CANTILLON RICHARD (1680 env.-env. 1734)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Banquier parisien, né d'une famille irlandaise, elle-même d'origine espagnole, selon son biographe, l'économiste Stanley Jevons, Cantillon rédigea un Essai sur la nature du commerce en général, qui ne fut publié qu'en 1755, sans nom d'auteur, après avoir circulé en manuscrit parmi les physiocrates et influencé fortement Gournay et, plus encore, Mirabeau dans son ouvrage L'Ami des hommes ou Traité de la population (1756). La première édition de l'Essai sur la nature du commerce est d'ailleurs présentée comme étant une traduction de l'anglais. De la vie de Cantillon on sait seulement qu'il fut un rival heureux de Law, qu'il sut vendre à temps ses actions de la Compagnie des Indes et que, une fois fortune faite, il se retira à Londres. Une tradition veut qu'il y pérît assassiné en 1733 ou 1734. On sait aussi que, grand voyageur, il visita l'Orient, les Indes, l'Extrême-Orient et le Brésil.

Cantillon peut être considéré comme un auteur de transition entre le mercantilisme et le libéralisme, mais il fit preuve d'une grande originalité. L'influence qu'il a exercée sur les physiocrates lui a toujours valu une certaine audience parmi les économistes français. Il resta ignoré néanmoins en Angleterre jusqu'à ce que, en 1881, il fût réhabilité comme un des fondateurs de la science économique. Selon l'expression de Schumpeter dans son History of Economic Analysis, Cantillon constitue, parmi les grands auteurs, le maillon intermédiaire entre Petty et Quesnay. Il présente une théorie de la valeur fondée sur le coût des facteurs travail et terre, le premier étant lui-même réduit à la quantité de terre nécessaire pour produire la subsistance minimale du travailleur et de sa famille. Cantillon aboutit ainsi à une théorie de la valeur terre qui offre une image inversée de la théorie de la valeur travail de ses successeurs les économistes classiques [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  CANTILLON RICHARD (1680 env.-env. 1734)  » est également traité dans :

ESSAI SUR LA NATURE DU COMMERCE EN GÉNÉRAL, Richard Cantillon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 1 561 mots

On ne sait pas quand fut rédigé et diffusé l'Essai sur la nature du commerce en général. Le manuscrit a sans doute circulé dès 1730, peu avant la mort de l'auteur et bien avant la première édition connue, de 1755. Cette édition prétend que le texte français serait « traduit de l'anglois », ce qui n'est pas a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-la-nature-du-commerce-en-general/#i_15511

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La politique monétaire »  : […] Sur la monnaie, les économistes classiques se partagent en deux camps. Tous sont hostiles au mercantilisme et développent l'idée selon laquelle la monnaie doit échapper au prince et obéir à des mécanismes de marché. Cependant les uns se méfient du pouvoir de création monétaire des banques, veulent soit l'interdire, soit le soumettre à des règles s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_15511

MALTHUSIANISME ET NÉO-MALTHUSIANISME

  • Écrit par 
  • Jean-François FAURE-SOULET
  •  • 4 241 mots

Dans le chapitre « Le bonheur du peuple et la politique négative »  : […] La thèse de Malthus est rigide et conduit à des recommandations brutales. Mais elle prend en considération la possibilité d'améliorations à court terme et à moyen terme, dans le cadre d'une « vie d'homme ». Car la population est loin d'atteindre, dans la plupart des pays, le niveau qu'autoriserait une exploitation complète des ressources. Les recom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malthusianisme-et-neo-malthusianisme/#i_15511

Pour citer l’article

Bernard DUCROS, « CANTILLON RICHARD (1680 env.-env. 1734) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-cantillon/