ARTSCHWAGER RICHARD (1923-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre artisanat et art

Richard Artschwager est né en 1923, à Washington, de parents immigrés (son père était né en Prusse, sa mère était juive ukrainienne) qui l'élèvent dans la familiarité de l'allemand, qu'ils parlent tous deux. Ayant d'abord choisi la voie scientifique, il s'inscrit en 1941 à l'université Cornell, où il étudie la chimie et les mathématiques. Mobilisé en 1942, il part d'abord pour l'Angleterre, puis pour la France. Légèrement blessé, il est chargé d'un travail administratif au quartier général du général Eisenhower, à Francfort, puis d'une mission de contre-espionnage à Vienne. Il revient en 1947 aux États-Unis, où il obtient un diplôme de sciences physiques en 1948. Mais, plus attiré par l'art que par les sciences, il s'inscrit l'année suivante dans l'atelier d'Amédée Ozenfant, qui, avec Le Corbusier, avait lancé le « purisme ». À cette époque, il occupe plusieurs petits emplois : photographe de bébés, tourneur et employé de banque. En 1953, il commence à dessiner, à fabriquer et à commercialiser quantité de meubles dont la qualité est reconnue ; quelques-unes de ses réalisations sont présentées à l'exposition Mobiliers d'artisans, organisée par le Museum of Contemporary Crafts de New York en 1957. À côté de ce travail artisanal, Artschwager poursuit des études artistiques de dessin et de peinture, et c'est en 1959 qu'eut lieu sa première exposition personnelle, à l'Art Directions Gallery de New York. En 1960, il a acquis une certaine renommée dans le milieu de 1'artisanat, et l'Église catholique lui commande des autels destinés à des navires de guerre.

Au cœur de l'esthétique de Richard Artschwager, quelques constantes apparaissent, notamment le jeu de la distinction et de l'ambiguïté entre le monde de l'art et celui de l'artisanat. S'il abandonne définitivement l'artisanat en 1962 avec Handle (rectangle de balustrade en chêne préfabriqué, dont les coins découpés à la main s'incurvent, formant une poignée murale indépendante), il demeure néanmoins un artiste qui utilise les techniques et les matériaux de l'artisan, mais qui se réclame du monde d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art

Classification


Autres références

«  ARTSCHWAGER RICHARD (1923-2013)  » est également traité dans :

HYPERRÉALISME

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 3 196 mots

Dans le chapitre « Histoire et refus de l'histoire »  : […] L'hyperréalisme aux États-Unis n'est pas né sans histoire. Les peintures de trompe-l'œil dans l'Amérique du xix e  siècle, les tableaux de l' Ash Can School (« école de la poubelle ») dans les premières années du xx e  siècle, ont présidé à la tradition d'un réalisme social, avec la représentation d'usines et de machines. Dans les années 1920-1930, Morton Schamberg, Charles Demuth et Charles Shee […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacinto LAGEIRA, « ARTSCHWAGER RICHARD - (1923-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-artschwager/