REVIVISCENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriété manifestée par certains organismes ou certaines graines de pouvoir, après avoir été desséchés, reprendre une activité à la suite d'une réhydratation. Van Leeuwenhoek a découvert le premier ce phénomène chez des animalcules, en 1704. Actuellement, il est signalé chez les nématodes, les rotifères, les tardigrades, pour le règne animal, et aussi chez de nombreux végétaux (mousses, par exemple), les larves de nématodes sont capables de se dessécher totalement ; cet état de vie ralentie ou de mort apparente peut durer plusieurs années. Les rotifères adultes supportent de longues périodes de dessiccation (record : 59 ans). Desséché, un rotifère résiste quelques minutes à 150 0C. En présence d'eau, il se renfle, reprend son activité en quelques minutes ou en quelques heures. Les tardigrades résistent à de longues périodes de sécheresse ; la reviviscence reste possible après un traitement à l'air sec (36 0C pendant 30 mn) ou à un froid intense (— 272 0C pendant 8 h 30). La durée totale de la vie de l'animal est accrue si de courtes périodes de dessiccation interviennent ; elle peut alors atteindre une soixantaine d'années, alors que la durée de la vie active est de dix-huit à vingt mois.

—  Andrée TÉTRY

Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  REVIVISCENCE  » est également traité dans :

SÈVES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 7 354 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Teneur en eau et activité physiologique »  : […] L'activité physiologique baisse lorsque la teneur en eau diminue. Le fait est particulièrement remarquable dans le cas des plantes reviviscentes (fig. 4) . Il s'agit de végétaux qui, au-dessous d'une certaine teneur en eau (50 à 60 p. 100 de leur poids frais), passent à l'état de vie latente . Les échanges nutritifs sont arrêtés, la croissance est inter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seves/#i_41461

TARDIGRADES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 1 020 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Les tardigrades sont généralement végétariens ; les stylets perforent les cellules dont le contenu est aspiré ; quelques espèces sont carnivores et mangent des rotifères ou d'autres tardigrades. La respiration s'effectue uniquement à travers la paroi du corps ; au manque d'oxygène répondent une immobilisation et un gonflement, réactions adaptatives à l'asphyxie ; l'immobilisation diminue les oxyda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tardigrades/#i_41461

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « REVIVISCENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reviviscence/