EXCOFFON ROGER (1910-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roger Excoffon a largement participé au renouveau de la création typographique intervenu en France dans les années 1950. « En moins de quinze années, la conjonction de Roger Excoffon avec la fonderie Olive a doté la France de ce qu'elle n'avait jamais connu depuis la „belle époque“ de Georges Auriol et de Georges Peignot, au début de ce siècle », note Maximilien Vox dans le catalogue de l'exposition organisée par la Monnaie de Paris en 1986, trois ans après sa mort à Paris en 1983. Mais son œuvre de typographe, aussi remarquable soit-elle, ne doit pas faire oublier ses autres réalisations dans le domaine de l'affiche, dans celui de la publicité ou de la peinture, qui lui valurent l'hommage de grands créateurs comme Savignac ou Georges Mathieu.

Issu d'une famille de minotiers et de magistrats, Roger Excoffon est né à Marseille en 1910. Après avoir entrepris des études de droit pour lesquelles il avoue n'avoir aucune prédisposition, il décide finalement de se consacrer à sa seule passion : la peinture. Il « monte » alors à Paris où il pratique le dessin et la peinture en fréquentant plusieurs académies libres. Fuyant les écoles afin d'échapper à tout enseignement didactique, il se fait fort de se préserver de toute influence et de forger son propre style. « Je ne cherche que la perfection, mais quelle souffrance ! », confie-t-il alors à son épouse Madie. « Il faut savoir s'arrêter pour écouter une note de musique, un chant d'oiseau, détailler une fleur. Oisiveté, peut-être, mais indispensable pour arriver à l'état de grâce, déclic de la Créativité », lui avoue-t-il encore. Après la guerre débute pour lui une nouvelle aventure dans le monde de la Lettre, de l'affiche, de la publicité. Il entre à la fonderie Olive en 1945, où il ne créera pas moins de neuf caractères en plomb, dont le fameux Mistral, l'Antique Olive, le Chambord, le Nord, qui furent plus tard tous repris en photocomposition et en transf [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : journaliste, chargé de cours à l'École supérieure Estienne

Classification


Autres références

«  EXCOFFON ROGER (1910-1983)  » est également traité dans :

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 815 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les années 1950 : design et humour »  : […] Le style suisse est importé à Milan par Max Huber, qui travaille à partir de 1946 pour Olivetti, La Rinascente et le circuit automobile de Monza. Ce style fait de nombreux émules en Italie – Albe Steiner, Franco Grignani –, où l'association entre design et graphisme est particulièrement fructueuse dans les années 1950-1960. Giovanni Pintori, directeur artistique d'Olivetti de 1950 à 1967, renou […] Lire la suite

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 442 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Exceptions françaises et polonaises »  : […] Face à l'essor du style suisse, Marcel Jacno et Roger Excoffon, dessinateurs de caractères et graphistes, s'emploient à renouveler la typographie « latine ». Le premier se distingue par la diversité de ses travaux : du paquet de Gauloises au caractère qui porte son nom, en passant par l'identité visuelle du Théâtre national populaire et du festival d'Avignon, en 1952. Excoffon crée plusieurs alph […] Lire la suite

TYPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 588 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le recours à la tradition »  : […] À Londres, Jan Tschichold, directeur artistique de Penguin Books à partir de 1946, renouvelle la ligne graphique de la célèbre maison d'édition selon des règles de composition inspirées des canons ancestraux. Couronnant son retour à la tradition, il crée le Sabon (1964-1966), interprétation contemporaine sans doute la plus réussie du Garamond. Hermann Zapf (1918-2015) publie à son tour un « romain […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pascal FULACHER, « EXCOFFON ROGER - (1910-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-excoffon/