PREMIER MISSILE BALISTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 3 octobre 1942, un missile allemand A4 est lancé avec succès depuis la base de Peenemünde, au bord de la mer Baltique. Dès la fin des années 1920, l'Allemagne avait entrepris de considérables efforts de recherche dans le domaine des fusées : le traité de Versailles imposait en effet à l'Allemagne des contraintes strictes en matière d'armement, mais aucune de ses clauses n'interdisait les fusées. Wernher von Braun, un ancien collaborateur d'Hermann Oberth, est à l'origine des progrès spectaculaires qui vont être accomplis en un peu plus d'une décennie. En janvier 1930, un centre d'expérimentation de moteurs-fusées et de fusées est créé à Kummersdorf-West, dans la banlieue de Berlin ; en 1937, la majeure partie du personnel de Kummersdorf est transférée à Peenemünde, dans la presqu'île d'Usedom. Plusieurs milliers de scientifiques et d'ingénieurs ont pour mission de réaliser les premiers missiles propulsés par des moteurs-fusées. Après cinq années d'efforts naît le A4, qui sera plus tard dénommé V2 (A signifie Aggregat – ensemble [mécanique] – et V Vergeltungswaffe, arme de représailles). Il s'agit d'un missile balistique sol-sol d'une masse au décollage de 12,9 t doté d'un moteur de 26 tonnes de poussée fonctionnant à l'éthanol et à l'oxygène liquide et qui doit emporter une charge explosive d'une tonne à 300 kilomètres environ. Le 16 août 1942, un vol, non totalement réussi, voit néanmoins un engin franchir pour la première fois la vitesse du son. Le 3 octobre, le succès est total : le A4 culmine à 80 kilomètres pour une portée de 190 kilomètres. En 1944 et 1945, le V2 sera tiré en grand nombre sur Anvers, Londres, la région parisienne et des villes du Nord de la France. Après la guerre, le V2 donnera naissance à tous les missiles et lanceurs spatiaux développés par les États-Unis, l'Union soviétique et la France.

V2

photographie : V2

photographie

Lancement depuis Cuxhaven, en octobre 1945, d'un missile balistique allemand V2 dans le cadre de l'opération britannique Backfire. 

Crédits : AKG

Afficher

—  Jacques VILLAIN

Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification

Les derniers événements

Yémen. Mort de l’ancien président Ali Abdallah Saleh. 2-21 décembre 2017

ses opérations contre les houthistes, les rebelles procèdent à un nouveau tir de missile balistique en direction de Riyad, après un premier tir en novembre. Le 21, le Comité international de la Croix-Rouge estime à un million le nombre de cas de choléra suspectés dans le pays. […] Lire la suite

Corée du Nord. Tir d’un missile intercontinental susceptible d’atteindre les États-Unis. 4-29 juillet 2017

Le 4, Pyongyang annonce le succès du tir d’un premier missile balistique intercontinental, le Hwasong-14. Le 17, Séoul propose à Pyongyang d’engager des pourparlers, pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir, en mai, du président Moon Jae-in, réputé plus ouvert au dialogue avec le Nord […] Lire la suite

Corée du Nord. Lancement réussi d'une fusée porteuse d'un satellite. 12 décembre 2012

comme un essai de missile à longue portée, viole la résolution 1874 du Conseil de sécurité de l'O.N.U., adoptée en juin 2009. Un premier tir de missile balistique, en avril, s'était soldé par un échec. […] Lire la suite

Corée du Nord. Tir d'une fusée balistique. 5-29 avril 2009

Le 5, le lancement d'une fusée depuis la côte nord-est de la Corée du Nord, qui doit survoler le Japon, provoque un tollé international et la réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies. La fusée, que les États-Unis soupçonnent d'être un missile balistique à longue portée Taepodong […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « PREMIER MISSILE BALISTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-missile-balistique/