PUENTE LA REINA

C'est à cet endroit que se réunissaient les deux grandes routes du pèlerinage de Compostelle traversant les Pyrénées, l'une au col de Roncevaux, l'autre au Somport. La voie, désormais unique, franchissait alors le río Arga sur le pont médiéval dit « de la Reine », qui a donné son nom à la localité. À l'entrée de celle-ci, l'église du Crucifix faisait partie d'un hôpital de pèlerins. On y vénère un Christ de style germanique du xive siècle. L'église de Santiago a conservé un portail lobé de la fin du xiie siècle.

—  Marcel DURLIAT

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  PUENTE LA REINA  » est également traité dans :

NAVARRE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 4 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dépouillement cistercien et exubérance du roman finissant »  : […] Dans le domaine de l'architecture, un véritable renouvellement se produisit vers le milieu du xii e  siècle avec l'installation des moines cisterciens. Leurs fondations de La Oliva en 1134 et de Fitero en 1140 ont déterminé la construction de deux églises robustes qui comptent parmi les premières œuvres de l'architecture ogivale en Espagne. Leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navarre/#i_25732

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « PUENTE LA REINA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/puente-la-reina/