PRISCILLIEN (335 ou 345-385)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Espagnol (de Bétique), laïque riche et cultivé, Priscillien mène vers 370 environ une vie d'ascétisme sévère, qui lui vaut une grande réputation et lui attire de nombreux disciples : des femmes, des clercs, et même des évêques. Il est difficile de dire avec précision quelle était sa doctrine, qui semble apparentée au dualisme gnostique et manichéen. On lui reprochera de s'abstenir de la communion, de tenir des réunions secrètes et de s'y livrer à des pratiques immorales, de professer, par contre, un rigorisme qui allait jusqu'à la condamnation de la chair et du mariage, et de recommander la lecture de livres apocryphes. Déjà un concile de Saragosse (380) condamne ces pratiques, mais sans nommer Priscillien lui-même. Celui-ci, cependant, est consacré évêque d'Ávila. Mais deux évêques, Hydacius d'Emerita (Mérida) et Ithacius d'Ossonoba, obtiennent de l'empereur Gratien un décret de bannissement contre les « manichéens » ; Priscillien passe alors en Aquitaine (Bordeaux), où il recrute de nouveaux disciples, puis en Italie, où il essaie en vain d'obtenir l'appui de saint Ambroise et du pape Damase.

Cependant, l'empereur Maxime, qui s'est emparé du pouvoir en Gaule contre Gratien et cherche à se gagner les évêques catholiques, convoque un concile à Bordeaux pour examiner l'affaire (380). Mais Priscillien demande à être jugé par Maxime lui-même, qui réside à Trèves. Hydacius et Ithacius l'y rejoignent et jouent avec acharnement le rôle d'accusateurs. Malgré l'intervention de saint Martin, alors à Trèves lui aussi, Priscillien est convaincu de « maléfice » et de pratiques immorales. Il est condamné à mort et exécuté, avec six de ses disciples, dont une femme (janv. 385) : il est dans l'histoire le premier à avoir subi la peine de mort pour hérésie. Saint Martin, saint Ambroise et le pape Sirice protestèrent contre cette mesure et rompirent la communion avec Hydacius et Ithacius [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « PRISCILLIEN (335 ou 345-385) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/priscillien/