FALACHAS

Nombreuses sont les singularités prêtées aux Falachas, une population entourée de mystère quant à son appellation, son identification, ses croyances et son origine. Eux-mêmes refusent le nom, courant, de Falacha qu'ils ont reçu en Éthiopie de leurs voisins, en raison de sa connotation péjorative : la racine du mot falacha, d'après l'ancienne langue guèze, porte le sens d'« émigré, exilé, séparé ». La dénomination Betä Esra'el, « la maison d'Israël », tirée des anciennes chroniques éthiopiennes et simplifiée en Beta Israel, est mieux acceptée par ce peuple que l'autre terme, à connotation géographique, par lequel on les désigne : Juifs éthiopiens ou, plus anciennement, Juifs d'Abyssinie.

Immigration en Israël

Jadis, ils étaient en Éthiopie entre 40 000 et 60 000 personnes (ces chiffres restent néanmoins sujets à caution), réparties en groupes importants dans les régions du Tigré, du Wollo, de Gondar et du Lasta, sur la haute montagne au bord du lac Tana. Aujourd'hui, l'appartenance des actuels Falachas à la religion juive ne prête plus à discussion, contrairement au judaïsme de leur ancêtres. Ils sont les seuls juifs parmi les Noirs et les seuls Noirs parmi les juifs. À maintes reprises, ils ont tenté le voyage vers la Terre promise. Entre 1965, date d'arrivée du premier d'entre eux, et 1975, à peine 250 Falachas ont émigré en Israël ; en 1984, ils étaient 7 000 ; à la fin de 1984 commence l'époque héroïque : 10 000 Falachas entreprennent une longue marche à pied de l'Éthiopie au Soudan pour se rendre en Israël grâce à un imposant pont aérien entre le Soudan et Israël organisé par les autorités israéliennes. Après cette opération Moïse et son corollaire, l'opération Sheba, menée par la C.I.A., 6 000 Falachas arrivent encore en Israël. Enfin, en mai 1991, c'est le début de la grande opération Salomon, réalisée en accord avec le nouveau pouvoir éthiopien : les 14 000 Falachas massés autour de l'ambassade israélienne à Addis-Abeba iront en Israël. Avec les quelque 3 000 victimes laissées en chemin, l'exode des Falachas frise l'épopée, et touche le grand public.

Pourtant, les Falachas ont in [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : chercheur-professeur au département d'études politiques de l'université de Catane, Italie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Vittorio MORABITO, « FALACHAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/falachas/