PIE X saint, GIUSEPPE SARTO (1835-1914) pape (1903-1914)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pontificat de Pie X n'a duré que onze ans (1903-1914) ; c'est peu, comparé à celui de ses prédécesseurs immédiats : Léon XIII (25 ans), Pie IX (31 ans), Grégoire XVI (15 ans), mais ce fut tout de même un pontificat marquant, dont l'influence a été profonde, voire décisive et, en certains domaines, durable. Quelque jugement, historique ou idéologique, que l'on puisse porter sur l'orientation donnée à l'Église catholique par ses chefs depuis un siècle et demi, il est incontestable qu'elle a bénéficié d'une série d'hommes de haute valeur et de haute conscience et que, parmi eux, Pie X ne déchoit pas.

Cependant, s'il a été un grand pape, on ne peut guère nier qu'il ait aussi été un des plus discutés. Paradoxe d'autant plus sensible qu'en 1954, solennellement canonisé par son troisième successeur Pie XII, il était le premier pape à monter sur les autels depuis le xvisiècle, depuis Pie V, le pape de la croisade contre les Turcs et de la victoire de Lépante. Devenu saint Pie X, il n'en a pas pour autant désarmé les controverses, que l'évolution actuelle du catholicisme semble au contraire avoir avivées. Pape de la condamnation du modernisme, il apparaît aux uns comme le champion de la tradition et de l'orthodoxie, aux autres comme l'adversaire du renouveau, de l'ouverture et du progrès dont Léon XIII avait si bien montré la voie.

Dès lors, on ne peut s'étonner que son rôle historique soit apprécié en fonction de la valeur symbolique qu'on lui reconnaît : mainteneur d'une forme de catholicisme que l'on estime, selon les cas, ou seule conforme aux exigences d'une foi authentique, ou définitivement dépassée par la culture contemporaine. Cette constatation rend d'autant plus regrettable l'absence de toute véritable biographie critique. L'ouverture des archives vaticanes jusqu'à l'année 1922 la rend enfin envisageable. Il serait utile en effet que les nombreuses recherches consacrées à la décennie de ce pontificat soient couronnées par une étude générale de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  PIE X saint, GIUSEPPE SARTO (1835-1914) pape (1903-1914)  » est également traité dans :

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Pie X et le « modernisme » »  : […] Réflexes de défense et raideur semblent à première vue caractériser le pontificat de Pie X (1903-1914) : intransigeance avec les gouvernements, en France spécialement où, après la séparation de l'Église et de l'État (1905), tout accommodement (associations culturelles) est refusé : méfiance vis-à-vis de certaines formes d'engagement social (désaveu des syndicats mixtes d'ouvriers en Allemagne, con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_35273

INTÉGRISME

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 671 mots

Dans le chapitre « La « Sapinière » (1909-1921) »  : […] La Sapinière était le nom familier que s'était donné une pieuse association internationale fondée sous Pie X par un prélat romain notoire, Mgr Benigni, pour défendre précisément le catholicisme intégral. De son nom véritable, elle s'appelait Sodalitium pianum , ou Sodalité saint Pie V, placée – on le voit – sous le patronage du pape de la dernière croisade et de la victoire de Lépante sur les Turc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/integrisme/#i_35273

MERRY DEL VAL RAFAEL (1865-1930)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 400 mots

Cardinal secrétaire d'État de Pie X, né d'une mère irlandaise et d'un père espagnol, à Londres, où celui-ci était ambassadeur. Merry del Val y reçut sa première éducation et c'est là que le baron von Hügel le connut enfant. Léon XIII le distingua dès l'époque où il faisait ses études au séminaire, à Rome : il le nomma à trente-deux ans archevêque de Nicée et président de l'Académie des nobles eccl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafael-merry-del-val/#i_35273

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 227 mots

Dans le chapitre « En France »  : […] En France, de façon schématique, on peut distinguer trois tendances majeures : les progressistes se persuadent qu'une telle conversion se limite à la maîtrise d'une discipline, sans mettre en cause l'édifice théologique (Mgr Batiffol, le père Lagrange, le père de Grandmaison) ; les modernistes pensent qu'elle impose une révision profonde des idées reçues et, corrélativement, du « régime intellect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernisme-catholicisme/#i_35273

PASCENDI ENCYCLIQUE (1907)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 371 mots

Datée du 8 septembre 1907, et faisant suite au décret Lamentabili , l'encyclique Pascendi de Pie X signait la condamnation solennelle du modernisme — défini comme « le collecteur de toutes les hérésies » — et, pour la première fois, présentait une synthèse du mouvement novateur tel qu'il était perçu à Rome. L'exposé doctrinal était suivi d'une partie disciplinaire. Cet exposé dressait un portrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclique-pascendi/#i_35273

SAINT-OFFICE CONGRÉGATION DU ou CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 629 mots

Nom donné par Pie X, lors de sa grande réforme de la curie romaine, en 1908, à un organisme central (Congregatio Sancti Officii) qui se trouve être l'héritier de la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, créée par Paul III, en 1542, pour lutter contre les progrès du protestantisme (constitution Licet ab initio ), mais sans rapport direct avec l'Inquisition médiévale. Cette in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-office-congregation-pour-la-doctrine-de-la-foi/#i_35273

SEMERIA GIOVANNI (1867-1931)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 297 mots

Religieux barnabite et prédicateur italien. Ami d'Alfred Loisy, de Paul Sabatier et du baron von Hügel, Giovanni Semeria fut regardé par ses adversaires comme un des modernistes les plus insidieux en raison même de son prestige, de sa popularité et des ses hautes relations. « Vous êtes un chenapan », lui dit un jour Pie X ; et, comme il se défendait, celui-ci ajouta : « Vous élargissez les portes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-semeria/#i_35273

SÉPARATION DES ÉGLISES ET DE L'ÉTAT, en bref

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 231 mots

Sous le Directoire, un décret du 3 ventôse an III (21 janv. 1795) avait posé le principe de séparation des cultes et de l'État. Mais celui-ci allait être de courte durée, le Concordat conclu entre Napoléon et le Saint-Siège restaurant les liens juridiques entre les deux autorités. La loi du 9 décembre 1905 met fin à la période concordataire ouverte en 1801 en instaurant, sans le mentionner, le pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/separation-des-eglises-et-de-l-etat-en-bref/#i_35273

SILLON LE

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 839 mots

Contemporain des troubles dus à la politique anticléricale qui aboutira à la loi de séparation de l'Église et de l'État, Le Sillon s'inspire des enseignements de l'encyclique Rerum novarum et de la politique dite du ralliement, qui marqua le pontificat de Léon XIII. C'est le porte-parole d'une démocratie chrétienne qui entend politiquement et socialement affirmer la présence de l'Église aux prob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-sillon/#i_35273

Pour citer l’article

Émile POULAT, « PIE X saint, GIUSEPPE SARTO (1835-1914) - pape (1903-1914) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pie-x-saint-giuseppe-sarto-pape/