KRIER ROBERT (1938- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Robert (dit Rob) Krier est né en 1938 à Grevenmacher au Luxembourg. Après une scolarité au lycée classique d'Echternach, dont son frère Léon Krier proposera l'extension en 1970, il étudie l'architecture à la Technische Hochschule de Munich. Diplômé en 1964, il fréquente les agences de deux grandes figures de l'architecture et de l'ingénierie allemande, Oswald Mathias Ungers à Cologne (1965-1966) et Frei Otto à Berlin et Stuttgart (1967-1970). Rob Krier mène simultanément une activité de peintre, de sculpteur et d'architecte ; il en expose les premiers résultats dès 1968 à l'université de Stuttgart. La même année, il construit la maison Siemer à Warmbronn (Allemagne), dont la rigoureuse symétrie se retrouvera dans toutes ses réalisations postérieures. De 1976 à 1998, il enseigne l’architecture à l'université technique de Vienne ; il sera professeur invité à l'université Yale, aux États-Unis, en 1996.

Rob Krier dirige plusieurs cabinets d’architecture, de 1976 à 1994 à Vienne, de 1992 à 2004 à Montpellier, avec Nicolas Lebunetel, et de 1993 à 2010 à Berlin, avec Christoph Kohl.

Au cours des années 1970, c'est l'étude des formes urbaines qui l'occupe le plus et devient l'objet principal de son enseignement, à l'université de Stuttgart puis à l'Université technique de Vienne à partir de 1975, date à laquelle il est naturalisé autrichien. Ce travail conduit Rob Krier à publier un ouvrage : L'Espace de la ville. Théorie et pratique (1975), dédié à la mémoire de Camillo Sitte, le célèbre architecte et urbaniste viennois (auteur, en 1889, de L'Art de bâtir les villes). Krier fonde son approche sur la « certitude que dans nos villes modernes, la notion traditionnelle d'espace urbain a disparu ». Il convient donc d'en redéfinir les éléments typologiques et morphologiques : la place et la rue, dont il décrit par la suite la disparition dans la théorie de l'urbanisme moderne. Il tente enfin de démontre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KRIER ROBERT (1938- )  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-rationalisme »  : […] Le mouvement néo-rationaliste italien, dit Tendenza, qui s'est épanoui pendant la dernière décennie, est, semble-t-il, une tentative pour sauver l'architecture des contraintes de la consommation, pour l'empêcher d'être complètement minée, en tant que discours, par les forces techniques et économiques envahissantes de la mégalopolis. Ce rappel à la raison eut pour point de départ la publication de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_82164

KRIER LÉON (1946- )

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 663 mots

Né en 1946 à Luxembourg, Léon Krier fait ses études d'architecture à l'université de Stuttgart en Allemagne. Immédiatement opposé aux principes de l'architecture et de l'urbanisme moderne qui lui sont proposés, il collabore pendant quelques années avec le Britannique James Stirling, dont les constructions spectaculaires qui précèdent sa période postmoderniste contrastent déjà avec la rigueur du mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-krier/#i_82164

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « KRIER ROBERT (1938- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-krier/