COLOMBO REALDO (1516-1559)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Crémone, Colombo ne doit pas seulement sa notoriété au fait d'avoir pratiqué l'autopsie d'Ignace de Loyola en 1556. Ce grand anatomiste occupa, de 1546 à 1551, la chaire de chirurgie et d'anatomie à l'université de Padoue (où il succédait à André Vésale), puis il enseigna à Pise et à Rome, au collège de la Sapience. Ses recherches d'anatomie (il aurait disséqué près de mille corps humains) ont porté principalement sur le thorax. Ses nombreuses vivisections sur l'animal lui permirent d'observer les mouvements du cœur. Il décrit la petite circulation en même temps que Michel Servet, qu'il n'a pourtant pas lu. Il a pressenti, en outre, la grande circulation, et décrit les systoles et les diastoles, mais il persiste à attribuer au foie le rôle du cœur. William Harvey aura connaissance de ces travaux en suivant les cours de l'université de Padoue. Colombo a également étudié le médiastin, le péritoine, la physiologie de la digestion, etc.

Son grand traité, publié à Venise en 1559, De re anatomica libri XV s'orne d'un frontispice gravé par Véronèse : l'auteur dissèque un cadavre humain devant ses élèves, dont le célèbre médecin, physiologiste et naturaliste, Andrea Cesalpino.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « COLOMBO REALDO - (1516-1559) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/realdo-colombo/