PROPOSITION, philosophie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il convient d'abord de distinguer la phrase, le jugement, l'énoncé et la proposition. La phrase est une entité linguistique, soumise à des règles grammaticales, qui assurent sa correction, et à d'éventuels critères stylistiques ; on considère qu'elle exprime un jugement ou un énoncé ; elle est susceptible d'être proférée verbalement par un individu, ou d'être écrite, d'être répétée, c'est-à-dire d'avoir plusieurs occurrences. Le jugement est une entité mixte dans laquelle l'aspect psychologique et décisoire est prépondérant (le terme est d'origine juridique) : c'est à la fois l'acte du sujet, qui asserte un énoncé comme vrai ou faux, et l'expression de cet acte ; le jugement est susceptible de modalités. Un énoncé peut être déclaratif (à l'indicatif), exclamatif, exhortatif, impératif. La proposition est un énoncé : déclaratif, donc susceptible d'être vrai ou faux ; vrai ou faux indépendamment de toute référence au contexte, au locuteur, au moment et au lieu de l'énonciation. La proposition est le seul objet du logicien (comme le montrent W. V. O. Quine dans Logique élémentaire et W. M. Kneale dans A History of Logic).

Les propositions donnent lieu à un calcul appelé calcul des propositions (et parfois théorie des fonctions de vérité). Il est la partie la plus élémentaire de la logique, mais aussi celle qui a été constituée le plus tard (première moitié du xxe siècle). Il considère les propositions (moléculaires) composées d'autres propositions (atomiques) à partir de connecteurs propositionnels (conjonction, disjonction, implication, équivalence), et calcule la valeur de vérité des premières comme étant directement fonction des valeurs de vérité des secondes.

La proposition est susceptible d'une analyse (logique des propositions analysées, ou calcul des prédicats). La notion de fonction propositionnelle est [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  PROPOSITION, philosophie  » est également traité dans :

ANALYTIQUE PROPOSITION

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 456 mots

Le mot « analytique » a au moins trois sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proposition-analytique/#i_34044

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les biens objectifs et la bonne volonté kantienne »  : […] des critères relativement stables, en adoptant un point de vue de troisième personne. Plusieurs philosophes ont souligné l'aspect propositionnel du bonheur. Cette conception est étroitement liée à l'idée qu'il existe des biens humains objectifs. Le bonheur ne consiste pas seulement dans le fait d'« être heureux », mais surtout d'« être heureux du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_34044

BOLZANO BERNARD (1781-1848)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 3 612 mots

Dans le chapitre « Théorie de la science »  : […] le concept de forme propositionnelle (Satzform). Une forme propositionnelle résulte d'une proposition lorsqu'on y remplace une ou plusieurs représentations par des variables ; cependant, dans ses exemples, Bolzano se contente de substituer des constantes (des représentations déterminées) à d'autres constantes (à d'autres représentations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-bolzano/#i_34044

CONCEPT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 3 815 mots

Dans le chapitre « Les propriétés du concept »  : […] La proposition représente (cette fois, au sens d'une mise en scène) l'application d'un concept à un objet. Le caractère abstrait du concept se reflète dans le fait que le prédicat ne peut jouer son rôle de terme déterminant que par l'intermédiaire du sujet ; c'est seulement en tant qu'il est ancré dans un terme qui évoque directement une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept/#i_34044

CONTRAIRES & CONTRADICTOIRES, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 392 mots

Distinction qui, en logique aristotélicienne, concerne essentiellement les propositions et secondairement les termes. Deux propositions contradictoires sont opposées à la fois en quantité (quelques / tous) et en qualité (affirmation / négation) : « Tous les chats sont gris » / « Quelque chat n'est pas gris » — « Aucun chat n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contraires-et-contradictoires-logique/#i_34044

CONVERSION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 391 mots

Dans la logique aristotélicienne, la « conversion » est un procédé d'inférence immédiate qui consiste à transposer les termes d'une proposition de la forme sujet-prédicat de telle sorte que le prédicat devienne sujet et le sujet prédicat, et ce de façon que la proposition converse n'affirme rien de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conversion-logique/#i_34044

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'équivoque du mot « analytique » »  : […] d'un terme ou le contenu (la compréhension) d'un concept, comme lorsque nous disons « les corps sont étendus ». Les propositions analytiques sont appelées par Kant des « propositions identiques », du fait qu'elles s'appuient seulement sur le « principe d'identité » pour affirmer que l'attribut appartient à l'essence du sujet, de sorte qu'il n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_34044

