Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HELSINKI

  • Article mis en ligne le
  • Écrit par

Capitale de la Finlande, Helsinki (en suédois Helsingfors) en est également le plus grand port maritime et la plus importante ville industrielle (568 000 hab. en 2007 et le double pour l'agglomération). Elle est située dans le sud du pays, sur une péninsule qui s'avance dans le golfe de Finlande. Capitale la plus septentrionale de l'Europe continentale, elle est souvent surnommée la « ville blanche du Nord », car nombre de ses édifices sont construits dans un granit clair extrait dans la région.

Le roi de Suède Gustave Ier Vasa fonda Helsinki en 1550 pour que ce port puisse rivaliser avec celui de Reval (auj. Tallinn), situé sur la rive sud du golfe de Finlande. Édifiée à l'origine à l'embouchure de la rivière Vantaa, Helsinki fut déplacée de 5 kilomètres vers le sud en 1640, afin d'avoir un meilleur accès à la mer. Ravagée par la peste en 1710, la ville fut entièrement détruite par un incendie trois ans plus tard. Le site, dont l'essor fut ensuite freiné par les attaques russes, devint plus sûr en 1748 quand la forteresse de Suomenlinna (Sveaborg en suédois) fut érigée sur plusieurs petites îles protégeant l'entrée du port.

Lorsque la Russie envahit la Finlande en 1808, Helsinki fut de nouveau ravagée par les flammes. Dès l'année suivante, la Finlande était rattachée à Russie et, en 1812, le tsar Alexandre Ier déplaça la capitale du grand-duché de Finlande de Turku (Åbo) à Helsinki. Le centre-ville avait entre-temps été complètement remodelé selon les plans de l'architecte allemand Carl Ludwig Engel, qui dessina, dans un style néo-classique, de nombreux et imposants édifices publics : le Conseil d'État, le corps principal de l'université et la cathédrale luthérienne (achevée en 1852), tous trois entourant la vaste place du Sénat. Non loin de là se dressent les coupoles de la cathédrale orthodoxe Uspenski, rares témoins de la domination russe.

Une fois élevée au rang de capitale de la Finlande, Helsinki vit sa population croître rapidement, passant d'à peine 4 000 habitants en 1810 à quelque 60 000 habitants en 1890. En décembre 1917, la Finlande se proclama indépendante vis-à-vis de la Russie, déclaration qui provoqua dans la capitale une guerre civile entre les milices bourgeoises partisanes du gouvernement et les gardes rouges qui occupaient la ville. La situation se stabilisa cependant rapidement et le Parlement d'Helsinki élut le premier président de la Finlande en 1919. En l'espace de quelques décennies, Helsinki devint un important centre marchand, industriel et culturel, une évolution qui ne fut interrompue que par la Seconde Guerre mondiale.

La vie et le développement économiques d'Helsinki reposent sur la qualité de ses ports ainsi que sur de bonnes liaisons routières et ferroviaires avec le reste du pays. Plus de la moitié des importations finlandaises transitent par le port d'Helsinki. Mais une faible proportion des exportations nationales passent par la capitale, les principaux ports d'exportation se trouvant en d'autres points de la côte finlandaise. Le tissu industriel de la ville est fondé sur l'agroalimentaire, la métallurgie, la chimie, l'imprimerie, le textile, l'habillement et la fabrication d'appareils électriques.

Parmi les œuvres architecturales caractéristiques de la ville, citons la gare centrale (1914) conçue par Eliel Saarinen, le stade construit à l'occasion des jeux Olympiques de 1952 et le palais Finlandia dessiné par Alvar Aalto (1970). L'université d'Helsinki, fondée en 1640, est la deuxième de Scandinavie par la taille.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. HELSINKI [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Autres références

  • AALTO ALVAR (1898-1976)

    • Écrit par
    • 2 590 mots
    • 2 médias
    Examinons le cas du Finlandiatalo d'Helsinki (1962-1975), palais des congrès comprenant une grande salle de mille sept cent cinquante places, une petite salle pour la musique de chambre et un restaurant. Ces différents éléments sont juxtaposés les uns aux autres sans aucune continuité spatiale. Chaque...
  • FINLANDE

    • Écrit par , , , et
    • 22 464 mots
    • 14 médias
    ...plus abondante et variée. L'armature industrielle y est de loin la plus solide, appuyée sur des centres de production puissants comme le triangle urbain Helsinki- Turku- Tampere et les vallées du Kymijoki et du Kokemäenjoki. Les activités tertiaires y sont dopées par des densités humaines doubles de la...