PICKPOCKET, film de Robert Bresson

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pickpocket marque assurément une date dans l'histoire du cinéma français. Il y a un « avant » et un « après » ce sixième long-métrage de Robert Bresson (1907-1999), tant son style est unique et radical dans ses partis pris d'austérité. Ce n'est pourtant pas un coup d'essai. Robert Bresson s'est fait connaître pour ses adaptations littéraires très personnelles dès 1943 avec Les Anges du péché, d'après une idée du père Bruckberger, puis Les Dames du bois de Boulogne (1945), d'après D. Diderot, où il collabore avec Jean Giraudoux et Jean Cocteau. Il va dépouiller progressivement son style avec ses deux longs-métrages suivants, Le Journal d'un curé de campagne (1951), où il adapte Bernanos, et Un condamné à mort s'est échappé (1956). Le succès public et critique de ces deux films l'encourage, ainsi que le contexte de production du cinéma français de la fin des années 1950 qui lui offre un paysage favorable : 1959 est l'année de sortie d'Hiroshima mon amour d'Alain Resnais et des premiers films de la Nouvelle Vague qui autoriseront pendant quelque temps toutes les audaces. Après Pickpocket, et malgré l'échec commercial de ce film, Bresson réalisera encore huit longs-métrages, du Procès de Jeanne d'Arc (1962) jusqu'à L'Argent (1983). Ce dernier film est d'ailleurs très proche de Pickpocket, tant par son thème que par la radicalité de son style. Son influence sur le cinéma d'art et essai international sera considérable, aux États-Unis (Paul Schrader, Martin Scorsese) comme en Asie du Sud-Est (Wong Kar-wai)

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MARIE, « PICKPOCKET, film de Robert Bresson », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pickpocket/