Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BUNSEN ROBERT WILHELM (1811-1899)

Robert Bunsen

Robert Bunsen

Après sa thèse de doctorat, Enumeratio ac descriptio hygrometrorum (1830), Bunsen est nommé privat dozent à Göttingen (1833), puis il succède à Wöhler à l'école polytechnique de Kassel (1836). En 1838, il est professeur extraordinaire à Warburg, puis professeur en titre (1842) ; dix ans plus tard, il succède à Léopold Gmelin à Heidelberg, où il a séjourné jusqu'à sa mort. C'est en 1851 qu'il fait la connaissance de Gustav Kirchhoff avec lequel il a réalisé plusieurs travaux. La plupart des grands chimistes et physiciens de la fin du xixe siècle (D. I. Mendeleïev, Lothar Meyer) deviendront leurs élèves.

Bunsen s'est surtout occupé de chimie minérale, mais il s'intéressait tout aussi bien à la physique, à la géologie, à la minéralogie qu'aux applications techniques de la science. Ses premiers travaux portent sur l'étude de la série cacodylique ; il y perdit un œil à la suite d'une explosion pendant la distillation du cyanure de cacodyle. Il se consacra alors à l'étude des gaz en développant de nouvelles méthodes de détermination des masses spécifiques, fondées sur des mesures de diffusion et d'absorption ; il a même suggéré des techniques de recyclage des gaz de combustion s'échappant des cheminées.

En électrochimie, il a perfectionné les « batteries galvaniques » et construit une pile qui porte son nom ; à partir de 1852, il utilise les méthodes électrochimiques pour préparer des métaux purs et isole plusieurs d'entre eux par électrolyse de leurs chlorures fondus (Li, Ba, Ca, Sr, etc.).

Avec sir Henry Roscoe il s'intéresse aux réactions photochimiques (action du chlore sur l'hydrogène) et, avec Kirchhoff, il développe la spectroscopie et, à l'occasion, il contribue à l’invention du bec Bunsen ; ensemble ils arrivent à prédire par analyse spectrale l'existence d'éléments nouveaux (Cs, Rt, Th, In, Sc, Ge). En chimie analytique, il invente des méthodes volumétriques nouvelles, ainsi que des méthodes de séparation des métaux, comme le palladium, l'iridium et le rhodium. Expérimentateur très habile, Bunsen construit aussi quantité d'appareils nouveaux et invente des méthodes pratiques dans les domaines les plus divers (calorimètres, pompes filtrantes, thermopiles, piles électriques, entre autres).

Sa description des spectres d'étincelles date de 1875, tandis que son ouvrage classique, Gasometrische Methoden, a été édité à Brunswick en 1857, puis en 1877. Il fut nommé membre étranger de la Société chimique de Londres, membre correspondant de l'Académie des sciences, fellow of the Royal Society. Il partage la première médaille Davy avec G. R. Kirchhoff en 1877.

— Georges KAYAS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de recherche au CNRS, physique corpusculaire

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Robert Bunsen

Robert Bunsen

Autres références

  • GAZ ANALYSE DES

    • Écrit par Henri GUÉRIN
    • 6 540 mots
    • 9 médias
    ...Avogadro contribuaient au développement de la chimie des gaz, la méthode d'analyse sur la cuve à mercure était perfectionnée, notamment par Robert Bunsen, à qui l'on doit le premier traité entièrement consacré à la manipulation et à l'analyse des gaz (1857). Cette méthode continua à se développer...
  • KIRCHHOFF GUSTAV (1824-1887)

    • Écrit par Wolfgang SCHREIER
    • 1 397 mots
    Il découvre avec Bunsen le caractère spécifique du spectre de la lumière émise par chaque corps chimique et ajoute le césium et le rubidium à la liste des éléments connus. Il montre aussi que les corps interposés entre la source lumineuse et le spectroscope absorbent les raies du spectre qu'ils sont...
  • ROCHES (Formation) - Pétrologie

    • Écrit par Maurice LELUBRE, Alain WEISBROD
    • 5 596 mots
    • 5 médias
    ...Pinkerton (1811), J. McCulloch, A. Brongniart, K. C. von Leonhard, P. L. Cordier, H. Coquand... Mais on se préoccupe aussi de leur composition chimique : R. Bunsen distingue des roches éruptives acides, neutres et basiques, et déjà se pose le problème de leur évolution physico-chimique (T. Scheerer, J. Fournet,...
  • SPECTROSCOPIE

    • Écrit par Michel de SAINT SIMON
    • 5 069 mots
    • 10 médias
    ...théorie du réseau développée en 1835, la mesure de la longueur d'onde des radiations électromagnétiques est devenue possible. Gustav Robert Kirchhoff et Robert Wilhelm Bunsen, avec son célèbre brûleur, établissent en 1859 la relation entre les raies d'émission des gaz portés à l'incandescence et les raies...

Voir aussi