PROPHÈTES D'ISRAËL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les prophètes et la tradition

Il n'est pas aisé de situer le phénomène prophétique dans le cadre des institutions israélites ; la question est vivement débattue entre les spécialistes. En effet, les prophètes, d'un côté, prennent nettement leur distance par rapport aux idées et aux coutumes de leur temps et ne craignent pas d'attaquer violemment leurs autorités civiles et spirituelles ; mais, de l'autre, ils interviennent constamment à la cour et dans les sanctuaires avec des formules juridiques et liturgiques en usage dans le pays. Ils paraissent parfois avoir un rôle officiel, alors que, dans d'autres cas et de façon inattendue, ils mettent en question toute l'organisation israélite. Tous les prophètes n'ont d'ailleurs pas eu la même attitude à l'égard de la tradition, mais tous se sont montrés très libres envers elle. Les messagers de Yahvé entre le viiie et le vie siècle n'ont voulu dépendre que de leur Dieu ; aussi, alors qu'ils ne faisaient que rappeler à leurs contemporains des vérités évidentes découlant des relations normales entre Yahvé et Israël, ont-ils profondément choqué leur auditoire. Qu'ils l'aient cherché ou non, les prophètes ont inquiété les autorités, dérangé des habitudes, contesté des situations. Ils ont appelé Israël à ne pas se reposer sur le passé en évoquant sans cesse l'histoire des débuts de l'alliance entre Dieu et son peuple, mais, au contraire, à se préparer à rencontrer Yahvé et à vivre dans l'attente de « son jour » (Am., v ; Is., ii ; Soph., i ; Zach., xiv).

Dans le combat contre la tradition ou pour une meilleure compréhension de celle-ci, les « prophètes écrivains » ont rencontré les « faux prophètes » (l'Ancien Testament parle plutôt de « prophètes de mensonges » : I Rois, xxii ; Jér., xxiii et xxviii ; Ézéch., xiii ; etc.), qu'il n'est pas facile de distinguer des premiers. Les critères proposés (accomplissement des oracles, moralité, isolement, etc.) se sont révélés insuffisants, comme le prouve l'épisode qui a mis aux prises Jérémie avec Hanania (Jér., xxviii). Le véritable envoyé de Yahvé est sans doute celui qui reste libre [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PROPHÈTES D'ISRAËL  » est également traité dans :

ABDIAS LIVRE D'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 225 mots

« Abdias » signifie « serviteur de Yahveh ». Le livre qui porte ce nom (Vision d'Abdias dans la version des Septante, Vision d'Obadyah dans la Bible hébraïque) est celui de l'un des douze « petits » prophètes bibliques et le plus court des livres de l'Ancien Testament (21 versets). Il contient un violent oracle contre Édom (versets 1-15), qui s'élargit ensuite en prophétie à teneur apocalyptique : […] Lire la suite

AGGÉE LIVRE D'

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 190 mots

Le dixième des douze livres de l'Ancien Testament qui portent le nom d'un des douze « petits » prophètes. Aggée, dont les prophéties constituent ce livre, a contribué à la mobilisation morale de la communauté juive appelée, après son exil à Babylone, à reconstruire le temple de Jérusalem (~ 516). L'ouvrage consiste en quatre prophéties, faites en l'espace de quatre mois, au cours de la deuxième an […] Lire la suite

AMOS LIVRE D'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 531 mots

Cataloguée dans la liste biblique des Douze Petits Prophètes, l'œuvre d'Amos est sans doute le premier des messages prophétiques de l'Ancien Testament qui ait été conservé sous la forme d'un livre. Amos était un paysan du village de Téqoa, à quelques kilomètres de Bethléem, dans le royaume du Sud (Juda). Rien de surprenant qu'un Judéen se soit intéressé d'aussi près aux destinées du royaume du Nor […] Lire la suite

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « La littérature apocalyptique »  : […] Comme repère originel de l'écriture apocalyptique, il faut placer la destruction du Temple de Jérusalem en 587 avant J.-C. et l' Exil à Babylone. Occasion d'un croisement religieux et culturel aux effets imprescriptibles, l'Exil entraîna une renaissance véritable, caractérisée par le maintien de l'essentiel éthique, voire culturel, d'une religion nationale, celle de Moïse, conservée aussi pure que […] Lire la suite

BIBLE - Ancien et Nouveau Testament

  • Écrit par 
  • Paul BEAUCHAMP, 
  • Xavier LÉON-DUFOUR, 
  • André PAUL
  •  • 10 302 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prophètes »  : […] La fonction du prophète est de faire valoir le moment en face du monument. Le rangement des livres historiques dont le contenu est postérieur à celui du Pentateuque sous le titre de « Prophètes antérieurs » est logique puisqu'il ne s'agit plus d'une histoire archétypale, comme celle de la Loi, mais d'une histoire adossée à la première, et que, à partir de Samuel, le destin des rois et celui des pr […] Lire la suite

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 684 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Deux « histoires de salut » »  : […] Dès la fin du x e  siècle avant J.-C., la succession catastrophique du roi Salomon entraîne le « schisme » entre Juda et Israël, qui vont évoluer dans des voies différentes. Dans le royaume de Juda (Sud), l'activité littéraire continue, bien que, selon l'attitude des rois, on constate une alternance de syncrétisme cananéen et de renouveau yahviste. L'activité littéraire se concentre autour du tem […] Lire la suite

BIBLE - L'inspiration biblique

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 4 573 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sources de la doctrine de l'inspiration »  : […] Dans le monde antique, oriental et grec, on croyait volontiers que des révélations divines étaient transmises aux hommes par des personnages inspirés. L'enracinement culturel le plus ancien de la doctrine, juive puis spécifiquement chrétienne, de l'Écriture, est à chercher dans cette Antiquité lointaine. L'Égypte ancienne, déjà, attribuait ses « saintes écritures » au dieu écrivain ou scribe Thot, […] Lire la suite

ÉLIE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 767 mots

Prophète d'Israël (en hébreu : elî-Yahû , « Yahvé est mon Dieu ») qui est l'un des personnages les plus populaires, aussi bien dans la Bible — Ancien Testament et Nouveau Testament — que dans les traditions juives tardives. Sa biographie, avec laquelle s'articule celle d'Élisée, son successeur, a pris la forme d'une ample légende. Un cycle de récits sur son personnage et ses miracles (uniques dans […] Lire la suite

ÉZÉCHIEL (env. 627-env. 570 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 1 857 mots

L'un des plus grands prophètes d'Israël, Ézéchiel a donné son nom à l'un des livres de l'Ancien Testament, livre qui rapporte son témoignage et son message, et dont il fut certainement en partie l'auteur. Il exerça son ministère à Jérusalem et à Babylone pendant les trois premières décennies du vi e  siècle avant J.-C., à l'époque où le petit royaume de Juda fut successivement soumis puis éliminé […] Lire la suite

GERSONIDE LÉVI BEN GERSHOM dit (1288-1344)

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 2 388 mots

Dans le chapitre « Le rôle du peuple d'Israël »  : […] La providence s'exerce tout particulièrement en faveur du peuple d'Israël, élu par Dieu en raison de l'alliance avec les patriarches. La prophétie est une forme de révélation supérieure à toutes les autres dont il a été question ci-dessus (prémonitions, rêves, etc.), différente d'elles non pas en degré mais en nature. Le prophète doit nécessairement être un philosophe suréminent qui lit la loi gé […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert MARTIN-ACHARD, « PROPHÈTES D'ISRAËL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/prophetes-d-israel/