VAUGHAN WILLIAMS RALPH (1872-1958)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un pasteur fortuné du Gloucestershire, descendant des Wedgwood par sa mère, Ralph Vaughan Williams passe son enfance et une grande partie de sa vie dans le Surrey où se trouve la propriété de sa famille maternelle, qui s'y replie dès 1875 à la mort de son père. C'est ensuite pour l'adolescent et le jeune homme la voie royale d'une éducation privilégiée, d'abord reçue à Charterhouse School (Londres), puis à Trinity College (Cambridge), parallèlement à une formation musicale de haut niveau dispensée par le Royal College of Music, notamment sous la direction de Charles Villiers Stanford et de Hubert Parry. Élève de Max Bruch à Berlin (1897), il devient en 1901 docteur en musique de Cambridge et va chercher en 1908 à Paris les conseils éclairés de Maurice Ravel, dont il tirera le meilleur bénéfice du point de vue de l'exigence de l'écriture et de la concision du style. Au-delà de quelques essais de jeunesse, ce n'est en fait que vers la trentaine avancée qu'il s'engagera sur la voie d'une activité créatrice qu'il n'abandonnera, d'ailleurs, qu'à l'article de la mort. Sa carrière sera consacrée tout entière à la musique comme organiste, musicologue, conférencier, éditeur, chef d'orchestre, pédagogue, et surtout, bien sûr, compositeur.

Michael Tippett et Ralph Vaughan Williams

Michael Tippett et Ralph Vaughan Williams

Photographie

Les compositeurs britanniques Ralph Vaughan Williams (1872-1958), à gauche, et Michael Tippett (1905 -1998), en 1958. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Son œuvre, aussi vaste que diverse, est animée de bout en bout par une imagination constamment en éveil, une extraordinaire faculté de renouvellement et un puissant souffle créateur. Un double courant d'inspiration la caractérise : d'une part, une référence passionnée au folksong assumé comme source d'expression de l'âme nationale, d'autre part, trait curieux chez cet agnostique, la prise en compte d'un patrimoine spirituel qui va jusqu'à revêtir parfois des accents mystiques ou visionnaires.

La première veine, appuyée sur une recherche ethnomusicologique qu'il poursuit pendant toute sa vie et nourrie d'un corpus de chansons de tradition orale recueilli sur les lèvres des habitants des campagnes les plus [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Rouen, musicologue, chef d'orchestre

Classification


Autres références

«  VAUGHAN WILLIAMS RALPH (1872-1958)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Autour de Vaughan Williams »  : […] Avec Elgar, Ralph Vaughan Williams (1872-1958) domine l'Angleterre musicale de la première moitié du xx e  siècle. Sa puissante personnalité en fait à double titre le chef d'une école nationale : à l'instar de Bartók en Europe centrale, il puise les matériaux de son art dans un folklore qui, de la citation directe à l'allusion la plus subtile, im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/#i_89726

Pour citer l’article

Jacques MICHON, « VAUGHAN WILLIAMS RALPH - (1872-1958) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralph-vaughan-williams/