Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SANTÉ PUBLIQUE

Biopouvoir, discipline et domination

La multiplication des dispositifs de protection mis en place pour sauver des vies, organiser des secours, accroître la population conduit à intervenir sur la vie même des hommes. Michel Foucault y a vu l’émergence et le développement d’une biopolitique au service du renforcement des États régaliens modernes et du maintien de l’ordre social. Sans doute aurait-il dû faire remonter sa chronologie vers la fin du xve siècle afin d’intégrer, par exemple, la politique des rois portugais, de leurs santas casas de misericórdias et hôpitaux spécialisés. Comme dans la plupart des États européens, les politiques d’assistance et de santé ne peuvent guère se distinguer pendant longtemps, elles sont imbriquées et se renforcent les unes les autres. Elles ont aussi bien sûr pour but de maintenir le niveau de la population, celui de la main-d’œuvre et la capacité militaire du pays.

Les contrôles opposés à la liberté de circulation des hommes et des marchandises pendant plusieurs siècles afin de protéger les villes ou les États de l’importation d’épidémies de peste ont constitué autant de traductions sensibles de la force des pouvoirs, mais ils deviennent insupportables au xixe siècle. L’émergence et la diffusion d’orientations plus libérales dans les esprits et les sociétés d’Europe occidentale les rendent synonymes de survivances d’un passé autoritaire, voire autocratique, désormais honni. Lors de l’avancée de l’épidémie de choléra vers l’Europe occidentale en 1831, de nombreuses voix soulignent que ces régulations, ces cordons sanitaires à la frontière de l’Empire austro-hongrois, entraînent des difficultés d’approvisionnement ainsi que du chômage au moment précis où il conviendrait de renforcer la résistance des organismes au choléra en facilitant une alimentation riche et accessible. Tout converge alors pour que les gouvernements abandonnent le système des quarantaines mis en place cinq siècles plus tôt, qui devient coûteux sur le plan économique, délicat quant au maintien de l’ordre social et peu efficace sur le plan épidémique. En termes foucaldiens, il s’agit de l’une des illustrations du passage d’une forme de « gouvernementalité » dominante à une autre : de la raison d’État au libéralisme.

Mais l’abandon des vieilles régulations ne signifie pas le renoncement à tout contrôle. Au contraire, l’English system et ses « néoquarantaines », au milieu du xixe siècle, suppose qu’après inspection médicale des passagers avant leur débarquement des bateaux, les autorités puissent suivre chaque individu suspect d’infection pendant plusieurs semaines, afin qu'il soit placé, si besoin est, dans un feverhospital. L’échelle du contrôle a désormais changé : il ne s’agit plus d’une barrière étanche pour tous mais du suivi à l’échelle individuelle. Au cours des mêmes décennies de la fin du xixe siècle, chaque individu devient responsable de la sauvegarde de la santé publique collective ; la loi anglaise poursuit ainsi sur le plan pénal toute personne qui, se sachant malade, emprunte par exemple les transports en commun.

Enfin, les institutions de santé publique ont souvent constitué des espaces d’acculturation, mais aussi de domination des classes populaires, considérées comme déviantes par rapport aux normes nouvelles de l’hygiène. Retenons trois exemples parmi beaucoup d’autres : les consultations de nourrissons sont les lieux d’apprentissage des bons soins à prodiguer aux bébés, mais elles constituent aussi des moments de stigmatisation publique des mères dont les enfants sont moins propres ou moins développés que les normes ne l’exigent ; en Angleterre, les femmes qui visitent les jeunes accouchées à leur domicile afin de les instruire sur les soins à apporter au nouveau-né s’intéressent surtout aux femmes des classes populaires ; enfin, lorsqu’en[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études émérite à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer cet article

Patrice BOURDELAIS. SANTÉ PUBLIQUE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Lazaret d’Ancône (Italie) - crédits : Paolo Bruschi/ Shutterstock

Lazaret d’Ancône (Italie)

Égout collecteur à Paris - crédits : Paris Musées/ Musée Carnavalet-Histoire de Paris ; CC0

Égout collecteur à Paris

Désinfection contre le choléra - crédits : gallica.bnf.fr/ Bibliothèque nationale de France

Désinfection contre le choléra

Autres références

  • ADDICTION (psychologie)

    • Écrit par Joël BILLIEUX
    • 954 mots

    La consommation de substances psychoactives (provoquant une altération du fonctionnement cérébral) est un problème majeur de santé publique et une des premières causes de mortalité sur un plan mondial. Différents types d’usages peuvent être identifiés : l’usage non problématique (contrôlé,...

  • AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

    • Écrit par Corinne TUTIN
    • 1 153 mots

    Le 5 mai 2005, le ministre français de la Santé, Philippe Douste-Blazy, annonçait l'installation de l'Agence de la biomédecine dans le cadre de la révision des lois de bioéthique datant du 6 août 2004. Cette structure, qui a vu officiellement le jour le 10 mai 2005, recouvre à la fois les activités...

  • AGNOTOLOGIE

    • Écrit par Mathias GIREL
    • 4 992 mots
    • 2 médias
    L’agnotologie au sens étroit, on l’a vu, présuppose que la possession de connaissances est une ressource et que l’altérer change le cours des choses. Il n’y a aujourd’hui plus aucun doute, naturel ou entretenu, sur la dangerosité du tabac ou encore sur les causes anthropiques du changement climatique....
  • ALCOOLISME FŒTAL

    • Écrit par Chantal GUÉNIOT
    • 899 mots

    Depuis 2007, toutes les bouteilles d'alcool en France comportent un pictogramme pour mettre en garde les femmes enceintes sur les risques de la consommation d'alcool pour le fœtus. Bien qu'à peine visible, ce dessin a constitué une petite révolution dans notre pays viticole, en symbolisant le...

  • Afficher les 124 références

Voir aussi