RITES DE PASSAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'état actuel du problème

Le schéma mis en place par Van Gennep couvre un ensemble très étendu de rituels. Par ailleurs, le raffinement du modèle introduit par V. Turner, avec les concepts de liminalité et de communitas, aboutit à associer à la catégorie des rituels de passage les rites initiatiques, des rôles tels que ceux du « fou du roi », les institutions conventuelles, les mouvements chrétiens de retour à la pauvreté, etc., étant donné qu'on y retrouve les éléments de l'« hors-structure » qui définissent ces deux concepts. Mais une telle extension – géographique, temporelle et sémantique – de la notion de rite de passage appelle une série de critiques. L'usage qu'on fait de cette notion pour expliquer de si nombreux faits sociaux se fonde sur des critères purement formels, sur la présence ou non de traits structuraux. Ce formalisme a été fécond, car il a rapproché des phénomènes qui autrement eussent été difficiles à comprendre ; il a permis aussi de dépasser la dichotomie entre sociétés « primitives » et sociétés historiques européennes, en relevant ici et là la présence de rituels analogues. Mais, avec une telle extension, le concept aboutit à perdre toute valeur explicative et à niveler des différences fondamentales entre les dispositifs rituels et entre les systèmes sociaux. Ceux-ci ne sont pas assimilables les uns aux autres à travers la diversité des cultures et des époques : une naissance individuelle ne comporte pas les mêmes enjeux qu'un rituel agraire ou royal. Il est vrai que ces rituels relevés sur la surface du globe semblaient indépendants des systèmes d'organisation sociale ou de parenté. Un problème épistémologique était posé, à ce niveau, que le modèle des rites de passage paraissait le plus apte à résoudre.

Ce formalisme, toutefois, évacue en particulier les problèmes de subordination et de stratification sociale. Des critiques, notamment celles de J. La Fontaine, ont montré que, même d'un point de vue formel, les trois phases décrites par Van Gennep étaient asymétriques et que le statut f [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RITES DE PASSAGE  » est également traité dans :

ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI, 
  • Universalis
  •  • 2 657 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une transition difficile »  : […] Les stéréotypes qui décrivent les adolescents comme des personnes rebelles, distraites, maladroites et arrogantes ont un fond de vérité. Entre douze et vingt ans, les jeunes subissent tant de changements physiques et sociaux qu'ils ont souvent du mal à savoir comment se comporter. Pendant la puberté, leur corps devient plus fort et de nombreuses hormones stimulent leurs désirs sexuels. Dans les s […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classes d'âges »  : […] Sans doute l'initiation est-elle d'abord un mode d' intégration à un groupe social et, la plupart du temps, elle coïncide avec les âges de la vie, notamment avec les passages de l'enfance à l'âge adulte. C'est un processus de socialisation des jeunes, qui peuvent, rassemblés en classes d'âges, passer un temps plus ou moins long, en dehors du village, à recevoir l'éducation que tout homme du grou […] Lire la suite

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La vie rituelle »  : […] Les activités rituelles se distribuent de manière fort inégale dans les diverses sociétés bantoues. Les grands rites cycliques se développent principalement dans les royautés sacrées : au Rwanda, toutes les quatre générations le temps dynastique était aboli et l'ancien feu sacré qui avait brûlé pendant les quatre règnes précédents était éteint ; un nouveau feu était allumé en l'honneur de Gihanga […] Lire la suite

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Symbolique du carnaval »  : […] Découvrant, à la fin du xviii e  siècle, le carnaval de Rome et ses scènes délirantes jouées par des hommes travestis en femmes, Goethe notait que « le carnaval est une fête qui, à vrai dire, n'est pas donnée au peuple mais que le peuple se donne à lui-même. » Dans l'espace rural ou urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites scrupuleusement respectés au fil du temps, des personn […] Lire la suite

CIRCONCISION & EXCISION

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

Depuis que la loi mosaïque a institué la circoncision comme signe de l'alliance entre l'homme juif et son Dieu, depuis que le fait d'être circoncis a pu devenir, pendant le génocide de la Seconde Guerre mondiale, le signe de la mort, on sait comment une marque sur le corps peut inscrire le symbolique dans la chair vive. En fait, un tel rite procède d'une pratique qui se retrouve dans toutes les cu […] Lire la suite

CORPS - Données anthropologiques

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 251 mots

Dans le chapitre « Surface corporelle et statut social »  : […] La surface externe du corps humain est aussi l'objet d'une évaluation sociale variable. Au-delà des systèmes esthétiques propres à une stratification sociale donnée, il existe universellement une pensée de la conformité corporelle, qui sépare le normal de l'anormal, les « membres » du groupe des « étrangers ». La sémiologie de l'appartenance sociale revêt ainsi des formes variées, qui consistent […] Lire la suite

DEUIL

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 334 mots
  •  • 1 média

Dans le langage courant, le mot « deuil » renvoie à deux significations. Est appelé deuil l'état affectif douloureux provoqué par la mort d'un être aimé . Mais deuil signifie tout autant la période de douleurs et de chagrins qui suit cette disparition. Le deuil est donc constitutif d'une perte d'objet, au sens psychanalytique d'objet d'amour. Freud s'est intéressé dans son ouvrage Deuil et mélanc […] Lire la suite

FÊTE

  • Écrit par 
  • François-André ISAMBERT, 
  • Jean-Pierre MARTINON
  •  • 6 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Continuité »  : […] On ne peut oublier les pages de J. Burckhardt ayant pour sujet la sociabilité et les fêtes durant la Renaissance italienne, ni celles de L. V. Tapié sur les programmes des cortèges, des défilés et des cérémonies scandant et magnifiant la gloire du mariage et de la paix, évoquant aussi la mort des grands par le discours et par la mise en scène réglée des lieux de la ville les plus marqués par les […] Lire la suite

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les genres »  : […] En guise de définition – et en raison du fait qu'il est si difficile de définir le folklore –, les savants de l'ère postérieure se sont souvent contentés d'énumérer les différents genres de celui-ci. De toute manière, la question du classement se pose de façon urgente à qui entreprend un manuel de folklore ; mais on n'y a répondu jusqu'à présent qu'empiriquement et au prix de pis-aller. La solutio […] Lire la suite

HERMOTIME DE CLAZOMÈNE

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 353 mots

Personnage mystérieux, non datable et peut-être légendaire, entré dans l'histoire parce que sa figure (parmi d'autres) fait le pont entre des personnages religieux « barbares » apparentés aux « chamanes » et des philosophes grecs patentés, tel Anaxagore. La connaissance que l'on a aujourd'hui du chamanisme sibérien a renouvelé l'intérêt pour le phénomène de culture représenté par ce type de person […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicole SINDZINGRE, « RITES DE PASSAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rites-de-passage/