FREGE GOTTLOB (1848-1925)

  • Écrit par 
  • Claude IMBERT
  •  • 3 260 mots

Dans le chapitre « La caractéristique »  : […] des constantes dont la valeur dépend de la valeur de vérité des propositions arguments. Par ailleurs, l'analyse de la proposition en fonction (prédicat) et argument dissout l'illusion linguistique de la copule dont les sens multiples sont reversés sur différentes constantes de prédicat. Selon que le concept est vérifié par tous les arguments, ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottlob-frege/#i_34044

INDUCTION, philosophie

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 252 mots

connaissance ordinaire et dans les sciences empiriques, on utilise des propositions universelles affirmatives de ce genre : « Tous les corbeaux sont noirs », ou bien : « On entend le tonnerre après avoir vu l'éclair. » Or, pour justifier cet emploi de l'adjectif « tous » qui indique qu'une propriété appartient à l'ensemble des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/induction-philosophie/#i_34044

INFÉRENCE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 196 mots

Opération de l'esprit qui passe de propositions assertives, comme prémisses, à des propositions assertives, comme conclusions. Au sens strict, on distingue l'inférence du raisonnement en ce qu'elle peut être soit médiate soit immédiate (passer de « Quelque a n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inference/#i_34044

JUGEMENT

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 858 mots

Dans le chapitre « Influence de la théorie du langage sur les doctrines de la proposition et du jugement »  : […] de critères admis par une société : « X est un champion d'échecs de haut niveau ». Ces révisions, faites dans le sens pragmatique, reportent la «  proposition » de l'état d'un contenu de pensée éternel à l'état d'une orientation actualisée de l'intention ; et elles introduisent dans le jugement affirmé les objectifs renouvelés de la communication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/#i_34044

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 996 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Leibniz »  : […] pour la tradition l'a maintes fois entravé dans ses progrès. En particulier, il admet comme un principe incontestable que dans toute proposition affirmative vraie le prédicat est contenu, explicitement ou implicitement, dans le sujet. Ce qui suppose l'interprétation de la proposition en compréhension, et invite à réduire toute proposition à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_34044

LOGIQUE INDIENNE

  • Écrit par 
  • Kuno LORENZ
  •  • 6 603 mots

Dans le chapitre « L'art de la controverse »  : […] le plus ancien traité qui nous reste où soient étudiées les règles de la logique des propositions telles qu'elles sont appliquées à l'art de la controverse. Ces deux textes sont la source de l'école logique bouddhiste fondée par Dignāga (vers 480-540 apr. J.-C.), alors que l'étude de l'inférence en termes sémiotiques par les grammairiens anciens ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-indienne/#i_34044

LOI, épistémologie

  • Écrit par 
  • Pierre JACOB
  •  • 6 839 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lois et explication »  : […] L'explanandum est la proposition décrivant le fait à expliquer : par exemple, le fait que la colonne de mercure contenue dans la pipette d'un thermomètre immergé dans l'eau chaude commence par baisser légèrement puis remonte rapidement au-dessus de son niveau de départ. Ce fait s'explique parce que l'accroissement de température dû à l'immersion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-epistemologie/#i_34044

MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 438 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'œuvre de Bolzano »  : […] doive être ordonné par la relation de « déductibilité ». Or une «  proposition » doit être soigneusement distinguée, d'une part des expressions linguistiques qui la traduisent, d'autre part des représentations mentales qui l'accompagnent. Une proposition est le pur sens (blosse Sinn) que l'expression désigne et qui n'offre que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-des-mathematiques/#i_34044

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 600 mots
  •  • 1 média

La notion logico-linguistique de modalité désigne, au sens classique, toutes les modifications du sens d'une proposition par des expressions permettant d'asserter cette proposition comme nécessaire, possible, impossible ou contingente. Elle est alors dite aléthique et a été étudiée, depuis Aristote, par les philosophes et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalites-logique/#i_34044

MOORE GEORGE EDWARD (1873-1958)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 564 mots

Dans le chapitre « La défense du sens commun et de la langue commune »  : […] influencé par la philosophie ou la théologie suppose être réel. » On reconnaît les propositions du sens commun à ce qu'on ne saurait ni les critiquer, ni non plus les prouver, par d'autres propositions qui soient plus ou aussi évidentes qu'elles. Cette défense du sens commun est aussi une défense du réalisme et de la science : on peut arriver à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-edward-moore/#i_34044

