OTTO FREI (1925-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Allemand Frei Otto est l'un des plus célèbres concepteurs de structures contemporains. On lui doit notamment le pavillon allemand de l'Exposition universelle de Montréal de 1967, ainsi que la toiture des principales installations des jeux Olympiques de Munich de 1972. Ses recherches, son enseignement et ses livres ont exercé une influence tout aussi profonde que ses réalisations.

Stade olympique de Munich

Stade olympique de Munich

photographie

Les études que Frei Otto a conduites sur les surfaces minimales touvent leur parfaite expression en 1972, avec la couverture des équipements olympiques de Munich. 

Crédits : S.Castelli/ Shutterstock

Afficher

Né en 1925 à Siegmar, en Saxe, Frei Otto s'oriente vers l'architecture qu'il étudie en Allemagne puis aux États-Unis. Sa thèse, publiée en 1954, porte déjà sur les structures tendues. Installé à son compte à partir de 1957, il se lance peu après dans une collaboration avec un fabricant de tentes. De là vont naître ses premières réalisations dans le domaine des toitures légères. En 1964, Frei Otto devient professeur à l'université technique de Stuttgart à l'instigation de l'architecte Rolf Gutbrod et de l'ingénieur Fritz Leonhardt. C'est avec eux qu'il réalise le pavillon allemand de Montréal. La structure du pavillon est constituée d'un réseau de câbles précontraints à courbures inverses tendus sur des mâts de hauteur variable. Otto fera usage du même principe pour la couverture des équipements olympiques de Munich. Si cette réalisation le fait connaître auprès d'un large public, on lui doit toute une série d'autres projets remarquables, comme la volière du zoo de Munich ou la halle polyvalente de Mannheim (1975), le Pavillon japonais de Expo 2000, à Hanovre, ou encore la gare de Stuttgart (2000).

Frei Otto a toujours cherché à faire coïncider forme et structure. Fasciné par les bulles et les films liquides, il se montre un observateur tout aussi attentif des formes vivantes. C'est leur caractère souvent minimal qui le fascine et qu'il tente d'imiter dans ses créations. Bien qu'elle soit pour l'essentiel antérieure au développement des membranes, son œuvre constitue un jalon essentiel sur le chemin qui mène à l'architecture textile.

Frei Otto meurt le 9 mars 2015 en Allemagne. Il est nommé lauréat, à titre posthume, du prix Pritzker 2015.

—  Antoine PICON

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate School of Design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Classification


Autres références

«  OTTO FREI (1925-2015)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Plastique

  • Écrit par 
  • Hubert TONKA
  •  • 3 124 mots

Dans le chapitre « Diorama des réalisations et des projets »  : […] gonflables qui utilisent des films plastiques et des tissus enduits. Sur les coques moulées, des études plus récentes ont été réalisées parmi lesquelles on peut citer celles de Chanéac, Hauserman, Camoletti, Hoechel, Quarmby, la maison industrialisée de Maneval et, en outre, les recherches de structures gonflables de Frei Otto en Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-plastique/#i_99755

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 646 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-productivisme »  : […] connu une grande diffusion et revêtu différents aspects, des structures expérimentales de Frei Otto qui apparurent en Allemagne dans une série d'expositions en plein air, entre 1955 et 1963, à Kassel, puis à Cologne et à Hambourg, jusqu'à la sphère géodésique de deux cents pieds (61 m) de haut sur deux cent cinquante pieds (76 m) de diamètre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_99755

BAN SHIGERU (1957-    )

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 1 172 mots

de son architecture ne paraissent pas en souffrir : la gare de Tazawako (Akita, 1997) en est un exemple probant. Pour l'exposition de Hanovre (2000), il collabore avec l’ingénieur allemand Otto Frei : toujours à base de tubes de carton, l'édifice consiste en une gigantesque résille en forme de vague, qui rappelle la célèbre peinture de Hokusai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shigeru-ban/#i_99755

MUNICH (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 999 mots

et un nouveau tramway (S Bahn) permettent d'accéder à ce parc olympique. Günter Behnisch associe étroitement Frei Otto à son projet architectural ; les édifices sont superbes et souvent avant-gardistes. Le stade olympique (Olympiastadion München) de quatre-vingt mille places se caractérise par son immense toiture translucide de 75 000 mètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-jeux-olympiques-de-1972-contexte-organisation-bilan/#i_99755

Pour citer l’article

Antoine PICON, « OTTO FREI - (1925-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frei-otto/