Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PUENTE LA REINA

C'est à cet endroit que se réunissaient les deux grandes routes du pèlerinage de Compostelle traversant les Pyrénées, l'une au col de Roncevaux, l'autre au Somport. La voie, désormais unique, franchissait alors le río Arga sur le pont médiéval dit « de la Reine », qui a donné son nom à la localité. À l'entrée de celle-ci, l'église du Crucifix faisait partie d'un hôpital de pèlerins. On y vénère un Christ de style germanique du xive siècle. L'église de Santiago a conservé un portail lobé de la fin du xiie siècle.

— Marcel DURLIAT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification

Pour citer cet article

Marcel DURLIAT. PUENTE LA REINA [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • NAVARRE

    • Écrit par et
    • 4 091 mots
    • 1 média
    ...un grand luxe de détails dans les huit voussures. Le décor, disposé dans le sens de la courbure des arcs, s'ordonne de part et d'autre de sujets placés à la clef. Sur les voussures historiées du portail de l'église de Santiago, à Puente la Reina, le nombre des sujets approche encore quatre-vingt-dix.