PORT-SAÏD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Égypte : carte administrative

Égypte : carte administrative

Carte administrative de l'Égypte. 

Afficher

Port égyptien situé au débouché du canal de Suez (Qanat as Suways), sur la mer Méditerranée. Port-Saïd (Būr Sa‘īd), installé sur la rive occidentale du canal, s'adjoint un quartier résidentiel sur la rive orientale : Būr Fu‘ād (ancien Port-Fouad). La ville est construite sur un étroit cordon littoral qui sépare le lac Manzalèh de la mer Méditerranée. D'abord campement de fortune à l'époque de la construction du canal, Port-Saïd se transforma rapidement en une ville moderne au plan en damier. Port-Fouad fut créé en 1925 par la Compagnie du canal de Suez pour loger, en partie, le personnel du canal. L'agglomération vivait essentiellement du transit : son port ne réalisait que 10 p. 100 du commerce extérieur égyptien et sa principale activité industrielle était le raffinage du pétrole. En 1967, Port-Saïd comptait 240 000 habitants, mais la guerre israélo-arabe qui provoqua la fermeture du canal et l'occupation de la rive sinaïtique par les troupes israéliennes lui porta un coup sévère. Lors de la guerre d'usure (1968-1970), Port-Saïd fut très durement touché par les bombardements israéliens et en partie détruit. La quasi-totalité de sa population civile fut évacuée. Lors de la guerre d'octobre 1973, la rive sinaïtique fut réoccupée par l'armée égyptienne et le désengagement des forces israéliennes de la zone du canal suscita de grands projets de rénovation, ce qui permit la réouverture de celui-ci en 1975. Sous l'impulsion d'Anouar al-Sadate, la ville a été reconstruite ou restaurée. Elle comporte une vaste zone franche industrielle destinée à encourager les investissements étrangers. Il est un point d'avitaillement pour les navires qui passent le canal de Suez et un point d'exportation pour le coton et le riz égyptiens. L'industrie, à laquelle il faut ajouter les activités de pêche, est diversifiée : chimie, alimentation, cigarettes. Port-Saïd comptait 571 000 habitants lors du recensement de 2006.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification

Autres références

«  PORT-SAÏD  » est également traité dans :

SUEZ AFFAIRE DE (1956)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 281 mots
  •  • 1 média

Le 22 décembre 1956, le rembarquement du corps expéditionnaire franco-britannique à Port-Saïd (Égypte) illustre les nouveaux rapports de forces internationaux de l'après-1945. En nationalisant le 26 juillet 1956 le canal de Suez, le leader égyptien Nasser entendait affirmer la force du monde arabe et la fierté des nations ex-colonisées, au détriment des intérêts et de l'orgueil des puissances impé […] Lire la suite

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 786 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les déserts et le canal »  : […] Moins de 2 p. 100 de la population vit dans les déserts et sur les littoraux. De 1986 à 1996, les pôles touristiques de la mer Rouge, les nouvelles bonifications et les activités minières ont attiré moins de 3 p. 100 de la croissance démographique, soit 300 000 personnes – et seulement des hommes, signe de migrations temporaires. Même l'axe du canal de Suez n'a pas eu grande incidence sur le redé […] Lire la suite

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 903 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « L'affaire de Suez »  : […] Bien que l'U.R.S.S. se fût passablement intéressée au Moyen-Orient pendant la guerre, elle s'y était peu manifestée par la suite, se contentant d'être la première, en 1948, à reconnaître de facto l'État d'Israël, qu'elle aida discrètement à venir à bout de ses ennemis arabes. Staline pensait ainsi faire échec à l'« impérialisme » britannique, dont la Ligue arabe pouvait paraître l'instrument. Mai […] Lire la suite

SUEZ CANAL DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Universalis
  •  • 3 035 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les caractéristiques du canal »  : […] Le canal franchit, du nord au sud, quatre zones différentes. À partir de Port-Saïd, bâti sur un bourrelet de sable, il traverse pendant 40 km les terrains inondés qui bornent le lac Manzala. Il franchit ensuite une région de seuils, pénètre dans le lac Timsah, au bord duquel a été bâtie la ville d'Ismā‘īliya, et atteint la dépression des lacs Amers. Il suit les cuvettes communicantes de ces deux […] Lire la suite

Les derniers événements

9 mars 2013 Égypte. Fin des émeutes à Port-Saïd

Le calme revient à Port-Saïd à la suite du remplacement, salué par la population, des forces de police stationnées dans la ville par des unités de l'armée. Les émeutes, qui ont fait quelque quarante morts dans la ville depuis janvier 2013, faisaient suite à la condamnation à mort de supporters du club de football local, jugés responsables des violences meurtrières survenues dans le stade de la ville en février 2012. […] Lire la suite

25-29 janvier 2013 Égypte. Flambée de violences contre le régime de Mohammed Morsi

Le 26 également, à Port-Saïd, au moins trente et une personnes, dont deux policiers, sont tuées dans les affrontements violents qui opposent manifestants et forces de l'ordre. Le 27, le président Mohammed Morsi décrète l'état d'urgence à Port-Saïd, Suez et Ismaïlia, où les violences se poursuivent, et appelle à la tenue d’un dialogue national incluant les représentants de l’opposition. […] Lire la suite

1er-2 février 2012 Égypte. Violences meurtrières

Le 1er, à Port-Saïd, des affrontements entre supporters, à l'issue d'un match de football opposant une équipe de la ville à une équipe du Caire, provoquent la mort d'au moins soixante-quatorze personnes. Pourchassés par les supporters de Port-Saïd – favorables au Conseil suprême des forces armées (C.S.F.A.) au pouvoir –, les supporters du Caire, qui ont été des acteurs de premier plan de la révolution de janvier et février 2011 et continuent de protester contre le C. […] Lire la suite

7-21 octobre 1985 Proche-Orient. Détournement de l'« Achille-Lauro »

Le 7, le paquebot de croisière italien Achille-Lauro, avec environ quatre cent cinquante personnes à bord, est détourné au large des côtes égyptiennes par quatre Palestiniens, alors que, après avoir débarqué plus de six cents passagers à Alexandrie pour une brève visite touristique du Caire, il se dirigeait vers Port-Saïd. L'opération, revendiquée par le Front de libération de la Palestine (F. […] Lire la suite

3-30 décembre 1983 Proche-Orient. Évacuation de Tripoli par les Palestiniens et rencontre au Caire entre Yasser Arafat et le président Hosni Moubarak

Le 22, Yasser Arafat fait escale à Port-Saïd. C'est la première fois qu'il se rend en Égypte depuis six ans. Sa rencontre au Caire avec le président Moubarak suscite de très vives critiques, tant en Israël que de la part de dirigeants palestiniens proches de la Syrie. En revanche, elle est fort bien accueillie à Washington ainsi que par les Palestiniens des territoires occupés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « PORT-SAÏD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/port-said/