoires militaires dont la pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unification-du-japon-sous-les-tokugawa/#i_14146

ARAI HAKUSEKI (1657-1725)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 520 mots

Savant et homme d'État japonais, conseiller et précepteur des sixième et septième shōgun Tokugawa, Ienobu et Ietsugu. Fils d'un modeste officier au service du shōgun , Arai Hakuseki préféra se consacrer aux études ; il vivait dans la pauvreté, lorsque son maître et ami Kinoshita Jun'an le proposa comme précepteur d'Ienobu, daimyō de Kōfu, appartenant à l'une des branches cadettes de la famille T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arai/#i_14146

DAIMYŌ

  • Écrit par 
  • Michel François VIÉ
  •  • 1 740 mots

Dans le chapitre « Le régime du daimyō »  : […] Sous les Tokugawa, les daimyō devaient avoir reçu en fief du shōgun des terres dont la production de riz était estimée à 10 000 koku (1 koku = 180 litres) par an. Le « règlement général des maisons militaires » ( buke sho hatto ), promulgué en 1615, fixait leur statut. Leur relation politique avec le shōgun revêtait trois formes : le contrôle répressif, la vassalité, la participation à l'adminis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daimyo/#i_14146

EITOKU KANŌ (1543-1591)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 951 mots

Le peintre Kanō Eitoku est l'incarnation de l'époque Momoyama (fin du xvi e  s.), au cours de laquelle des guerriers ambitieux tentèrent d'unifier le Japon, déchiré et ravagé par les luttes intérieures qui menaçaient l'équilibre de la société. Hommes nouveaux, Nobunaga, chef d'un petit fief provincial, et Hideyoshi, d'origine paysanne, se montrèrent soucieux d'affirmer leur prestige par la somp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eitoku/#i_14146

HAYASHI RAZAN (1583-1657)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 437 mots

Lettré japonais, né en août 1583 à Kyôto et mort le 4 février 1657 à Edo (auj. Tôkyô), Hayashi Razan fait de la pensée du grand philosophe chinois néo-confucianiste Zhu Xi la doctrine officielle du shogunat des Tokugawa (1603-1867). Il réinterprète aussi le shintô, la religion japonaise nationale, à la lumière de la philosophie de Zhu Xi et jette les bases du shintô confucéen qui se développe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hayashi-razan/#i_14146

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'arrivée des Occidentaux et la fin des guerres féodales »  : […] Vers 1543, les Portugais abordèrent Tanegashima, petite île au sud de Kyūshū ; en 1549, saint François Xavier débarquait à Kagoshima . Durant son séjour de plus de deux ans, François se rendit à Kyōto ravagé par la guerre civile, puis fonda les premières églises dans la région de Yamaguchi et dans celle de Funai, en l'île de Kyūshū, dont le seigneur Ōtomo allait plus tard se convertir au christia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_14146

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Le style shoin (shoin-zukuri) »  : […] Hérité des innovations de l'architecture médiévale, repris dans la décoration intérieure des appartements privés des châteaux forts, le style shoin s'épanouit à l'aube du xvii e  siècle et devient l'archétype architectural des quartiers résidentiels des militaires. Apanage d'une caste, ce style est forgé comme expression monumentale du nouveau pouvoir et des rigoureux statuts sociaux qui l'accomp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_14146

KANTŌ ou KWANTŌ

  • Écrit par 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Situé sur l'île de Honshū, limitrophe du Tōhoku au nord et du Chūbu à l’ouest, le Kantō est à la fois une région densément aménagée de 32 423 kilomètres carrés et une plaine côtière plus réduite mais très urbanisée abritant Tōkyō, la capitale du Japon . En tant que région, le Kantō, correspondant à la shutoken (pour « région capitale »), se compose de sept départements : Chiba, Gunma, Ibaraki, Ka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kanto-kwanto/#i_14146

SHŌGUN

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 877 mots

Abréviation du nom d'une ancienne fonction impériale du Japon, qui devait se dire, en entier, seiitaishōgun , « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». La fonction de shōgun fut créée à titre temporaire, sans doute pour la première fois en 794, en vue de la conquête des territoires du nord de Honshū, dont les habitants n'étaient pas encore soumis au pouvoir impérial. Puis el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shogun/#i_14146

TOKUGAWA IEMITSU (1604-1651)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

Homme d'État japonais. Troisième shōgun de la dynastie des Tokugawa, petit-fils de Ieyasu, Tokugawa Iemitsu fut le premier des shōgun à ne pas se rendre à Kyōto pour recevoir le mandat impérial : désormais, un émissaire du souverain porta celui-ci à Edo, capitale shōgunale. Sous le gouvernement de Iemitsu, de 1623 à 1651, la cour du shōgun s'organisa : le haut conseil constitué de daimyō fudai p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-iemitsu/#i_14146

TOKUGAWA IEYASU (1543-1616)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 914 mots

Homme d'État japonais. Petit-fils du daimyō Matsudaira Kiyoyasu qui avait conquis toute la province de Mikawa, Tokugawa Ieyasu fut envoyé comme otage, son père ayant été dépossédé de son fief, chez les Oda, puis chez les Imagawa, seigneurs de Shizuoka, dont il fut considéré comme le pupille. À la mort de Yoshimoto, son tuteur en titre, il s'émancipa et retourna en Mikawa, pour remembrer le fief d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-ieyasu/#i_14146

TOKUGAWA TSUNAYOSHI (1646-1709)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 471 mots

Homme d'État japonais. Cinquième shōgun de la dynastie des Tokugawa, quatrième fils de Iemitsu, Tokugawa Tsunayoshi était daimyō à Tatebayashi, lorsqu'il fut désigné pour succéder à son frère aîné Ietsuna qui mourut en 1680 sans laisser de fils. Au début de son gouvernement, il appliqua une politique d'économie, restreignant en particulier le commerce extérieur de Nagasaki. Cependant, fin lettré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-tsunayoshi/#i_14146

TOKUGAWA YOSHIMUNE (1684-1751)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 630 mots

Homme d'État japonais, huitième shōgun de la dynastie des Tokugawa. Né fils bâtard du daimyō de Wakayama, appartenant à l'une des branches cadettes des Tokugawa, c'est inopinément que Tokugawa Yoshimune hérita du fief de son père, après la mort de ses frères aînés ; et c'est grâce à un concours de circonstances qu'il fut appelé à succéder, en 1716, au shōgun Ietsugu, mort en bas âge. Il jouissai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-yoshimune/#i_14146

TOKUGAWA YOSHINOBU (1837-1913)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 287 mots

Homme d'État japonais et dernier des shōgun . Issu de la branche cadette de Mito des Tokugawa, Tokugawa Yoshinobu fut adopté par celle de Hitotsubashi. Lorsque le shōgun Iesada mourut sans fils, en 1858, il fut proposé comme successeur par les daimyō réformistes, dont ceux de Satsuma et de Tosa. Mais le bakufu lui préféra Iemochi, de la branche de Wakayama. Celui-ci étant très jeune, les daimyō […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-yoshinobu/#i_14146

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « TOKUGAWA LES - (1603-1868)(repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-reperes-chronologiques/