HOLLEIN HANS (1934-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1934 à Vienne, diplômé en 1956, l'architecte autrichien Hans Hollein poursuit sa formation aux États-Unis, à Chicago puis à Berkeley. S'il passe pour l'une des grandes figures du post-modernisme en Europe, Hollein s'est pourtant distingué au début de sa carrière par des projets très radicaux bien en phase avec le modernisme parfois brutal des années 1960. Il a ainsi imaginé des mégalithes semblant tenir en suspension au-dessus de la capitale autrichienne (Construction urbaine au-dessus de Vienne, collage en 1960), puis, adepte du détournement d'objet, il a conçu une ville porte-avions en rase campagne (Aircraft-carrier City, 1964).

Après avoir déclaré, en 1963, que « tout est architecture », Hans Hollein réalise de petits projets comme la boutique du joaillier Schullin à Vienne (une première en 1974, puis une autre en 1982), et n'apparaît vraiment sur la scène internationale qu'en participant à la vague de construction des musées allemands. Il signe ainsi le musée municipal Abtelberg à Mönchengladbach (1972-1982) – bâtiment qui s'inscrit dans la lignée de la Staatsgalerie de Stuttgart (œuvre de James Stirling) et du musée des Arts décoratifs de Francfort (œuvre de Richard Meier) –, puis le musée d'Art moderne de Francfort. Mais c'est dans sa ville natale qu'il réalise le bâtiment qui caractérise le plus sa démarche. Face à la cathédrale, il construit un immeuble à usage commercial, la Haas Haus (1985-1990), qui, par la richesse des détails, ressemble à une pièce de joaillerie. Et, tandis que Frank O. Gehry construit le musée Guggenheim à Bilbao, au Pays basque, Hollein étudie deux autres implantations du musée Guggenheim de New York, l'une à Vienne (1994-1996) et l'autre, plus audacieuse, à Salzbourg, où il prévoit de percer le rocher qui domine la ville de Mozart (concours 1989).

Arts plastiques et surtout design sont au cœur des préoccupations de l'architecte autrichien qui dirige l'Académie des arts appliqués de Vienne depuis les années 1980. Il a reçu en 1985 le prestigieux Pritzker Architecture Prize.

Nommé commissaire de la Biennale de Venise en 1996, il a choisi le thème de « l'architecte sismographe de la société », invitant pour l'illustrer des personnalités aussi différentes que M. Fuksas, Coop Himme(l)blau et le directeur du musée Guggenheim, Thomas Krens, commissaire du Pavillon américain consacré à l'architecture de Disney. Lauréat d'un concours très controversé (notamment par les écologistes), il réalise, en Auvergne, en 1997-2002, Vulcania, le Centre européen de volcanologie. Ce bâtiment ressemble à un cône émergeant du paysage, au cœur même de la chaîne des volcans.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : journaliste, critique d'architecture, rédacteur en chef de la revue D'architectures

Classification

Pour citer l’article

Francis RAMBERT, « HOLLEIN HANS - (1934-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-hollein/