POWELL EARL dit BUD (1924-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'imposant comme un des meilleurs pianistes de sa génération, Bud Powell participa au début des années quarante aux jam sessions du cabaret Minton's de Harlem. Vers la fin d'une carrière souvent interrompue par la maladie, il forma un trio à Paris avec Kenny Clarke et Pierre Michelot. Héritier de cette lignée de pianistes qui va de Earl Hines à Nat King Cole, Bud Powell est, avec Thelonious Monk, à l'origine des innovations bop en matière de jazz pianistique. Son jeu est un modèle d'un phrasé de main droite volubile et capricieux, ainsi que d'un système d'accentuation de main gauche discontinu, sur lequel se régleront des centaines de pianistes modernes. Instrumentiste véloce, qui se mettait volontiers à l'école d'Art Tatum (notamment lorsqu'il improvisait sans accompagnement), il jouait de l'opposition créatrice entre un tracé extraordinairement ferme et une imagination mélodique pleine de tendresse. D'autre part, son dynamisme est générateur d'un swing ardent qui révèle une science rythmique consommée et ses conceptions harmoniques, largement influencées par celles de Monk, témoignent d'une audace mesurée, mais fort exaltante pour ceux qui l'accompagnent. Bud Powell, musicien « maudit », dont la vie fut un douloureux parcours à travers l'éthylisme, la toxicomanie, la psychose enfin, laisse également le souvenir d'un compositeur de thèmes particulièrement fécond (Parisian Thoroughfare).

—  Alain GERBER

Écrit par :

  • : docteur en psychologie, membre du Collège de pataphysique et de l'Académie du jazz, romancier

Classification


Autres références

«  POWELL EARL dit BUD (1924-1966)  » est également traité dans :

JAZZ À MASSEY HALL

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 270 mots

Afin de s'évader d'un art classique porté à sa perfection par les grands orchestres swing et accaparé par les Blancs, afin de protéger l'esprit du jazz de l'invasion rampante des romances commerciales, quelques jeunes musiciens noirs inspirés par les audaces du guitariste Charlie Christian inventent à New York, au milieu des années 1940, le be-bop, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz-a-massey-hall/#i_42850

PARKER CHARLIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 019 mots

29 août 1920 Charles Christopher Parker, Jr. naît à Kansas City, dans le Kansas. 1940-1942 Charlie Parker enregistre ses premiers solos avec le big band de Jay McShann, parmi lesquels Body And Soul et Oh ! , Lady Be Good (1940), Swingmatism (1941), The Jumpin' Blues et Sepian Bounce (1942). Décembre 1942 Recommandé par Dizzy Gillespie, Charli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parker-reperes-chronologiques/#i_42850

Pour citer l’article

Alain GERBER, « POWELL EARL dit BUD - (1924-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/powell-earl-dit-bud/