RAMIFICATION VÉGÉTALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ramification des tiges et des thalles a des conséquences à la fois morphologiques et biologiques. Certaines plantes gardent une tige simple toute leur vie, comme le palmier-dattier et les céréales. D'autres, les plus nombreuses, ont une tige plus ou moins abondamment ramifiée. La ramification est toujours en rapport avec l'existence de cellules à caractères embryonnaires capables de croître et de se différencier. Deux types essentiels de ramifications peuvent être distingués : apicale et latérale.

La ramification apicale se réalise à l'extrémité des axes et résulte de la division de la cellule ou des cellules méristématiques apicales responsables de la croissance de cet axe. Très répandue chez les Thallophytes, les Ptéridophytes, elle existe aussi chez les Hépatiques à thalle, mais fait défaut dans tout le groupe des Spermaphytes. L'axe se divise en deux, d'où le nom de ramification dichotomique qu'on lui donne. Dans certains cas, les deux parties de la fourche obtenue sont d'inégale vigueur : il y a anisotonie.

La ramification latérale se réalise à différents niveaux de l'axe principal par croissance d'axes latéraux. Elle est de règle chez les Spermaphytes et se rencontre aussi dans les autres groupes végétaux, en particulier les Thallophytes. Les axes latéraux peuvent prendre naissance à partir de cellules ayant retrouvé l'état juvénile par dédifférenciation (d'où la reprise des mitoses) ou à partir de méristèmes latéraux. Une relation existe donc chez les Cormophytes entre la disposition des rameaux et celle des bourgeons qui leur donnent naissance : cette relation découle donc de la phyllotaxie. La ramification est axillaire chez les Spermaphytes. Chez les Mousses, par contre, l'axe latéral prend naissance sous la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, assistant à l'École normale supérieure de Saint-Cloud

Classification


Autres références

«  RAMIFICATION VÉGÉTALE  » est également traité dans :

ARBRE

  • Écrit par 
  • Gérard CUSSET
  •  • 4 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La forme « arbre » »  : […] Les arbres monocaules sont édifiés par le fonctionnement d'un méristème unique, généralement de grande taille (les bourgeons axillaires étant constamment inhibés), qui fonctionne régulièrement pendant la vie de l'arbre. Après une assez longue durée (plusieurs dizaines d'années parfois), il se transforme brusquement en une inflorescence terminale unique qui préludera générale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbre/#i_80522

BOURGEONS

  • Écrit par 
  • Louis GENEVÈS, 
  • Paul ROLLIN
  •  • 2 964 mots

Dans le chapitre « Importance dans le port des arbres »  : […] Le bourgeon terminal influe également sur l'orientation des rameaux latéraux qui, au lieu d'avoir une croissance verticale, prennent une orientation horizontale (croissance plagiotrope). Si l'apex est coupé, les rameaux à croissance plagiotrope se redressent. Si la dominance est faible, tous les bourgeons axillaires croissent également (port « en boule »). Si, au contraire, la dominance est forte, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeons/#i_80522

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Modulations du schéma ontogénique »  : […] Le schéma évoqué précédemment peut être plus ou moins profondément modifié en fonction de la longévité de la plante et des conditions environnementales ou physiologiques de développement. C'est particulièrement évident pour les arbres dont la durée de vie, comme nous l'avons vu précédemment, peut être prodigieuse, et dont l'ampleur de la ramification va mettre en jeu un nombre incalculable de bou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_80522

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE
  • , Universalis
  •  • 3 232 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Méristèmes primaires et organogenèse »  : […] Tout végétal vasculaire montre, durant la phase d'embryogenèse, des divisions uniformément réparties au niveau de toutes ses cellules. Puis, tandis que l'embryon s'accroît et fournit un organisme bientôt autonome, l'addition de cellules nouvelles se restreint strictement à certains niveaux du végétal, parfaitement localisés sous la forme de méristèmes apicaux primaires (fig. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meristemes/#i_80522

PORT, botanique

  • Écrit par 
  • Christian BOCK
  •  • 1 190 mots

On désigne sous le nom de port l'aspect général d'une plante. La diversité du monde végétal se manifeste notamment par la diversité du port des différentes espèces contribuant, en participant à des formations végétales différentes, à caractériser les paysages naturels et ceux qu'a créés l'homme. Vis-à-vis du fonctionnement de la biosphère, le port des végétaux intervient dans l'efficacité de capt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-botanique/#i_80522

RACINE, botanique

  • Écrit par 
  • Delphine CARTIER
  •  • 2 130 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Croissance et ramification »  : […] La racine principale présente habituellement un géotropisme positif avec circumnutation de son extrémité. À propos de la croissance en longueur des racines on peut, comme chez les tiges, distinguer deux phases successives : multiplication des cellules du point végétatif, puis élongation cellulaire dans la zone subterminale. Au fur et à mesure que les cellules méristématiques se multiplient suivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/racine-botanique/#i_80522

RHIZOME

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 232 mots

En morphologie végétale, un rhizome est une tige souterraine garnie de racines adventives, à feuilles réduites à des écailles ou absentes, et terminée par un bourgeon, souvent d'abord horizontal (portion rhizomateuse à sa première année), puis vertical (pousse aérienne florifère apparaissant lors de la deuxième année de cette même portion), puis, après floraison, remplacé par un bourgeon axillaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizome/#i_80522

THALLE

  • Écrit par 
  • Jean FELDMANN, 
  • Marie-Thérèse L'HARDY-HALOS
  •  • 3 946 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le fonctionnement des méristèmes et modes de croissance »  : […] La croissance des thalles filamenteux est assurée par les divisions actives de cellules méristématiques. Dans les thalles les moins évolués où la croissance est diffuse, les cellules actives sont nombreuses et éparses ; leurs cloisonnements sont seulement transversaux (filaments unisériés) ou à la fois transversaux et longitudinaux (filaments plurisériés). Dans les thalles plus évolués où la croi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thalle/#i_80522

TIGE, botanique

  • Écrit par 
  • Delphine CARTIER, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 2 637 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ramification »  : […] Si la tige demeure quelquefois entière, comme chez le stipe des Palmiers ou le chaume de la plupart des Graminées, ce cas reste relativement rare ; le plus souvent, la tige présente une ramification plus ou moins importante, donnant à l'appareil aérien de la plante une silhouette caractéristique. La ramification de la tige comme celle de la racine est soit dichotomique soit latérale. Il n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tige-botanique/#i_80522

TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Jean ROUSSAUX
  •  • 6 453 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bactériocécidies »  : […] Les galles bactériennes sont moins abondantes que celles provoquées par les champignons ou les insectes. Elles atteignent le plus souvent des dicotylédones. Les bactériocécidies les plus connues sont les nodules des Légumineuses (Fabacées) dus à des bactéries Gram négatives du sol ( Rhizobium , Bradyrhizobium et Azorhizobium). Ces galles, localisées sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-et-galles-vegetales/#i_80522

VERTICILLE, botanique

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 150 mots

Des organes sont dits verticillés lorsqu'ils sont insérés au même niveau autour de l'axe sur lequel ils ont pris naissance. Ils constituent donc une sorte de couronne de pièces enveloppant l'axe de façon plus ou moins lâche. Chez les prêles (arthrophytes), chaque couronne bractéale est étroitement appliquée contre la tige, au niveau des nœuds. Dans le cas des Chara (charophy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verticille-botanique/#i_80522

Pour citer l’article

Christian BOCK, « RAMIFICATION VÉGÉTALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramification-vegetale/