KAJANUS ROBERT (1856-1933)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chef d'orchestre et compositeur finlandais Robert Kajanus se fit le champion de la musique de son pays. Il est considéré comme le père de la musique finlandaise.

Robert Kajanus naît le 2 décembre 1856, à Helsingfors (auj. Helsinki), ville appartenant alors au grand-duché de Finlande, composante de l'Empire russe. Il accomplit ses études musicales dans sa ville natale à partir de 1868 (théorie avec Richard Faltin, violon avec Gustaf Niemann), puis au Conservatoire de Leipzig de 1877 à 1882 (composition et théorie avec Ernst Friedrich Richter, Karl Reinecke et Salomon Jadassohn) ; il se perfectionne à Paris auprès de Johan Svendsen en 1879 et 1880 et à Dresde de 1880 à 1882. De retour en Finlande en 1882, il fonde cette même année l'Orchestre de la société philharmonique d'Helsinki, premier orchestre symphonique de Finlande, renommé en 1914 Orchestre philharmonique d'Helsinki. Kajanus en sera le chef permanent jusqu'en 1932 et il deviendra le plus éminent interprète de son ami Jean Sibelius. Il fonde également des écoles de chant et d'orchestre, et dirige des chœurs. Parmi ses compositions, influencées par les romantiques allemands et par la musique populaire finlandaise, mentionnons Kullervon surumarssi (« Marche funèbre de Kullervo », 1880) et le poème symphonique Aino (1885), deux œuvres inspirées du Kalevala, deux Rhapsodies finnoises, pour orchestre (Suomalainen Rapsodia, 1881 et 1886), une Sinfonietta, pour cordes (1915) ; il a également composé des cantates, des pièces pour piano, des lieder et des chœurs. Mais le compositeur s'efface rapidement devant le pédagogue et le chef d'orchestre. Kajanus est directeur de l'enseignement de la musique à l'université d'Helsinki de 1897 à 1927 ; en 1917, il fonde l'Union des associations de musiciens finlandais, dont il assure la présidence jusqu'à sa mort, en 1933. Sa gestion de l'Orchestre de la société philharmonique d'Helsinki est particulièrement importante : c'est pour cette phalange qu'il commande à Sibelius le poème symphonique En Saga, créé le 16 février 1893 sous la direction du compositeur ; en 1900, il emmène cet orchestre dans une grande tournée européenne qui l'emmène notamment à l'Exposition universelle de Paris, où il dirige la Première Symphonie et Finlandia de Sibelius (sous le titre plus anodin de La Patrie, afin de ne pas offusquer l'occupant russe). Sibelius demande à Kajanus de diriger les premiers enregistrements de ses œuvres, d'abord pour la firme Columbia, en 1930, à Londres, avec un orchestre anonyme (Première Symphonie, Deuxième Symphonie), puis pour E.M.I., toujours à Londres, en 1932, avec l'Orchestre symphonique de Londres (Troisième Symphonie, Cinquième Symphonie, les poèmes symphoniques Tapiola et La Fille de Pohjola, les suites d'orchestre Karelia et Le Festin de Balthazar). Robert Kajanus, qui a ouvert la voie à une brillante école de direction d'orchestre finnoise, meurt le 6 juillet 1933, à Helsinki.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« KAJANUS ROBERT - (1856-1933) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-kajanus/