KLOSSOWSKI PIERRE (1905-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour qui aborde Pierre Klossowski, la première épreuve est le trouble. Non que l'homme s'avance masqué. Il est au contraire volontiers son propre commentateur. Ni que son œuvre écrite et dessinée soit hermétique. Elle se réclame plutôt d'une syntaxe et d'une science des figures des plus classiques. Le mystère et la légende n'en demeurent pas moins, accrus et préservés à la fois par cette apparente immédiateté. Car très vite se révèle, sous l'hospitalité du ton, du style et du trait, ce qui résiste et se dérobe à la communication : une expérience, un univers, rares dans l'entrecroisement de leurs héritages et de leurs alliances.

« Les natures ne communiquent pas » : Pierre Klossowski aime à citer Duns Scot. Ses thèmes et leur lexique : simulacres, stéréotypes, irrésolution, indiscernable, discontinu..., ne cessent de nous le rappeler. Quelle que soit l'issue par laquelle vous pénétrez dans cette œuvre, une exhortation vous y est adressée d'emblée : ne cherchez pas l'auteur où et quand il se dissimule ; ne confondez pas votre regard avec le sien ni les deux avec l'objet de la vision ; méfiez-vous de l'illusoire communication ; ne mésestimez pas les ruses des démons dans la révélation de l'œuvre d'art.

Après le trouble, donc, l'initiation. Une emblématique, ses allégories, ses figures s'offrent au lecteur et au spectateur. Sous l'univers littéraire et pictural que saluèrent Maurice Blanchot, Michel Foucault et Gilles Deleuze, on découvre un univers théologique, lequel requiert la contemplation plus que l'interprétation, l'invocation du nom et la célébration de l'image plus que leur analyse.

Parrainages et rencontres

Cet homme, son œuvre présentent une énigme. Si la biographie, chargée de rencontres et de parrainages, peut la lever pour partie, c'est pourtant « en elle-même », selon le mot de Kierkegaard, « qu'elle porte sa loi et sa résolution ». Pierre Klossowski naît à Paris en 1905 dans un milieu voué à la peinture : son père, Erich Klossowski [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KLOSSOWSKI PIERRE (1905-2001)  » est également traité dans :

IMAGE

  • Écrit par 
  • Agnès MINAZZOLI
  •  • 3 210 mots

Dans le chapitre « La dialectique à l'œuvre »  : […] Pensons à l'équilibre « miraculeux » qui tient les corps en suspens dans certaines œuvres de Tintoret ; pensons à l'épaisseur de la touche, à sa lumière, dans un tableau de Rembrandt, à cette vibration, intégrante de la composition, qui anime les Fileuses de Velázquez, aux différents prismes visuels qui engendrent l'espace dans un Cézanne, à ce mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image/#i_8874

Pour citer l’article

Alain ARNAUD, « KLOSSOWSKI PIERRE - (1905-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-klossowski/