RÉACTIF, chimie

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Réactifs généraux des alcaloïdes »  : […] Les réactifs généraux des alcaloïdes sont des solutions de complexes à base d'iode ou de métaux « lourds » qui donnent des produits d'addition insolubles avec les sels d'alcaloïdes (réactif iodo-ioduré de Bouchardat, réactifs iodomercurique de Mayer-Valser et iodobismuthique de Dragendorff, acides phosphomolybdique, phosphotungstique, silicotungstique, etc.). Ces réactions peuvent être très sensib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_1988

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Domaines de l'ultraviolet et du visible »  : […] Les molécules possédant des liaisons doubles ou triples, les atomes possédant des paires d'électrons libres, ainsi que beaucoup de métaux de transition absorbent dans les domaines de l'ultraviolet et du visible du spectre électromagnétique. Si cette absorption est importante dans le domaine visible, l'échantillon apparaîtra coloré. Les chimistes analystes ont découvert de nombreuses réactions donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_1988

CATALYSE - Catalyse homogène

  • Écrit par 
  • Igor TKATCHENKO
  •  • 5 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Catalyse de coordination »  : […] La catalyse de coordination concerne les processus qui mettent en œuvre des complexes des métaux de transition solubles, susceptibles d'activer, par coordination, les substrats et réactifs intervenant dans des réactions de synthèse organique. L'activation de ces partenaires en tant que ligands au sein de complexes favorise dans certaines conditions leur interaction et leur transformation en pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/#i_1988

CHIMIE - Chimie durable

  • Écrit par 
  • Hagop DEMIRDJIAN
  •  • 2 940 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Substitution par des « réactifs verts » »  : […] Les « réactifs verts » sont non toxiques pour les humains et sans conséquences sur l'environnement ; on cherche donc à les substituer aux réactifs toxiques dans les synthèses industrielles. Il faut alors développer des voies de synthèse alternatives, comme dans le cas de l'isocyanate (fig. 2). Le monomère uréthane, composé de base de l'industrie des polymères, est obtenu à partir d'isocyanate tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-chimie-durable/#i_1988

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 661 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Structure chimique et réactivité ; échelles de réactivité »  : […] La multitude des substances chimiques, la multiplicité des systèmes réactionnels qui en dérivent donnent lieu à un nombre incalculable de réactions chimiques. Il importe donc de dégager des résultats expérimentaux des informations pour prévoir le comportement réactionnel des espèces chimiques. Si, dans un système chimique donné, on ne varie, toutes choses égales d'ailleurs, que la nature chimique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinetique-chimique/#i_1988

COLORANTS

  • Écrit par 
  • Daniel FUES
  •  • 6 753 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La classification tinctoriale »  : […] Si la classification chimique présente un intérêt pour le fabricant de matières colorantes, le teinturier préfère le classement par domaines d'application. Ainsi, il est renseigné sur la solubilité du colorant dans le bain de teinture, son affinité pour les diverses fibres et sur la nature de la fixation. Celle-ci est de force variable selon que la liaison colorant-substrat est du type ionique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colorants/#i_1988

CORROSION

  • Écrit par 
  • Gérard BERANGER, 
  • Jean TALBOT
  •  • 5 140 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Moyens de lutte contre la corrosion »  : […] Trois méthodes principales sont utilisées : la première consiste à choisir un métal ou un alliage qui n'est pas attaqué ou peu attaqué par le milieu extérieur, la deuxième à modifier très légèrement la composition du réactif par addition de faibles quantités de corps appelés inhibiteurs ; enfin, la troisième, de caractère électrochimique, consiste à imposer au métal un potentiel qui lui permet d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrosion/#i_1988

EYRING HENRY (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 381 mots

Physico-chimiste américain né au Mexique à Colonia Juarez – Henry Eyring deviendra citoyen américain en 1935 – et mort à Salt Lake City. Il commence ses études supérieures à l'université d'Arizona où il obtient une maîtrise de métallurgie en 1927. Il s'oriente ensuite vers la chimie physique et il obtient un doctorat dans cette discipline en 1927 à l'université de Berkeley, en Californie. Il est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-eyring/#i_1988

GAZ ANALYSE DES

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 6 558 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Méthodes d'analyse semi-continues (ou séquentielles) à l'aide d'appareils automatiques »  : […] Divers dispositifs d'introduction automatique des échantillons, comme les vannes d'échantillonnage, rotatives ou à piston, à commande pneumatique ou électromagnétique, rendent possible l'emploi de la chromatographie . Le dosage du dioxyde de carbone CO 2 dans les fumées a donné lieu à la mise au point de plusieurs analyseurs fonctionnant par absorption et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-des-gaz/#i_1988

MÉTALLOGRAPHIE - Macrographie et micrographie optiques

  • Écrit par 
  • Gérard WYON
  •  • 3 983 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Attaque par des réactifs chimiques ou électrolytiques »  : […] Les techniques d'attaque de la surface par des réactifs chimiques ou électrolytiques sont les plus utilisées pour révéler les structures micrographiques. La corrosion, réalisée souvent par immersion de l'échantillon, peut alors être localisée ou généralisée et, dans ce dernier cas, c'est la corrodabilité différente de chaque phase attaquée qui permet de révéler la structure. Si l'attaque procède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-macrographie-et-micrographie-optiques/#i_1988

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2018

  • Écrit par 
  • Wadih GHATTAS, 
  • Jean-Pierre MAHY
  •  • 1 386 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La microfluidique limite la consommation des réactifs et permet plus d’essais »  : […] Gregory Winter a également été déterminant dans l’industrialisation du phage display , en mettant au point de nouvelles techniques permettant la sélection des molécules d’intérêt au sein de microgouttes. La miniaturisation du procédé par l’utilisation de la microfluidique (technologie des systèmes permettant l’utilisation des fluides à l’échelle du micromètre) s’est ainsi ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-chimie-2018/#i_1988

SYNTHÈSE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SURZUR
  •  • 1 899 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La synthèse organique »  : […] À cet intérêt historique de la synthèse organique est venu se substituer son rôle dans la vérification des structures de produits naturels . Le développement des méthodes spectroscopiques a progressivement effacé cet intérêt. Au cours de ces vingt dernières années, des réactions de plus en plus sélectives ont été proposées et il semble qu'il n'existe plus de limites à la synthèse des composés org […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synthese-chimique/#i_1988

TURBULENCE

  • Écrit par 
  • Fabien ANSELMET, 
  • Michel COANTIC, 
  • Gérard TAVERA
  •  • 24 115 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Écoulements réactifs et combustion »  : […] Toute réaction chimique, notamment la combustion, nécessite que les réactifs qui y participent soient en contact intime, à l'échelle moléculaire. Seule la diffusion moléculaire est capable de mélanger des réactifs à cette échelle, avec une efficacité qui est très faible en écoulement laminaire mais que la turbulence accroît dans des proportions considérables, au prix d'une dépense accrue d'énergi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbulence/#i_1988