PHAGOCYTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Seuls seront considérés ici les phagocytes de mammifères. On peut les répartir en deux grands groupes : d'une part, certains leucocytes ou globules blancs du sang ; de l'autre, plusieurs sortes de cellules conjonctives.

Parmi les leucocytes, la place de choix doit être accordée aux polynucléaires, ou microphages de Metchnikoff. Le cytoplasme de ces cellules contient des granulations qu'on appelle, selon leur affinité tinctoriale, neutrophiles, éosinophiles ou basophiles. Les cellules les plus actives sont celles qui renferment des granulations neutrophiles. Le noyau est unique, mais polylobé. Les polynucléaires, placés sur un support solide, par exemple une lame de verre, se déplacent, à la manière des amibes (d'où le nom de mouvement amiboïde qui a été donné à ce mode de déplacement), par émissions et rétractions continuelles de déformations cytoplasmiques, les pseudopodes. En outre, les polynucléaires sont de grands adversaires des microbes. Ils peuvent s'accumuler dans les foyers d'infection. En dégénérant, ils constituent une matière jaunâtre, le pus. Cellules incapables de se diviser, la seule issue pour les polynucléaires est la mort.

En 1924, R. Aschoff a désigné sous le nom de système réticulo-endothélial un ensemble de cellules réparties dans la trame conjonctive, qui ont toutes en commun certaines propriétés fonctionnelles, comme l'aptitude à la coloration vitale, la faculté d'englober des particules étrangères et des microbes, le pouvoir d'emmagasiner le fer libéré par la destruction de l'hémoglobine, etc. Cependant, dans cet ensemble cellulaire, on peut distinguer : des éléments fixes, postés en embuscade le long des vaisseaux ; des cellules libres au repos, surtout nombreuses dans la trame sous-cutanée ; enfin, des cellules libres qui ont une activité particulièrement élevée, les macrophages.

Les éléments fixes sont les cellules endothéliales qui bordent les capillaires des organes hématopoïétiques comme la rate, les ganglions lymphatiques, la moelle osseuse, etc. Sont ratta [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHAGOCYTES  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DES DÉFENSES IMMUNITAIRES DES INSECTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 659 mots

Ilia (Élie) Metchnikov démontre, en 1882, la capacité des cellules intestinales de l’étoile de mer à ingérer et détruire des particules étrangères, dont les microbes. Il appelle ces cellules des « phagocytes ». Ce phénomène, la phagocytose, est universel ; c’est une réponse défensive spontanée, innée. À partir de 1890, Paul Ehrlich et Émile Roux démontrent chacun l’existence d’une réponse égaleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-defenses-immunitaires-des-insectes/#i_96801

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Manifestation de la réponse à médiation cellulaire »  : […] Mise en œuvre dans l'immunité contre de nombreux virus, la manifestation de la réponse à médiation cellulaire l'est également vis-à-vis d'un certain nombre de bactéries (bacille tuberculeux et autres mycobactéries, certaines corynebactéries, Brucella , Listeria , Legionella , Chlamydiae , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_96801

METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE (1845-1916)

  • Écrit par 
  • Jérôme PIERREL
  •  • 1 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une observation capitale »  : […] En 1882, Metchnikov se rend à Messine et poursuit ses travaux d’embryologie comparée, traitant notamment la question de l’origine embryologique des organes de la digestion chez les animaux « simples ». C’est là qu’il réalise l’expérience qui orientera toute sa carrière. Dans une larve d’étoile de mer ( Bipinnaria asterigera ), qui a l’avantage d’être ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metchnikov-ilia-ilitch-ou-elie/#i_96801

PHAGOCYTOSE

  • Écrit par 
  • Béatrice DESCAMPS-LATSCHA
  •  • 3 736 mots
  •  • 4 médias

C'est au zoologiste Élie Metchnikoff , venu de Russie en 1886 pour travailler à l'Institut Pasteur et Prix Nobel de médecine en 1908, que l'on doit la première description des cellules capables d'incorporer dans leur cytoplasme des particules inertes et de les digérer. Il devait les baptiser phagocytes (de phagein , manger et kytos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phagocytose/#i_96801

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « PHAGOCYTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phagocytes/