BROSSE SALOMON DE (1571 env.-1626)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre 1570 et 1630 l'architecture française franchit une étape essentielle vers le classicisme et Salomon de Brosse joue un rôle de tout premier plan dans cette évolution. Pour avoir dépassé les traditions architecturales de son milieu familial, il a tiré l'architecture de l'impasse maniériste et fantaisiste où elle était engagée. Héritier spirituel de son prédécesseur, Philibert Delorme, il a, comme lui, su allier des éléments étrangers à un classicisme mesuré dont témoigne la façade de Saint-Gervais. Abandonnant le style décoratif de Jacques Ier Androuet Du Cerceau, il renoue avec l'architecture de masses de Delorme. La leçon donnée par de Brosse ne sera pas oubliée par François Mansart.

Descendant de Jacques Ier Androuet Du Cerceau

Salomon de Brosse est né à Verneuil (Oise) d'un père architecte ; sa mère était la fille du célèbre graveur et architecte Jacques Ier Du Cerceau.

La première mention connue de la profession d'architecte de Salomon de Brosse date de 1597 : il travaille alors avec son oncle pour Gabrielle d'Estrées au château de Montceaux.

De 1600 à 1608, il s'occupe de l'achèvement du château de Verneuil. Vers 1608, il est architecte de Marie de Médicis à Montceaux et dirige tous les projets d'aménagement et d'agrandissement du château. En 1608 encore, il fournit les dessins des maisons et édifices de la ville de Henrichemont (Cher), fondation du duc de Sully. Les commandes se multiplient ; à Paris, des hôtels : de Bouillon (1612) et du Lude (1618) ; en province, des châteaux : Blérancourt (1612) dans l'Aisne et Coulommiers-en-Brie (1613).

À la mort de son oncle, en 1614, il lui succède comme architecte du roi ; bientôt il sera nommé architecte du nouveau palais du Luxembourg commencé par Marie de Médicis en 1615.

De Brosse donne en 1616 le dessin pour la façade de l'église Saint-Gervais à Paris. En 1618, il est chargé de reconstruire la grand-salle du Palais de Justice à Paris (incendiée au xixe siècle, cette salle sera rebâtie d'après les dessins originaux). La même année, on le consulte pour l'achèvement du palais du Parlement de Bretagne. Il intervint dans la façade principale, la grand-salle et la cour. De Brosse était protestant et, en 1623, il bâtit pour ses coreligionnaires le grand temple de Charenton.

Au début de 1623, la reine mère, mécontente de la conduite d'une partie des travaux du Luxembourg et de l'administration des fonds, demanda un procès-verbal et une expertise des travaux dont de Brosse était à la fois l'architecte et l'entrepreneur ; quelques fautes techniques liées à des difficultés financières furent découvertes et de Brosse donna sa démission le 24 mars 1624.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BROSSE SALOMON DE (1571 env.-1626)  » est également traité dans :

LUXEMBOURG PALAIS DU

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 445 mots

Le Sénat occupe à Paris une ancienne résidence royale construite par Marie de Médicis, le palais du Luxembourg. La reine avait acquis en 1611, de François de Luxembourg, un hôtel bâti au milieu du xvi e  siècle ainsi qu'un grand parc. D'autres terrains situés à l'est du domaine sont achetés par la suite pour permettre la construction d'une demeure à la mesure de la propriétaire. La reine commande […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rosalys T. COOPE, « BROSSE SALOMON DE (1571 env.-1626) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/salomon-de-brosse/