Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SABA ROYAUME DE

Royaume (Saba est le terme grec ou latin correspondant à l'hébreu Shéba) connu d'abord par l'Ancien Testament comme l'un des plus célèbres de l'Arabie méridionale. La Bible mentionne les Sabéens comme des fournisseurs d'encens, d'épices, d'or et de pierres précieuses (I Rois, x, 1-3 ; Is., lx, 6 ; Ps., LXXII, 15, etc.). La généalogie sacerdotale (P) de la Genèse (xxv), reconnaissant la parenté des divers groupes nomades avec Israël, fait remonter jusqu'à Abraham, parmi beaucoup d'autres, les gens de Saba aussi bien que les descendants d'Israël. On trouve dans le premier livre des Rois (x, 1-13) le passage fameux qui rapporte la visite de la reine de Saba au roi Salomon.

L'archéologie et une abondante épigraphie (l'Arabie du Sud a été connue à partir des célèbres expéditions de Carsten Niebuhr, 1761-1764) ont permis d'établir qu'avant ~ 800, Saba, comme d'autres groupes voisins, était un État bien établi. Des installations citadines y existaient à la fin du ~ IIe millénaire ; et l'usage de l'écriture sud-arabique remonte au moins au ~ xe siècle. Les inscriptions sabéennes du ~ viiie siècle (les plus anciennes que l'on possède) font ressortir un état de civilisation avancé.

Saba avait à l'origine un gouvernement religieux, qui se maintint probablement jusque vers la fin du ~ ve siècle, tandis que la capitale du royaume avait été fixée à Maryab (plus tard Mareb) ; un énorme barrage d'irrigation avait été construit sur le fleuve Adhanat. Vint ensuite un gouvernement laïc, de type oligarchique, avec quelques grandes familles de militaires et de propriétaires. Puis Saba eut des rois, sous lesquels sa puissance s'étendit (colonies en Éthiopie, absorption du royaume minéen). Au iiie siècle, les Sabéens avaient unifié l'Arabie du Sud en un État très fort. Mais, dès le ive siècle, les crises ne cessèrent de se multiplier : invasions successives (abyssines, persanes puis musulmanes), luttes religieuses (rivalités entre christianisme et judaïsme) et difficultés économiques (caravanes concurrencées par la navigation ; rupture du barrage de Mareb en 542) furent la cause du déclin, puis de la fin du royaume de Saba.

— André PAUL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARABIE

    • Écrit par Universalis, Robert MANTRAN, Maxime RODINSON
    • 7 614 mots
    Un texte hébraïque, qui paraît remonter au ixe siècle avant J.-C., parle d'une reine de Saba qui aurait rendu visite à Salomon. Les gens de Saba ainsi que des tribus arabes du Nord envoient des chameaux et « toutes sortes de plantes odoriférantes » en tribut à Tiglatpilesar III, roi d'Assyrie (745-727)....
  • ÉTHIOPIE

    • Écrit par Jean CHAVAILLON, Jean DORESSE, Universalis, Éloi FICQUET, Alain GASCON, Jean LECLANT, Hervé LEGRAND, Jacqueline PIRENNE, R. SCHNEIDER
    • 24 492 mots
    • 26 médias
    Les traditions relatives à la reine de Saba (dont se réclame la lignée salomonide des empereurs éthiopiens) n'ont été écrites qu'au xive siècle, et l'Arabie du Sud présente des traditions parallèles. L'archéologie a révélé que, pendant au moins dix siècles, le Royaume...
  • FALACHAS

    • Écrit par Vittorio MORABITO
    • 2 196 mots
    ...amharique et la tradition des Juifs éthiopiens font référence au roi Salomon (972 env.-env. 932 av. J.-C.) et à la séduction déployée par la reine de Saba pour expliquer l'origine des dynasties et l'ensemble historico-culturel de l'Éthiopie. Une incertitude pèse sur l'identification de la reine et aussi...
  • ROUGE MER

    • Écrit par Colette DUBOIS, Universalis, Jean-Pierre PINOT
    • 9 706 mots
    • 6 médias
    ...tirer profit des liaisons maritimes avec les lointaines contrées qui commandent l'entrée méridionale de Bab el-Mandeb, le pays de Pount mais aussi le royaume de Saba, producteur de résines (encens, myrrhe) recherchées pour les rites funéraires, redistributeur de denrées africaines et asiatiques, si elle...

Voir aussi