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Le monde comme proposition »  : […] le langage ; elle dit quelque chose du réel et renseigne l'homme sur sa propre pensée. À l'opposé, l'homme du Moyen Âge tardif considère des propositions. Il ne cherche plus un reflet exact, une image ou une ressemblance, mais une vérité. Or, et c'est là le principal enseignement d'Aristote, il n'y a vérité ni dans la chose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_34044

NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 3 401 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'héritage wittgensteinien »  : […] n'est rien d'autre que l'ensemble des propositions qui le décrivent. Chacune de ces propositions est l'image d'un « fait », qui s'analyse par liaisons entre faits élémentaires, ou « états de choses », à chacun desquels correspond une proposition élémentaire qui en est l'image et qui consiste en l'association d'un prédicat et des noms qui s'y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-positivisme-positivisme-logique/#i_34044

NEURATH OTTO (1882-1945)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 351 mots

Philosophe et sociologue autrichien, un des fondateurs de l'empirisme logique. Socialiste marxiste indépendant, Otto Neurath s'est intéressé à l'économie, à la politique et à l'histoire. Éditeur de l'Encyclopaedia of Unified Science, il fut le membre le plus « extrémiste » du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-neurath/#i_34044

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « Les objets, le langage et la pensée »  : […] parler avec F. Gonseth d'« objets quelconques », susceptibles d'interprétations variées : « propositions », mais aussi « classes », à condition bien entendu que l'on considère l'objet-proposition comme un tout sans structure interne, et que l'objet-classe ne fasse pas apparaître une distinction et une relation entre classe et éléments. Des objets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_34044

OPPOSÉS

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 937 mots

Depuis les formes les plus archaïques de la pensée, jusqu'en ses schèmes les plus abstraits, se retrouvent des oppositions (chaud-froid, bas-haut, civilisé-barbare, homme-femme, plein-vide, homogène-hétérogène, etc.). Une même intuition philosophique semble partagée en de nombreuses civilisations : l'être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opposes/#i_34044

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 283 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une conception « platonicienne » de la pensée : Frege »  : […] Une pensée est, en ce sens, comparable à ce que les logiciens appellent une « proposition », c'est-à-dire le contenu objectif véhiculé par une phrase ou sa signification, par opposition aux occurrences concrètes de cette phrase. L'objectivité de ces entités est destinée, selon Frege, à assurer l'objectivité des lois de la logique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_34044

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Penser et parler »  : […] le langage n'est pas fait de mots mais d'articulations. Son élément minimal est la proposition reliant un nom à un verbe. Mais tous les mots, qu'ils désignent des choses (comme les noms) ou des actions (comme les verbes), sont en eux-mêmes des actes, ils possèdent le pouvoir diacritique de démêler les choses. Une proposition unit donc des actes à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_34044

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Tentatives d'unification »  : […] par les locuteurs dans une situation de communication sont l'élément déterminant du contexte. Présupposer une proposition au sens pragmatique, c'est tenir sa vérité pour acquise et admettre, à tort ou à raison, que les interlocuteurs en font autant. La présupposition est alors une attitude propositionnelle. Elle se manifeste à travers un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_34044

PREUVE, épistémologie

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

Une proposition est dite prouvée si, ayant été établie par une méthode reconnue, elle fait l'objet d'une croyance. Cette formulation permet de distinguer quatre versants dans la théorie de la preuve : 1o un élément sémantico-formel, la proposition qu'il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preuve-epistemologie/#i_34044

PROPOSITION CATÉGORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 158 mots

Énoncé simple, originellement affirmatif, chez Aristote et selon l'étymologie (depuis lors, on a admis la spécificité de l'énoncé simple négatif), la proposition catégorique attribue un prédicat à un sujet, par exemple : « les chats sont fidèles », « les lémuriens sont gracieux ». La proposition catégorique ne contient ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proposition-categorique/#i_34044

PROPOSITIONNEL CALCUL

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 272 mots

Logique des propositions inanalysées, reliées par des connecteurs propositionnels (non ; et ; ou ; si..., alors...), qui sont des foncteurs de vérité ; ce qui signifie que la valeur de vérité du composé est directement et mécaniquement fonction (d'après les définitions de la négation, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-propositionnel/#i_34044

