BYZANTIN RITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Groupant les pratiques et règles liturgiques que suivent les Églises orthodoxes d'Orient, ainsi que les communautés catholiques de rite oriental en union avec Rome, le rite byzantin est issu d'un des centres les plus anciens et les plus célèbres du monde chrétien, la cité grecque d'Antioche (actuellement en territoire turc). Mais c'est à Byzance qu'il s'est développé et perfectionné. Lié primitivement à l'église patriarcale de Constantinople, il se célébrait en grec. Toutefois, à mesure que la capitale impériale étendit son influence, le caractère hellénique du rite s'affaiblit et les différents peuples qui l'adoptèrent en devenant byzantins traduisirent sa liturgie dans leur langue propre.

C'est au cours des tout premiers siècles de l'histoire de l'Église que les diverses liturgies se sont développées. Dès le vie siècle, elles étaient déjà fixées dans leur ensemble, hormis quelques modifications qui devaient intervenir ultérieurement. Des trois liturgies en usage dans les églises byzantines, celle qui est célébrée le plus couramment et qui constitue l'office normal est la liturgie de saint Jean Chrysostome. Celle de saint Basile le Grand, qui est un office plus long, est usitée en une dizaine d'occasions spéciales au cours de l'année. Celle des offrandes préconsacrées (de saint Grégoire le Grand) se célèbre chaque mercredi et chaque vendredi du carême. Il existe une quatrième liturgie, d'un emploi plus rare, qui est attribuée à l'apôtre saint Jacques. La langue varie d'un pays à un autre. Les émigrés appartenant aux différentes Églises de rite byzantin, aux États-Unis par exemple, ont généralement conservé la langue liturgique de leurs communautés orientales respectives.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BYZANTIN RITE  » est également traité dans :

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Dans le chapitre « L'ecclésiologie de l'orthodoxie »  : […] Pour l'orthodoxie, l'Église est surtout un mystère, lié à la célébration de l'eucharistie. Elle est la communion des Églises locales. L'orthodoxie réagit ainsi contre l'idée d'Église universelle et contre la centralisation qui lui est habituellement attachée en Occident. La succession apostolique est pour l'orthodoxie la succession continue des évêques qui, depuis les origines, occupent les siège […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecclesiologie/#i_3658

ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

  • Écrit par 
  • Irénée-Henri DALMAIS, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 564 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Situations et modèles particuliers »  : […] Certaines Églises orientales ne rentrent qu'imparfaitement dans les cadres qu'on vient d'esquisser. C'est le cas de l'Église maronite, de l'Église d'Éthiopie, des communautés de l'Inde du Sud et des Églises dites uniates. L'Église maronite s'est constituée au cours du viii e  siècle à l'intérieur du patriarcat d'Antioche à partir de monastères de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/#i_3658

Pour citer l’article

« BYZANTIN RITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rite-byzantin/