RIO DE JANEIRO

Médias de l’article

Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pain de Sucre, Rio de Janeiro

Pain de Sucre, Rio de Janeiro
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Christ de Corcovado

Le Christ de Corcovado
Crédits : M. Schwettmann/ Shutterstock

photographie

Favelas de Rio

Favelas de Rio
Crédits : David Frazier, Tony Stone Images/ Getty

photographie


Une agglomération fragmentée

La ségrégation socio-spatiale caractérise la métropole : l'organisation urbaine reflète et révèle les contradictions et les inégalités qui marquent la société brésilienne. Classiquement, on oppose la zone sud des plages (Copacabana, Ipanema, Leblond, Barra), où vivent les classes moyennes et aisées, aux zones ouest (Bangu, Campo Grande, Santa Cruz) et nord (Baixada Fluminense), où se regroupent les pauvres. Les premières bénéficient de tous les services urbains, et notamment des réseaux d'égouts ; les secondes, espaces de lotissements illégaux et des favelas, disposent de services publics réduits (électricité, un point d'eau, mais pas d'assainissement). Entre les deux, le centre et la zone suburbaine (São Cristovão, Madureira, Meier, Ilha do Governador) abritent des classes moyennes et présentent des infrastructures allant d'une qualité moyenne à déplorable. Cependant, à l'intérieur de chaque grand ensemble, la mixité existe ; ainsi, un dixième des deux millions d'habitants de la zone sud vivent dans des favelas consolidées, telle la Rocinha ou le Vidigal. Dans la zone nord, un quart des habitants vivent dans des favelas formant d'immenses complexes aux tracés irréguliers intercalés dans des lotissements moins denses et mieux équipés. Au total, dans la seule municipalité de Rio de Janeiro, pas moins de 600 favelas, 780 lotissements irréguliers et 500 ensembles de logements sociaux ont été recensés en 2000.

Favelas de Rio

Favelas de Rio

photographie

Les constructions anarchiques des favelas (bidonvilles), à Rio de Janeiro, Brésil. 

Crédits : David Frazier, Tony Stone Images/ Getty

Afficher

Le centre de Rio de Janeiro attire les migrants pendulaires des quartiers périphériques et des communes voisines de Nova Iguaçu, Belford Roxo, São João de Meriti, Duque de Caxias, qui viennent exercer leur activité commerciale et artisanale, malgré la constante augmentation du prix des transports urbains. Même si la ville est traversée par des voies rapides empruntant des tunnels et si deux lignes de métro desservent le centre, le trafic urbain reste fortement congestionné. Les problèmes environnementaux sont également très sérieux ; la pollution de la


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIO DE JANEIRO  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 982 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le Sudeste, cœur du pays »  : […] deux plus grandes agglomérations urbaines du pays, São Paulo (20,6 millions d'habitants) et Rio de Janeiro (12,2 millions d'habitants), le Sudeste détient les pouvoirs de commandement économique du Brésil, bien que la fonction de capitale politique ait été transférée à Brasília en 1960. L'autre grande agglomération du Sudeste est aussi la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/#i_37572

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 182 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Carnavals du Nouveau Monde »  : […] À Rio, au milieu du xixe siècle, la transformation de la société aristocratique en société bourgeoise correspond au remplacement de l'entrudo (du latin introitus, « entrée en Carême ») par le carnaval. Felipe Ferreira a analysé l'influence des carnavals parisiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval/#i_37572

LOGEMENTS COLLECTIFS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 811 mots

1950-1952 Ensemble résidentiel Pedregulho, Rio de Janeiro, Affonso Eduardo Reidy (1909-1964). Cette longue barre sinueuse s'inspire des immeubles à échelle métropolitaine, figurant dans les projets d'urbanisme de Le Corbusier pour Alger et Rio. Reidy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logements-collectifs-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/#i_37572

SPORT - L'année 2009

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 416 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Olympisme : le logique triomphe de Rio de Janeiro »  : […] sites choisis pour accueillir les Jeux avaient été dictées par les pressions économique (Atlanta), politique (Pékin) ou par un lobbying actif (Londres). Or, le 2 octobre 2009 à Copenhague, le C.I.O. a choisi Rio de Janeiro pour organiser les Jeux d'été de 2016, en toute logique (66 voix contre 32 pour Madrid au troisième tour de scrutin). Pourtant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2009/#i_37572

Voir aussi

Pour citer l’article

Martine DROULERS, « RIO DE JANEIRO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rio-de-janeiro/