PROTOCOLAIRES ÉNONCÉS

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 649 mots

Notion d'épistémologie contemporaine, d'origine anglo-saxonne, qui traduit l'anglais protocol sentences et l'allemand Protokoll Sätze. Avant toute spécialisation philosophique, le terme allemand Protokoll désignait un compte rendu, un procès-verbal, notamment des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonces-protocolaires/#i_34044

QUANTIFICATION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 694 mots

Notion usitée en logique des prédicats. On peut, avec W. V. O. Quine, diviser en trois la logique contemporaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quantification-logique/#i_34044

RAISONNEMENT

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ
  •  • 5 005 mots

Dans le chapitre « Conditions de validité de l'inférence »  : […] Raisonner, c'est inférer une proposition, appelée conclusion, à partir de certaines autres prises comme prémisses. Sans doute, à parler strictement, peut-on contester que tout raisonnement consiste à faire une inférence ; par exemple lorsque, au lieu d'inférer une proposition nouvelle à partir de prémisses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raisonnement/#i_34044

RELATION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 7 662 mots

Dans le chapitre « La méthode axiomatique »  : […] Elle consiste à donner une caractérisation implicite de la notion en énonçant certaines propositions dans lesquelles elle figure ; le contenu de la notion est alors déterminé par les possibilités déductives contenues dans ces propositions (c'est-à-dire qu'il est exprimé par ces propositions et toutes celles qui en dérivent). C'est dans le cadre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relation/#i_34044

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le cercle de Vienne »  : […] règles de formation et de règles de transformation. Les premières indiquent « comment des propositions peuvent être construites avec des mots ou tous autres symboles linguistiques », et les secondes comment une proposition peut être dérivée d'une ou de plusieurs autres. Carnap introduit par ailleurs une distinction fondamentale entre deux modes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_34044

STOÏCISME

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Urs EGLI
  •  • 7 431 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La logique »  : […] c'est-à-dire susceptible d'être vrai ou faux (ce que ne sont pas les questions, les ordres, les prières), l'on est en face d'une proposition (axiôma). Il est notable que le prototype stoïcien de la proposition simple a toujours pour sujet un individu, désigné soit de façon définie, et comme du doigt (« celui-ci »), soit de façon indéfinie (« […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stoicisme/#i_34044

SYLLOGISME

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 1 820 mots

Dans le chapitre « La syllogistique »  : […] La syllogistique se distingue du moderne calcul des propositions (préparé dans l'Antiquité par la logique stoïcienne) en ce qu'elle s'appuie sur la composition interne des propositions, au lieu de les considérer comme un tout. Le véritable élément du syllogisme n'est donc pas la proposition, mais le terme. Le moteur du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syllogisme/#i_34044

SYSTÈME, épistémologie

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 4 154 mots

Dans le chapitre « La déductibilité »  : […] De façon générale, un discours de type théorique se présente comme une suite de propositions formulées dans un langage qui peut être entièrement artificiel (c'est-à-dire construit selon des règles précises, adoptées à l'avance) ou consister en une extension du langage naturel (obtenue en ajoutant à celui-ci des termes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-epistemologie/#i_34044

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La possibilité du langage religieux »  : […] on puisse faire abstraction du sujet savant ou poète : seul compte le fait qui vérifie la proposition scientifique ; le sujet qui l'exprime est indifférent à sa vérité ; l'œuvre poétique tient son caractère du type particulier de coordination de ses symboles élémentaires ; produit du travail du langage sur lui-même et visée comme telle, elle n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_34044

TRACTATUS LOGICO-PHILOSOPHICUS, Ludwig Wittgenstein - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 919 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de la logique »  : […] en décline la composition sur le mode de l’explicitation des propositions principales. La proposition et la conception du sens qui lui est liée en constituent le centre. Une proposition est un énoncé doué de sens, c’est-à-dire susceptible d’être vrai ou faux. Selon la doctrine du Tractatus, ce qui fait d’un énoncé qu’il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tractatus-logico-philosophicus/#i_34044

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « Sens et vérité »  : […] possibilité de la signification sans rabattre la pensée sur la logique de la prédication. En d'autres termes, une « théorie de la proposition comme porteur de vérité et de fausseté » (G. Nuchelmans) ne signe pas tant l'arrêt de mort de la philosophie qu'elle en éradique la prétention à un « mystérieux sens de la vérité » dont Kant dira qu'elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_34044

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « PROPOSITION, philosophie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proposition-philosophie/