SAINT-MORITZ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1948]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le C.I.O., sourd aux grondements du monde, avait choisi le 9 juin 1939 les villes d'accueil des jeux Olympiques de 1944, Cortina d'Ampezzo ayant été préférée à Montréal et Oslo en ce qui concerne les Jeux d'hiver. Bien sûr, la Seconde Guerre mondiale a tout balayé. Le conflit terminé, le mouvement olympique souhaite rapidement voir renaître les Jeux et le C.I.O. tient session en juin 1946. Il est décidé que, pour redonner au rendez-vous sa quadriennalité, les prochains jeux Olympiques se dérouleront en 1948. En ce qui concerne l'édition hivernale, seule Saint-Moritz – forte de l'expérience de 1928 et dotée de toutes les infrastructures nécessaires – se porte candidate. Les Jeux d'hiver sont donc de retour dans la station des Grisons.

Pour ces « Jeux de la paix » auxquels ne sont conviés ni l'Allemagne ni le Japon, six cent soixante-neuf sportifs et sportives, représentant vingt-huit pays, participent à vingt-deux épreuves (contre dix-sept en 1936). Mais la « paix » ne règne pas dans tous les sports, et, une nouvelle fois, la notion de « professionnalisme » se trouve au cœur d'une importante polémique. Le C.I.O. s'attaque cette fois au hockey sur glace nord-américain. Dès 1946, le Comité sermonne les fédérations d'Amérique du Nord, accusées de mercantilisme ; il menace même de rayer le hockey sur glace du programme olympique si rien ne bouge. Et, de 1946 à 1948, rien ne bouge, mais tout se calme... Or, à la surprise des organisateurs, deux équipes des États-Unis se rendent en Suisse et prétendent participer aux Jeux. La formation de l'Amateur Athletic Union s'est déplacée avec la bénédiction du Comité olympique américain, mais l'équipe présentée par l'Amateur Hockey Association of United States est de son côté reconnue par la Ligue internationale de hockey sur glace. Devant cet imbroglio, le C.I.O. envisage d'annuler le tournoi de hockey sur glace. Mais les organisateurs se refusent à envisager une telle extrémité, et les joueurs présentés par l'Amateur Hockey Association of United States sont autorisés à participer au [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SAINT-MORITZ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1948] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-moritz-jeux-olympiques-de-1948-contexte-organisation-bilan/