HELSINKI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Finlande, Helsinki (en suédois Helsingfors) en est également le plus grand port maritime et la plus importante ville industrielle (568 000 hab. en 2007 et le double pour l'agglomération). Elle est située dans le sud du pays, sur une péninsule qui s'avance dans le golfe de Finlande. Capitale la plus septentrionale de l'Europe continentale, elle est souvent surnommée la « ville blanche du Nord », car nombre de ses édifices sont construits dans un granit clair extrait dans la région.

Le roi de Suède Gustave Ier Vasa fonda Helsinki en 1550 pour que ce port puisse rivaliser avec celui de Reval (auj. Tallinn), situé sur la rive sud du golfe de Finlande. Édifiée à l'origine à l'embouchure de la rivière Vantaa, Helsinki fut déplacée de 5 kilomètres vers le sud en 1640, afin d'avoir un meilleur accès à la mer. Ravagée par la peste en 1710, la ville fut entièrement détruite par un incendie trois ans plus tard. Le site, dont l'essor fut ensuite freiné par les attaques russes, devint plus sûr en 1748 quand la forteresse de Suomenlinna (Sveaborg en suédois) fut érigée sur plusieurs petites îles protégeant l'entrée du port.

Lorsque la Russie envahit la Finlande en 1808, Helsinki fut de nouveau ravagée par les flammes. Dès l'année suivante, la Finlande était rattachée à Russie et, en 1812, le tsar Alexandre Ier déplaça la capitale du grand-duché de Finlande de Turku (Åbo) à Helsinki. Le centre-ville avait entre-temps été complètement remodelé selon les plans de l'architecte allemand Carl Ludwig Engel, qui dessina, dans un style néo-classique, de nombreux et imposants édifices publics : le Conseil d'État, le corps principal de l'université et la cathédrale luthérienne (achevée en 1852), tous trois entourant la vaste place du Sénat. Non loin de là se dressent les coupoles de la cathédrale orthodoxe Uspenski, rares témoins de la domination russe.

Une fois élevée au rang de capitale de la Finlande, Helsinki vit sa population croître rapidement, passant d'à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Classification


Autres références

«  HELSINKI  » est également traité dans :

AALTO ALVAR (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Gilles RAGOT
  •  • 2 579 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La composition par agglutination »  : […] « Les parallélépipèdes de cubes de verre et de métal synthétique – le purisme snob et inhumain des grandes villes – illustrent un mode de construction qui a atteint un point de non-retour. Cette voie-là est une impasse. » C'est en ces termes qu'Aalto condamne sans appel, en 1958, la voie où s'est engagée l'architecture européenne, et bientôt internationale, entre le début du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alvar-aalto/#i_25050

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'éveil national »  : […] La période de la présence russe en Finlande fut longtemps plus bénéfique que ne pourrait le laisser penser sa triste fin. Elle fut en effet marquée par l'essor des forces productives, de la vie culturelle et du sentiment national jusqu'au tournant néfaste des années 1890. Le tsar Alexandre I er , souverain réaliste, accorda au pays un statut plutôt favorable, eu égard aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_25050

Pour citer l’article

« HELSINKI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helsinki/